Accueil du site
> Santé Naturelle > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’eau du robinet : une économie au quotidien mais...
L'eau du robinet: une économie au quotidien mais...
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 octobre 2008 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Rim, 51 articles (Medecin)

Rim

Medecin
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
51
nombre de commentaires
14
nombre de votes
1

L’eau du robinet : une économie au quotidien mais...

L'eau du robinet: une économie au quotidien mais...

De plus de plus de Français se retournent à la « bonne vieille » eau du robinet. C’est plus économique. L’eau du robinet est-elle potable ? Existe-t-il des risques pour la santé ? C’est quand le puits est sec que l’eau devient richesse.

JPEG - 15.2 ko
eau robinet santé

Critères de potabilité

Pour être consommée, l’eau doit répondre à des critères de qualité très stricts. Fixés par le ministère de la santé avec le Conseil Supérieur du secteur d’Hygiène Publique de France les critères d’une eau "propre à la consommation" sont au nombre de 63 ! Ils portent sur :

1. La qualité microbiologique : l’eau ne doit contenir ni parasite, ni virus, ni bactérie pathogène.

2. La qualité chimique : les substances chimiques autres que les sels minéraux font l’objet de normes très sévères. Ces substances sont dites "indésirables" ou "toxiques". Elles sont recherchées à l’état de trace (millionième de gramme par litre). Ces normes sont établies sur la base d’une consommation journalière normale, pendant toute la vie.

3. La qualité physique et gustative (les paramètres organoleptiques) : l’eau doit être limpide, claire, aérée et ne doit présenter ni saveur ni odeur désagréable. Précisons, cependant qu’une eau qui ne satisfait pas pleinement à ces critères ne présente pas forcément de risque pour la santé.

4. Les substances "indésirables" : leur présence est tolérée tant qu’elle reste inférieure à un certain seuil (le fluor et les nitrates par exemple).

5. Les substances aux effets toxiques : le plomb et le chrome en font partie. Les teneurs tolérées sont extrêmement faibles, parfois de l’ordre du millionième de gramme par litre.

6. Les eaux adoucies ou déminéralisées : les eaux traitées par un adoucisseur d’eau doivent contenir une teneur minimale en calcium ou en magnésium (dureté), de même qu’en carbonate ou en bicarbonate (alcalinité).

L’eau est bien protégée et les contrôles sont effectués continuellement et régulièrement sur l’ensemble du système de distribution : points de captage, stations de traitement, réservoirs et réseaux, et il s’accompagne de prélèvements d’échantillons d’eau. Ceux-ci sont analysés par des laboratoires agréés par le Ministère chargé de la Santé.

La 13ème édition du baromètre 2008, C.I.EAU/TNS-SOFRES réaffirme la préférence(? ??) des Français pour l’eau du robinet. Cette année encore l’écart se creuse entre la consommation d’eau du robinet et celle d’eau plate en bouteille.

Les Français déclarent ainsi consommer plus d’eau du robinet que d’eau en bouteille et confirment ainsi le retournement des habitudes constaté en 2007.

Un sondage réalisé par la Sofres (Société française d’études par sondages) confirme que les Français boivent mois d’eau en bouteille que d’eau de robinet Comme celle-ci coûte la plupart du temps de 100 à 500 fois moins chère que l’eau en bouteille achetée dans le commerce et qu’elle a d’aussi bonnes qualités sanitaires. C’est bien pour la planète (on pollue moins), mais c’est surtout bon pour le porte-monnaie.

Pour tous ceux et celles qui se sont mis à l’eau du robinet, on l’a bien remarqué, si on consomme l’eau du robinet ce n’est pas par préférence ( car c’est à chaque fois une épreuve pour les papilles, et pour thé ou café on garde le reflexe « eau en bouteille »), c’est n’est pas non plus (pour la plupart, soyons sincères avec nous-même) pour sauver la planète du plastique ; c’est avant tout pour alléger ses dépenses et s’assurer un peu plus qu’une survie dans une vie de lutte.

Une astuce pour éviter le goût prononcé du calcaire, laissez reposer une carafe d’eau au réfrigérateur plusieurs heures. Ce n’est pas toujours pratique, surtout en été sauf quand on a une chambre frigorifiée, mais c’est une méthode efficace pour dépenser moins.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
3 votes
par etienne (IP:xxx.xx7.147.251) le 3 octobre 2008 a 17H49
etienne (Visiteur)

Bonjour je trouve votre article interessant et je voudrais y apporter quelques précisions Concernant l’eau en bouteille, il faut distinguer l’eau de source de l’eau minérale naturelle (Et si il n’y a pas une de ces 2 mentions, c’est de l’eau du robinet mise en bouteille !!!)

Donc l’eau de source répond aux mêmes critères de potabilité que l’eau du robinet, mais ne peut pas faire l’objet de traitements de désinfection. Elle est donc microbiologiquement saine à l’émergence. L’eau minérale naturelle ne répond pas aux mêmes critères de potabilité. La teneur de certains minéraux ou oligo-éléments peut être supérieure aux indicateurs de qualité si et seulement si la vertu thérapeutique de ces minéraux a été reconnue (fluor, calcium, magnésium, sulfates,...)

Mais l’eau minérale naturelle ne peut contenir aucun polluant d’origine humaine (hydrocarbures, solvants, pesticides, pertubateurs endocriniens). C’est la tolérance zéro qui s’applique contrairement à l’eau du robinet pour laquelle il existe un seuil ( du millionème ou milliardième de gramme selon les molécules).

Cependant, si les autorités constatent un dépassement des normes, le préfet peut émettre une dérogation qui peut durer 9 ans (voir la condamnation de la France par l’UE le 31 Janvier 2008 pour dépassement des normes nitrates pesticides en Vendée, Deux Sevres et Charentes -http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ...)

Enfin les traitements de désinfection peuvent conduire, si le pré-traitement est mal fait ou si les réseaux de distribution sont vétustes,à la formation de sous-produits dont certains présentent un caractère cancérigène probable (THM, acides haloacétiques, NDMA) pour lesquels l’USEPA a établi des normes plus drastiques que la France.

Je n’ai volontairement abordé que les questions sanitaires pour mettre en évidence que l’eau du robinet et l’eau minérale sont des « produits différents » qui se complètent.

1 vote
par marie-ange (IP:xxx.xx0.235.183) le 4 octobre 2008 a 10H01
marie-ange (Visiteur)

je suis tout à fait d’accord. le seul avantage de l’eau du robinet c’est le côté économique. Je consommais un pack d’eau tous les 3j. Maintenant je vois la différence. pour amélirer le goût de l’eau j’ajoute trois gouttes d’huile essentielle de citron ou de pamplemousse.