Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vous avez dit ECG ?
Vous avez dit ECG ?
note des lecteurs
date et réactions
29 avril 2010
Auteur de l'article
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Dr Gérald Kierzek

Médecin urgentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
4
nombre de votes
4

Vous avez dit ECG ?

Vous avez dit ECG ?

ECG ou électro pour faire simple et rapide aux urgences... Cet examen est pratiqué en routine aux urgences et parfois au cabinet du médecin traitant... En quoi consiste-t-il ?

L'ECG ou électrocardiogramme est l'enregistrement électrique du coeur. Le muscle cardiaque est un muscle dit strié avec des cellules qui réagissent à une stimulation électrique. Cette activité électrique est captée par les électrodes et retranscrite sur un papier : on parle du tracé ECG.

Est ce que ça fait mal ?

Non, l'ECG est strictement indolore. 12 voire 18 petites ventouses ou pastilles autocollantes (on parle d'électrodes) sont posées sur la poitrine et les 4 membres pour enregistrer plusieurs dérivations (qui correspondent à plusieurs territoires du coeur). Un rasage est parfois nécessaire pour que les électrodes tiennent en place chez les patients à la pilosité développée. Les électrodes sont reliées par des câbles à un appareil portatif (l'électrocardiographe) qui enregistre et imprime le tracé.

Il sera conseillé de ne pas parler ni bouger (fermez les yeux...) pendant l'enregistrement qui dure quelques secondes.

Dans quelles circonstances le pratique-t-on ?

L'ECG est un examen de routine réalisé quasi systématiquement devant tout malaise, douleur thoracique bien-sûr et douleur abdominale. Sa facilité de réalisation et surtout son importance en termes de diagnostic en font un examen incontournable.

Devant toute douleur thoracique, un ECG est indispensable ; appelez le SAMU-Centre 15.

Que peut-on voir  ?

Le tracé ECG normal permet d'analyser le rythme cardiaque (troubles du rythme), la conduction cardiaque (bloc auriculo ventriculaire qui correspond à un blocage du faisceau électrique), la contraction du coeur et son bon approvisionnement en sang. En effet, un manque d'oxygène et/ou de sang comme dans l'ischémie coronaire voire l'infarctus se traduit par une souffrance du muscle cardiaque repérable sur l'ECG. Attention, l'ECG peut être tout à fait normal alors que le patient est quand même en train de faire un infarctus du myocarde. Seuls d'autres examens (comme le dosage répété de la troponine dans le sang) permettront de poser ou éliminer le diagnostic.

Docteur Gérald KIERZEK Médecin des Hôpitaux- Praticien Hospitalier Urgences médico-chirurgicales, médico-judiciaires, SMUR Hôtel-Dieu Cochin http://www.sante-urgences.com/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté