Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vous avez dit "dextro" ?
Vous avez dit "dextro" ?
note des lecteurs
date et réactions
12 avril 2010 | 6 commentaires
Auteur de l'article
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Dr Gérald Kierzek

Médecin urgentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
4
nombre de votes
4

Vous avez dit "dextro" ?

Vous avez dit "dextro" ?

Nous continuons à décrypter "Les mots d’urgences" avec aujourd’hui le terme "Dextro". Systématiquement réalisé à l’entrée aux urgences, le dextro est bien connu aussi des patients diabétiques. Le dextro est en effet la mesure de la glycémie capillaire, c’est à dire le taux de sucre à partir d’une goutte de sang au bout du doigt.

La mesure de la glycémie ou taux de sucre est réalisée systématiquement par l'Infirmière d'Accueil et d'Orientation dès votre entrée aux urgences.

Un examen systématique ?

Plusieurs raisons motivent cet examen rapide et facile à réaliser. La première est de vérifier l'absence d'anomalie pouvant expliquer les symptômes pour lesquels vous consultez. Par exemple, une hypoglycémie (baisse du taux de sucre) peut être responsable de malaises, troubles du langage, agressivité,...Au contraire, une augmentation du taux de sucre (hyperglycémie) peut provoquer des douleurs abdominales, des troubles respiratoires,...Le dextro systématique permet par exemple d'éviter de diagnotiquer "trouble psychiatrique" un trouble du comportement en fait lié à une hypoglycémie ! Le traitement consiste alors à corriger le taux de sucre par une administration de sucres (par la bouche ou par voie intraveineuse) et non à hospitaliser le patient en psychiatrie après lui avoir administré des calmants !

La deuxième raison pour réaliser un dextro est une raison de santé publique. Chaque année, plus de 14 millions d'usagers se rendent aux urgences. Plusieurs centaines voire milliers d'entre eux sont des diabétiques qui s'ignorent. Or, le diabète, surtout de type 2, est une maladie insidieuse qui provoque des complications redoutables tout en étant asymptomatique de nombreuses années. Si le passage aux urgences pour une entorse de cheville peut aussi permettre de dépister le diabète -et de gagner de précieuses années- pourquoi s'en priver ?

Est ce que ca fait mal ?

La mesure du dextro est rapide et quasi indolore. Une petite piqûre sur le bout d'un doigt de la main est réalisée par l'infirmière pour provoquer le saignement et l'apparition d'une goutte de sang. Cette goutte est recueillie directement sur un bandelette introduite dans un appareil de la taille d'un téléphone portable. La lecture est quasi immédiate.

La compression pendant quelques secondes du doigt piqué permet d'arrêter le saignement quasi immédiatement.


Quelles sont les valeurs normales ?

La valeur normale du dextro se situe entre 0.80 g/L ( 4,4 mmol/L) et 1.10 g/l (6 mmol/L) et varie au cours de la journée et des repas. Une valeur inférieure signe l'hypoglycémie et une valeur plus élevée l'hyperglycémie. Si ce taux dépasse 1.26 g/L à jeun, on parle de diabète. Attention, la valeur unique du dextro est insuffisante pour diagnostiquer le diabète ; le diagnostic repose sur des contrôles effectués par prise de sang, à plusieurs reprises et à jeun.

Docteur Gérald KIERZEK Médecin des Hôpitaux- Praticien Hospitalier Urgences médico-chirurgicales, médico-judiciaires, SMUR Hôtel-Dieu Cochin http://www.sante-urgences.com/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Commentaires
1 vote
par Maude (IP:xxx.xx1.220.130) le 6 février 2011 a 22H36
Maude (Visiteur)

Bonjour et merci pour l’article. Par contre, préciser d’où vient le terme aurait été utile. J’ai dû regarder d’autres sources pour comprendre que "Dextro" est abrégé du test initial "Dextrostix", dont le nom vient du dextrose, le nom du D-Glucose.

2 votes
par ALAIN 04 (IP:xxx.xx4.229.144) le 19 février 2011 a 05H01
ALAIN 04 (Visiteur)

J’ai 66 ans et je souffre du diabète de type II depuis 30 ans je me contrôle par auto piquage en pré et post prandial. Je ne suis pas insulino-dépendant - je me contente de ce que me donne mon médecin endocrino . Toutefois, en terme de stabilisation, je suis toujours dans des hauts et des bas inexpliqués par personne. je me lève tous les matins vers la même heure et la dextro indique entre 100 et 120 je bois un café sans sucre et deux tartine de pain aux céréales (environ 80 Gr) beurrées. je me retrouve systématiquement vers 230/260 en post prandial (deux heures après le début) les 21 molécules que je prends avec mon café font que je me retrouve à midi entre 90 et 150 Quand au soir c’est pire que je mange ou pas, sans faire aucune folie, la dextro s’affole et donne des indication ubuesques sans raisons apparentes. Bref : quel intérêt doit-on donner à ce type de contrôle, dont un ce demande finalement "à quoi il peut bien servir"

0 vote
par Pascal42 (IP:xxx.xx4.40.65) le 5 décembre 2011 a 05H51
Pascal42 (Visiteur)

Bonjour, je viens de lire cet article tres intérréssant. Cependant une question me vient a l’esprit : Vous parlez de dextro systématique a l’arrivée aux urgences, mais personnellement je suis DID de type 1 depuis 8 ans et je souffre d’autres pathologies assez graves. Donc autant vous dire que depuis une quinzaine d’année, les passages aux urgences dans différents hopitaux francais, je connais malheureusement assez bien. Et JAMAIS ( meme avant mon DID) je n’ai eu de Dextro a mon arrivée aux urgences. 3 ou 4 fois, j’ai eu droit aux bandellettes urinaires ( ce qui est mieux que rien ) mais jamais un dextro aux urgences.

Je suis donc surpris que vous decriviez cet acte comme systématique ? Surtout qu’une bonne dizaine de mes passages aux urgences etaient duent a une pathologie Pancréatique que j’ai signalée dès mon arrivée.

Et le dernier passage a été le comble : Fevrier 2011 arrivée aux urgences de centre hospiatlier de Saint Etienne. amené par les pompiers car je faisais une hémorragie digestive, je me retrouve tres vite dans un box, en slip et ma pompe a insuline a la main avec la canule de 60 cm reliée au cathéter placé a l’abdomen ( on ne peut pas faire plus visible) L’infirmiere m’invective me disant que l’on est a l’hopital et que je suis inconscient et me prie d’eteindre er ranger mon téléphone portable de suite !

Que pensez vous de cela ? Cordialement.

1 vote
par Dr Gérald Kierzek (IP:xxx.xx1.64.223) le 5 décembre 2011 a 18H52
Dr Gérald Kierzek, 17 articles (Médecin urgentiste)

Merci de votre commentaire. La glycémie capillaire (ou dextro) fait partie des examens de routine notamment quand le patient est diabétique. Voici le lien pour le référentiel de l’Infirmière d’accueil et d’orientation : http://www.sfmu.org/documents/resso... Quant à la confusion pompe/tél, cela traduit peut-être la pression constante sur le personnel, généralement débordé et qui n’a jeté qu’un coup d’oeil... ?! ;-)

0 vote
par didine (IP:xxx.xx5.128.48) le 14 novembre 2012 a 17H16
didine (Visiteur)

moi aussi je suis diabétique de type 1 depuis l’age de mes 21 mois (j’ai 32 ans). depuis 2004 je suis sous pompe à insuline et en début d’année 2009 j’ai fait une trés forte hyperglycémie. au début je pensais que c’était une gastro que je faisais ne m’étant pas controlé (pas bien) et quand je suis arrivé aux urgences ils m’ont fait un test glycémique où mon résultat était de plus de 4g. je leur ai dit que ça pouvait venir de mon cathéter mal posé. mais non ils m’ont envoyé dans un service soins intensifs dans un autre centre hospitalier pour 2 jours pour à la finale me dire que ça venait de mon cathéter. ne peut on pas essayer de mieux former les personnes travaillant aux urgences ou du moins qu’ils écoutent leur patient (je sais bien qu’ils sont surchargés de travail) pour éviter de telles erreurs et de tels frais pour la sécurité sociale ?

0 vote
par Dr Gérald KIERZEK (IP:xxx.xx2.229.149) le 14 novembre 2012 a 23H11
Dr Gérald KIERZEK (Visiteur)

Nous vérifions le dextro au bout du doigt puis contrôlons la glycémie et même le taxu de cétone qui traduit la gravité (acido-cétose). Le prélèvement du côté de la perfusion de glucose biaise forcément le résultat et les équipes le savent. Néanmoins, mieux vaut avoir surestimé la gravité de votre état pour "corriger le tir", plutôt que l’inverse...