Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vitamine D et gène BRCA
Vitamine D et gène BRCA
note des lecteurs
date et réactions
1er mars 2012
Auteur de l'article
Marielea, 39 articles (Rédacteur)

Marielea

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
39
nombre de commentaires
4
nombre de votes
51

Vitamine D et gène BRCA

Vitamine D et gène BRCA

Près de 30 000 nouveaux cas de cancers du sein sont diagnostiqués chaque année en France et une femme sur dix en sera atteinte. Dans le même temps, 3000 cas de cancer de l’ovaire sont diagnostiqués au niveau national. Le cancer du sein est au premier rang des tumeurs malignes de la femme dans le monde occidental.

Certaines femmes sont génétiquement prédisposées au cancer du sein. Elles ont hérité de leurs parents des altérations génétiques qui augmentent la probabilité d’apparition d’une tumeur. 5 à 10% des cancers du sein et ovaires se développent dans un contexte de prédisposition génétique et se transmettent sur un mode autosomique dominant (1). On observe essentiellement deux présentations cliniques : il s'agit du " syndrome du cancer du sein familial " et du " syndrome du cancer du sein et de l'ovaire ". Les gènes BRCA1 et BRCA2 (pour BReast CAncer, cancer du sein en anglais) ont été identifiés au milieu des années 1990. Ils sont respectivement situés sur les chromosomes 17 et 13 et codent des protéines impliquées dans la réparation de l' ADN. Il existe des arguments forts pour dire qu'en plus de BRCA1 et de BRCA2, au moins un troisième gène prédisposerait au cancer du sein familial BRCA3 qui serait localisé sur le chromosome 8 . A suivre..

Une étude de l'INSERM a tenté de lier la concentration sérique de vitamine D, de calcium et le risque de cancer du sein. Le premier fruit de cette étude fut de mettre en évidence que peu de femmes ont un taux de vitamine D adéquat : 75% n’atteignaient pas la valeur de 30 ng/mL. Le second est de montrer une diminution du risque de cancer du sein de 25% chez les femmes ayant un taux sanguin supérieur à 27,0 ng/mL.

 http://www.bracnow.com/images/chart2.jpg"Les niveaux de calcium ne semblent pas liés au cancer du sein. En revanche, s’agissant de la vitamine D, nos résultats sont en faveur d’une association entre taux sériques élevés et diminution du risque de cancer du sein", conclut Françoise Clavel-Chapelon.

La vitamine D s'est révélée apte à limiter la production excessive d'œstrogènes en agissant sur l'aromatase (2). Selon le Docteur Coudron, le risque que le gène BRCA s'exprime, est plus important avec un manque de vitamine D.

Pour maintenir une concentration en vitamine D au dessus de 30 ng/mL (valeur considérée comme adéquate (3), en admettant un taux de 10 ng/mL chez des femmes sédentaires peu exposées au soleil, une prise quotidienne de 2000 UI de vitamine D serait nécessaire ce qui correspond à 10 fois les recommandations actuelles de l’Afssaps.

 

http://medicalimages.allrefer.com/large/vitamin-d-source.jpgDe bonnes raisons de faire doser le taux de Vitamine D et.. de supplémenter ou partir sous les tropiques en attendant le soleil sous nos latitudes si le taux est inférieur à 20 ng/mL

 Les auteurs rappellent « que douze minutes d’exposition au soleil sur 50% de la surface de la peau, un jour de grand beau temps, équivalent à la prise de 3.000 UI [soit 75 microgrammes] de vitamine D ». Largement de quoi satisfaire les besoins quotidiens.

SOURCES

  • INSERM (1) un gène défectueux porté par un des chromosomes des 22 premières paires dits autosomes et dominant: qui s'exprime même si le gène n'est présent qu'en un seul exemplaire. « Prédispositions génétiques au cancer » Hagay SOBOL (2)  1α,25-Dihydroxyvitamin D3 exerts tissue-specific effects on estrogen and androgen metabolism. Lundqvist J, Norlin M, Wikvall K. - Evaluation of linkage of breast cancer to the putative BRCA3 locus on chromosome 13q21 in 128 multiple case families from the Breast Cancer Linkage Consortium.Thompson D, Szabo CI, Mangion J, Oldenburg RA, Odefrey F, Seal S, Barfoot R, Kroeze-Jansema K, Teare D, Rahman N, Renard H, Mann G, Hopper JL, Buys SS, Andrulis IL, Senie R, Daly MB, West D, Ostrander EA, Offit K, Peretz T, Osorio A, Benitez J, Nathanson KL, Sinilnikova OM, Olàh E, Bignon YJ, Ruiz P, Badzioch MD, Vasen HF, Futreal AP, Phelan CM, Narod SA, Lynch HT, Ponder BA, Eeles RA, Meijers-Heijboer H, Stoppa-Lyonnet D, Couch FJ, Eccles DM, Evans DG, Chang-Claude J, Lenoir G, Weber BL, Devilee P, Easton DF, Goldgar DE, Stratton MR; KConFab Consortium.-(3) Engel P.*, Fagherazzi G.*, Boutten A., Dupré T., Mesrine S., Boutron-Ruault M.C., Clavel-Chapelon F. (*equally contributed). Serum 25(OH) vitamin D and risk of breast cancer: a nested case-control study from the French E3N cohort. Cancer Epidemiol Biomarkers & Prev, 08 septembre 2010.- Bischoff-Ferrari HA, Giovannucci E, Willett WC, et al. Estimation of optimal serum concentrations of 25-hydroxyvitamin D for multiple health outcomes. Am J Clin Nutr 2006;84:18-28.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté