Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Virus du Yosemite : Une troisième personne décédée
Virus du Yosemite : Une troisième personne décédée
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 septembre 2012
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Virus du Yosemite : Une troisième personne décédée

Virus du Yosemite : Une troisième personne décédée

Le virus du parc de Yosemite, aux Etats-Unis, a fait une troisième victime. De nationalité américaine, la personne décédée a contracté le syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH) en ayant visité le parc des hauteurs de Californie. Les autorités du parc ont par ailleurs annoncé que deux nouvelles contaminations ont été détectées.

Et de trois. Une nouvelle personne, de nationalité américaine, est passée de vie à trépas après avoir été infectée par le syndrome pulmonaire à hantavirus (SPH) alors qu’elle visitait le Parc naturel du Yosemite, dans l’ouest de la Californie. Le virus dont il est question est peu courant. Il n’est pas transmissible par l’homme, mais peut être contracté par simple respiration à proximité de la poussière de bois ou de la terre infectée par des déjections de rongeurs contaminés. Comme le précisent les autorités du parc, le nombre de contaminations avérées a par ailleurs été porté à huit, et les personnes en question, toutes de nationalité américaine, ont séjourné au moins une nuit dans ce parc de la Sierra Nevada depuis juin 2012. Et comme le rappelle le Centre fédéral américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), pas moins de 10 000 personnes ont fréquenté le parc du Yosemite au cours de l’été, soit autant de cas de contaminations potentielles pouvant avoir été en contact avec l’hantavirus.
 
Le SPH est assez rare (et peu mortel en Europe). Mais, comme dans le cas du parc californien, potentiellement très dangereux : Aux Etats-Unis, plus d’un cas sur trois s’est avéré mortel depuis la découverte du virus en 1993. Les symptômes sont bénins dans un premier temps (se manifestant sous forme de fièvre, de maux de tête, de problèmes intestinaux ou de toux), mais les choses deviennent beaucoup plus compliquées lorsque la maladie s’attaque aux poumons et entraîne une pneumonie, pouvant cette fois s’avérer mortelle. Comme il n’existe aucun traitement, les autorités sanitaires du monde entier invitent toute personne s’étant rendue au Yosemite cet été à se mettre en relation avec un professionnel de santé.

En France, les 53 familles s’étant rendues dans le Parc du Yosemite ont été invitées par la Direction Générale de la Santé (DGS) à se rassurer sur leur état de santé, et l’affaire est également prise au sérieux chez nos voisins européens. En Allemagne, où l’hantavirus est très répandu, l’Institut Robert Koch (RKI) a indiqué en août dernier que 2261 personnes ont été contaminées par ce virus sur le sol allemand depuis 2001. 250 allemands auraient par ailleurs visité le parc Yosemite au cours des deux derniers mois. En Italie, la directrice du Laboratoire de virologie de l’Institut national des maladies infectieuses (IRCCS), Maria Rosaria Capobianchi, a indiqué qu’« aucun citoyen italien n’était à ce jour infecté », mais le ministère de la Santé à Rome reste vigilant sur la question des 45 ressortissants italiens ayant visité le parc californien en juillet et août dernier. Au Royaume-Uni, les autorités, selon le Mail Online, ont dénombré 342 Britanniques ayant eu cette destination cet été. De l’autre côté de la mer du Nord, enfin, on fait état de 54 Néerlandais et de 38 Belges partis dans les hauteurs californiennes et qui pourraient également avoir été en contact avec le virus dans la Sierra Nevada.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté