Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
VIH : De l’or pour dépister le sida à pas cher
VIH: De l'or pour dépister le sida à pas cher
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 octobre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

VIH : De l’or pour dépister le sida à pas cher

VIH: De l'or pour dépister le sida à pas cher

Dans le monde de la recherche médicale, et tout particulièrement en Grande-Bretagne, une nouvelle méthode de dépistage à l’œil nu a été mise au point, pour des maladies telles que le cancer de la prostate ou le VIH, à l’aide de nanoparticules d’or.

Cette découverte des chercheurs britanniques pourrait permettre de mettre en place des dépistages et des plan de prévention dans de nombreux pays pauvres. En effet, peu coûteuse, cette méthode consiste à déposer d’infimes particules d’or sur une base en plastique et ensuite analyser le sérum contenu dans le sang de la personne.
 
À la lecture du sérum, la réponse à l’analyse est binaire. S’il présente les marqueurs biologiques distinctifs d’une maladie, les nanoparticules d’or créaient une coloration bleue caractéristique à la solution. A l’inverse, si les marques biologiques, comme le P24 présent lors d’infection par le virus du sida, sont absent, la solution prend une couleur rougeâtre et les particules formes de petites boules. Ce changement de forme et de couleur rend l’analyse simple et ne nécessite pas d’appareil de laboratoire généralement très chers.
 
Ainsi, ce procédé estimé dix fois moins onéreux à fabriquer et plus fiable pourrait intéresser de nombreuses associations, ONG, pays du tiers monde et en voie de développement. Selon ses inventeurs, « le test est conçu sur des supports plastiques jetables et ne demande pas d’utiliser des équipements coûteux puisque la présence de la molécule recherchée peut être détectée d’un simple regard, à l’œil nu ».
 
D’autre parts, son utilisation dans les premiers stades d’une infection ou d’une maladie, offrent un atout préventif et de meilleurs chances de traitement. Plus une maladie est détecter tôt plus les chances de la soigner sont importantes.
 
Toutefois, le détecteur à base de nanoparticules d’or ne fournit pas le degré de l’infection ciblée.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sida Dépistage Vih