Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Vers la disparition des ECN ?
Vers la disparition des ECN?
note des lecteurs
date et réactions
5 mars 2010
Auteur de l'article
Noisette à plumes, 2 articles (Etudiante en 1ère année de médecine)

Noisette à plumes

Etudiante en 1ère année de médecine
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
2
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Vers la disparition des ECN ?

Vers la disparition des ECN?

Une rumeur folle circule depuis quelques temps déjà dans les couloirs de la faculté de Paris VI : Les ECN seraient-ils voués à disparaître ??

Pour les non initiés : Les ECN ou Examens Classants Nationaux, qui ont remplacé le concours de l’Internat des Hôpitaux, sanctionnent la fin des 6 années de tronc commun en médecine. Le programme porte sur la globalité des cours de la 3e à la 6e année. A l’issue des ECN, chaque étudiant a la possibilité de choisir une spécialité et la ville d’affectation où il suivra son internat.

Revenons-en donc à nos moutons. La disparition des ECN ? A priori, la réaction instinctive de tout étudiant de médecine serait de sauter de joie. A l'heure où de plus en plus de DCEM4 [étudiant de 6e année, qui passent donc les ECN en juin de cette même année] et parfois même de DCEM3 demandent le redoublement afin d'avoir plus de temps pour préparer les ECN, et où de moins en moins d'externes [étudiants de 3e à la 6e année] sont présents en stages hospitaliers pour préparer les dits ECN, on ne peut que se réjouir d'une possible abolition des ECN.

Mais par quoi les ECN seraient-ils donc remplacés ? Le bruit court qu'au lieu d'un examen national, les futurs internes n'auraient à passer que de simples partiels. Quels problèmes cela soulève-t-il ? Outre de suggérer bien involontairement aux tire-au-flanc de travailler moins (à peine de quoi valider leur année), un problème de répartition des postes. Nous retrouverions-nous avec 2 pédiatres seulement à Lille et un afflux massif d'internes vers la capitale ou les villes du Sud de la France ? Sur quels critères les étudiants seraient-ils départagés ? Sur une note de contrôle continu en stage (ce qui aurait l'avantage de faire revenir les externes dans les couloirs des hôpitaux, et non plus seulement dans les rayonnages des bibliothèques) ? Le choix de la ville devrait-il être fait dès l'entrée en première année ?

Beaucoup de questions pratiques sont donc soulevées par ce singulier bruit de couloir. Que celui-ci soit véridique ou non, quand on sait qu'un 6e année peut, simplement en plaçant tous les mots-clés dans sa copie, obtenir une note correcte à un dossier d'ECN alors que dans la réalité la thérapeutique proposée tuerait son patient*, une réforme du système des ECN paraît indispensable.

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Université