Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Urgences : Faciliter l’hospitalisation des patients
Urgences: Faciliter l'hospitalisation des patients
note des lecteurs
date et réactions
18 octobre 2013
Auteur de l'article
Michèle Baert, 3 articles (Documentaliste santé)

Michèle Baert

Documentaliste santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Urgences : Faciliter l’hospitalisation des patients

Urgences: Faciliter l'hospitalisation des patients

Chargé de formuler des recommandations de bonnes pratiques facilitant l’hospitalisation en provenance des services des urgences, le président du conseil national de l’urgence hospitalière (CNUH), Pierre Carli, a remis son rapport à la ministre de la Santé le 30 septembre 2013.

Selon le rapport, l’encombrement des services des urgences n’est pas imputable à la venue de "patients qui n’en auraient pas besoin" ou à un dysfonctionnement de ces services. Il est avant tout lié au manque de lits d’aval, c’est-à-dire de lits destinés aux patients devant être hospitalisés après leur passage aux urgences, conséquence d’un défaut d’organisation de l’ensemble de l’hôpital.
 
Pour y remédier, le rapport préconise d’inciter les établissements de santé à adopter une politique de gestion des lits. Il s’agit notamment de définir des règles précises (type de patients, liste des affections, etc.) permettant d’organiser à l’avance la possibilité d’affecter des patients d’une spécialité dans un autre service. Les autres mesures concernent :
  • l’ouverture de lits polyvalents pour s’adapter aux besoins prévisibles des urgences (variations saisonnières),
  • la mise en place de consultations spécialisées non programmées pour les patients adressés par leur médecin traitant afin de contourner les services d’urgences.
Le rapport précise que ces recommandations sont compatibles avec le "programme national d’amélioration de la gestion des lits", annoncé par la ministre de la Santé le 26 avril 2013. Ce programme doit permettre à 150 établissements de santé de mettre en œuvre une nouvelle organisation de leur service des urgences.


 
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté