Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une souffrance insurmontable
Une souffrance insurmontable
note des lecteurs
date et réactions
18 février 2010
Auteur de l'article
Tichote, 28 articles (Rédacteur)

Tichote

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
28
nombre de commentaires
2
nombre de votes
4

Une souffrance insurmontable

Une souffrance insurmontable

Parler du suicide c’est tabou, ne pas en parler c’est un crime !

 

Un jour, une avocate de mes amies m'a dit ces mots : il te faudrait une tribune pour t'exprimer. C'est ce que je fais depuis des années maintenant dans un blog qui porte l'intitulé Céline n'est plus Borderline.

 

Le Web est devenu cette tribune et au fil du temps ; des jours, des mois, des années, j’ai voulu raconter l’irracontable…

Mon enfant s’est suicidée le 30 août 2005 dans son petit appartement de Sallaumines où elle vivait seule avec son chat. Elle allait avoir 22 ans.

J’ai tenté d'écrire un ouvrage sur mon enfant mais ce livre que j’avais intitulé « Miroir, oh mon miroir » ne verra peut-être jamais le jour.

Avant de me livrer à vous dans l'évocation des ressentis d'une maman en deuil, je tiens d'abord à vous livrer mon combat quotidien : la prévention du suicide.

Aujourd'hui je veux commencer mes propos par les éléments chiffrés que nous connaissons.

Je n’en citerai que quelques uns qui devraient à mon sens mettre en alerte tous les décideurs agissant en matière de santé publique

Année 2007 :

tranche d’âge 10/14 ans : 22 suicides

Tranche d’âge 15/19ans : 162 suicides

Tranche d’âge 20/24ans : 349 suicides

Tranches d’âge 25/29ans : 459 suicides

Tranche d’âge 30/34ans : 588 suicides

Tranche d’âge 35/39 ans : 869 suicides

Tranche d’âge 10/44ans : 1036 suicides

Tranche d’âge 45/49 ans : 1 181 suicides

On peut continuer encore pour comptabiliser au total 10 127 suicides en 2007

Il faut bien se rendre compte que ces chiffres ne représentent que partiellement la réalité de ce fléau.

Ces statistiques sont sous estimées du fait, par exemple, d'un défaut de déclaration par les instituts médico-légaux ou de l'existence de " suicides cachés " inscrits dans d'autres rubriques de décès comme les accidents ou les intoxications...

Pire : le nombre des tentatives de suicide est estimé à 160 000.

A quand des prises de conscience ? A quand une politique de santé publique qui affirmera l’épidémiologie comme un baromètre de santé incontournable, la prévention comme une action humanitaire prioritaire, la prise en charge des « suicidants » (personne ayant tenté de se suicider) comme une thérapie indispensable dans un monde qui va de plus en plus mal.

http://w4-web143.nordnet.fr/pointdevue/statistique/index.htm

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Polémiques & Débats
Mots-clés :
Suicide