Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une seule nuit blanche détériore le système immunitaire
Une seule nuit blanche détériore le système immunitaire
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 juillet 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une seule nuit blanche détériore le système immunitaire

Une seule nuit blanche détériore le système immunitaire

Une seule nuit blanche suffit à troubler notre système immunitaire. Pire : Il suffit de quelques heures de repos perdues pour stresser notre organisme. C’est une nouvelle étude anglo-néerlandaise, publiée le 2 juillet dernier dans la revue Sleep, qui en fait le constat. Les travaux en question, qui devraient intéresser les médecins spécialistes du sommeil, devraient notamment alerter les travailleurs de nuit… et surtout leurs employeurs.

Comme chacun le sait, les suites d’une nuit blanche sont souvent difficiles. Katrin Ackerman, chercheuse au centre médical de l’Université d’Erasmus à Rotterdam, aux Pays-Bas, a mené, avec son équipe néerlandaise et en association avec ses collègues britanniques de l’Université de Surrey, au Royaume-Uni, une étude pour en savoir davantage. Les scientifiques en question se sont ainsi penchés sur les effets du manque de sommeil sur le système immunitaire en étudiant les répercussions d’une nuit blanche. Concrètement, les auteurs ont comparé la concentration de globules blancs chez 15 hommes âgés de 24 ans en moyenne et présentant un état de santé correct après une semaine de nuits de huit heures et après 29 heures sans sommeil. Et le nombre important de ces globules blancs, appelés granulocytes, a immédiatement sauté aux yeux des chercheurs.
 
Katrin Ackermann s’en est expliquée dans la revue Sleep : « Les granulocytes ont immédiatement réagi à la perte de sommeil et ont directement reflété la réponse au stress de l’organisme ». Le mystère des mécanismes moléculaires n’a pas été totalement percé à ce jour, et des études devront être menées ultérieurement pour établir comment le manque de sommeil arrive à impacter notre organisme de la sorte. Mais la communauté scientifique est renforcée dans ses observations pour dire que le manque de sommeil rend le système immunitaire moins performant (en augmentant ainsi les risques de stress et d’infections) tout en favorisant certaines maladies métaboliques, l’obésité, le diabète, l’hypertension ou même l’anxiété.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx8.142.66) le 12 juillet 2012 a 18H40
 (Visiteur)

Quand les gens cesseront de glander et de tourner en rond la nuit en ville, la santé publique se portera déjà mieux !