Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une maladie lui procure 100 orgasmes par jour
Une maladie lui procure 100 orgasmes par jour
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
29 août 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une maladie lui procure 100 orgasmes par jour

Une maladie lui procure 100 orgasmes par jour

Elle a beau être infirmière, elle n’a pas trouvé de médecin pouvant lui venir en aide : Aux Etats-Unis Kim Ramsey, âgée de 44 ans, souffre du syndrome d’excitation génitale persistante. Elle atteint ainsi jusqu’à une centaine d’orgasmes par jour, causés par le moindre de ses mouvements. Et c’est loin d’être un plaisir. Son témoignage est paru dans les colonnes du tabloïd britannique The Sun le 27 août dernier : « Certaines femmes se plaignent de ne pas trouver leur point G. Moi, le simple déplacement d’un train me fait jouir. Je me bat pour que mes orgasmes s’arrêtent ».

Tout a commencé par une chute dans les escaliers. Cet accident aurait déclenché le trouble par le biais d’un kyste à la colonne vertébrale. Depuis, Kim Ramsey, domiciliée dans le New Jersey, au nord-est des Etats-Unis, vit un calvaire. Et il lui est dès lors impossible d’établir une relation avec un homme. En 2008, des rapports sexuels avec son petit ami de l’époque virent à la catastrophe : « J’ai eu des orgasmes continus pendant quatre jours. Pour essayer d’y mettre fin, j’ai même essayé de m’asseoir sur des haricots congelés. J’étais sur le point de devenir folle ». L’infirmière traverse un quotidien que le plus grand nombre qualifierait de franchement insolite : « Le moindre frémissement me donne des orgasmes, même le fait de me retrouver dans un train ou dans une voiture, ou quand je fais le ménage ».

Mais ça n'a rien de vraiment drôle, d’autant que les orgasmes laissent cette femme prise de douleurs et totalement épuisée. Kim Ramsey continue malgré tout de travailler, en espérant qu’un jour elle puisse bénéficier d’un traitement adapté. Contacté par le site allodocteurs.fr, le Docteur Jacques Waynerg, sexologue, estime qu’il est effectivement possible que « les mouvements réalisés par la femme pourraient stimuler le kyste et déclencher des courts-circuits d’influx nerveux, porteurs d’informations sexuelles, qui remontent la moelle épinière en provoquant dans le cerveau une sensation d’orgasme multiple et intempestif ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté