Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une femme découvre une partie de son dossier médical sur Internet
Une femme découvre une partie de son dossier médical sur Internet
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
4 mars 2013 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une femme découvre une partie de son dossier médical sur Internet

Une femme découvre une partie de son dossier médical sur Internet

Sandra, une ardéchoise de 37 ans, a eu la désagréable surprise de découvrir une partie de son dossier médical -qui est pourtant confidentiel- sur Internet. Après avoir tapé son nom sur le moteur de recherche Google, cette mère de famille a en effet trouvé des détails sur son accouchement, quatre ans et demi plus tôt. Son cas n’est pas isolé.

C’est le quotidien La Provence qui est à l’origine de cette révélation. Le 11 février dernier, Sandra, une habitante de Bourg-Saint-Andéol, une belle petite commune située sur la rive droite du Rhône, dans l’Ardèche, tape son nom dans Google. Et elle découvre une partie de son dossier médical en accès libre, consultable par l’internaute lambda, sur un lien non sécurisé. Y figuraient notamment des informations confidentielles sur la naissance de son fils, il y a quatre ans et demi, à l’hôpital nord de Marseille. Et une série de données sur la santé de Sandra et de son fils y étaient mentionnées. Parmi les détails, les traitements qui ont été administrés, le déroulement de l’accouchement : « Pâleur cutanée, signe de détresse respiratoire, cyanose du visage, transfert en réanimation ».
 
La mère de famille de 37 ans a donc déposé plainte. A l’hôpital, le personnel « tombe des nues », et la direction a ouvert une enquête interne pour déterminer s’il est question « de fuites ou d’un piratage interne ». L’explication est finalement tombée. Le directeur général adjoint de l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille a indiqué que « la fuite vennait en fait d’un fichier rassemblant des données sur les enfants prématurés, et les médecins qui ont mené cette étude l’ont fait héberger à l’extérieur de l’hôpital par un site qui n’avait pas pris toutes les précautions pour en garantir la confidentialité. L’erreur est aujourd’hui rectifiée ».
 
La plaignante, selon ses dires, ne serait pas la seule à être victime d’une transparence de ces informations confidentielles : Elle est d’autant plus inquiète que « des dossiers de dizaines de patients ont pu être consultés, et des informations ont pu être exploitées par n’importe qui  ». Mais parfois, les patients n’en ont cure. Cela fait par exemple plus de deux ans que l’on peut consulter le dossier médical, ou plutôt le compte-rendu d’hospitalisation, d’un certain David (avec son nom de famille bien en évidence), un épileptique âgé de 43 ans vivant à Malakoff, en région parisienne, sur le site Cœur-et-travail.com, à la page 28 de ce document.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx2.198.211) le 11 mars 2013 a 13H44
 (Visiteur)

Je ne trouve pas ça très malin et responsable de donner le lien direct sur les informations personnelles de ce Mr "David" épileptique.