Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une expérience donne naissance au virus le plus dangereux du monde
Une expérience donne naissance au virus le plus dangereux du monde
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 décembre 2011 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une expérience donne naissance au virus le plus dangereux du monde

Une expérience donne naissance au virus le plus dangereux du monde

Des chercheurs néerlandais ont mis au point une version du H5N1 potentiellement très contagieuse et hautement mortelle pour l’homme. L’expérimentation ayant abouti à ce virus, le plus dangereux jamais crée en laboratoire, a laissé place à un sentiment d’inquiétude. A tel point que l’agence de biosécurité américaine (NSABB), dans la crainte d’une récupération terroriste, a recommandé de bloquer toute publication de l’étude.

L’expérimentation a été menée par le très sérieux Centre Medical Erasmus de Rotterdam, aux Pays-Bas, désireux d’en savoir davantage sur le virus H5N1 pour mieux lutter contre la grippe aviaire et éviter qu’il ne se transmette d’homme à homme (selon l’OMS, en 2006, 256 personnes ont été contaminées par le H5N1 dans le monde, et 59% d’entre elles en étaient décédées). Mais le résultat fut tout autre, et c’est un scénario horrifique qui a eu lieu en laboratoire : Ron Fouchier et son équipe sont parvenus à modifier le génome du virus H5N1, la version connue qui touche essentiellement les oiseaux, pour le rendre transmissible d’homme à homme par simple proximité avec un malade. Cette expérience a été menée sur des furets, les animaux qui, face à la grippe, ont la réaction de l’organisme la plus proche de celle des humains.

L’étude, présentée en septembre dernier lors d’une conférence à Malte, a été soumise pour publication dans la prestigieuse revue scientifique Science. Mais le monde scientifique s’est montré hésitant devant la possibilité d’une récupération par des terroristes, et le virus mutant est allé jusqu’à faire réagir Paul Keim, le président de l’agence de biosécurité américaine (NSABB) : « Je ne connais aucun organisme qui fasse aussi peur que celui-là. Comparé à lui, l’anthrax ne fait pas du tout peur ». Ce super virus, qui n’avait encore jamais été observé, pourrait bien être semblable en tout point au virus mutant humain tant redouté depuis 2003 par le monde entier. Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre national de référence de la grippe aviaire à l’Institut Pasteur, constate qu’ « on en parle depuis que la sécurité américaine a décidé de bloquer la publication de l’étude. A première vue, il s’agissait d’un travail en laboratoire anodin, à l’image des expérimentations menées ici et là par les virologues afin de découvrir de nouveaux médicaments ou vaccins, mais jamais auparavant un virus aussi dangereux n’a été crée de toutes pièces ».

Et le site scientifique néerlandais scientias.nl reconnaît que « si ce virus se répandait dans la nature, il pourrait faire des millions de morts ». Ron Fouchier voit tout de même un bon côté des choses : « Maintenant que les scientifiques savent jusqu’où il est possible d’aller en matière de dangerosité des virus, la vigilance peut-être déployée sur le terrain des mutations spécifiques, et les travaux peuvent se focaliser sur la question des vaccins ».
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
4 votes
(IP:xxx.xx3.178.219) le 9 décembre 2011 a 13H50
 (Visiteur)

Les oligarques peuvent se frotter les mains. Ils vont pouvoir contrôler (en nombre et aussi par la peur) la population mondiale. Le scénario "V pour Vendetta" se précise.