Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une calvitie précoce est associée à un risque accru de cancer de la prostate
Une calvitie précoce est associée à un risque accru de cancer de la prostate
note des lecteurs
date et réactions
21 février 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Une calvitie précoce est associée à un risque accru de cancer de la prostate

Une calvitie précoce est associée à un risque accru de cancer de la prostate

Une étude publiée aujourd’hui, et conduite par le Pr Giraud de l’hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP) confirme le lien entre une calvitie précoce et le risque de développer un cancer de la prostate.

Cette étude, menée en 2010 auprès de 669 hommes à l’HEGP, à l’Institut Claudius Regaud de Toulouse et à l’Institut Curie (Paris) permet d’évaluer l’impact d’une calvitie précoce androgénique sur l’incidence du cancer de la prostate.

Selon l’article, les hommes qui ont commencé à perdre leurs cheveux à 20 ans (selon un schéma bien précis) auraient deux fois plus de risque de développer plus tard un cancer de la prostate. Cependant, l’étude ne rapporte pas de lien direct entre une calvitie précoce et un diagnostic de cancer plus précoce ni plus agressif.

Par ces résultats, le Pr Giraud souhaite souligner, si ces résultats sont confirmés, l’intérêt de mieux déterminer les critères définissant une population d’hommes à risque et ainsi de pouvoir proposer un dépistage individuel ciblé, « plus intéressant en termes de santé publique ».

Il ne s’agit donc pas de dire aux hommes de 20 ans qui débuteraient une calvitie qu’ils vont avoir un cancer de la prostate, mais bien de pouvoir leur conseiller une surveillance plus étroite et spécifique à partir de la quarantaine.

Référence de l’étude : " Male pattern baldness and the risk of prostate cancer " M. Yassa1, M. Saliou1, Y. De Rycke2, C. Hemery3, M. Henni1, J. M. Bachaud4, N. Thiounn5, J. M. Cosset3 & P. Giraud3,6* - Annals of Oncology Advance Access published February 15, 2011

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté