Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Une autre cause du déclin cognitif
Une autre cause du déclin cognitif
note des lecteurs
date et réactions
26 septembre 2012
Auteur de l'article
Jean-Yves Dionne, 44 articles (Expert-conseil)

Jean-Yves Dionne

Expert-conseil
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
44
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Une autre cause du déclin cognitif

Une autre cause du déclin cognitif

Le déclin cognitif est cette perte de mémoire bénigne associée au vieillissement. Ce n’est pas considéré comme une maladie, mais plutôt comme un processus normal du vieillissement. Pour diagnostiquer ce trouble, les professionnels du domaine doivent d’abord exclure les maladies qui pourraient avoir comme symptôme une telle perte de mémoire, comme certaines formes de dépression, par exemple.

Des causes modifiables

Il existe plusieurs causes sur lesquelles nous avons un certain pouvoir. On sait entre autres qu’une carence en vitamine B12, même mineure, peut provoquer des pertes de mémoire chez la personne âgée. Nous avons déjà traité de ces causes modifiables dans Prévention de l’Alzheimer, Garder un cerveau jeune et Alzheimer et déclins cognitifs : prévention et possibles traitements…

Une étude trouve un autre coupable

GlucomètreMais voilà, un groupe de chercheurs vient de mettre le doigt sur un autre coupable : un taux de sucre légèrement élevé. On sait déjà que le diabète affecte les capacités mémorielles (amnésiques), mais est-ce qu’un taux sanguin considéré comme normal peut aussi avoir un impact ?

Pour évaluer le tout, le Dr Cherbuin et ses collègues ont suivi 249 personnes en santé, âgées en moyenne de 63 ans (plus d’hommes que de femmes). Une partie de ces personnes présentait un très léger surpoids, avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen 26 kg/m2 (un IMC normal se situe entre 19 et 25). 62% des participants faisaient de l’hypertension, et le taux de glucose sanguin moyen, au départ, était de 4,92 mmol/L (l’écart normal pour la glycémie à jeun est de 4 à 6 mmol/L ; on parle de diabète à partir de 7 mmol/L).

Durant les 4 années du suivi, le volume cérébral moyen des participants a chuté de 2,7%. Le volume global à la fin de l’étude est encore considéré comme normal, mais ce qui est intéressant dans ces résultats est la perte spécifique dans des structures du cerveau associées au vieillissement et aux processus neurodégénératifs. Ainsi, après avoir éliminé de leur analyse les facteurs confondants (comme l’âge, le sexe, l’IMC, la pression artérielle et la consommation de tabac ou d’alcool), les chercheurs ont trouvé qu’une glycémie légèrement élevée (mais inférieure à 6,1 mmol/L, donc dans les limites de la normale) serait responsable d’une perte de 6 à 10% (environ 2% par année) du volume de l’hippocampe (lié à la mémoire) et de l’amygdale (liée à la finesse des mouvements).

Nous savons que l’hyperglycémie est associée à une augmentation de l’inflammation systémique (inflammation sourde, augmentation des médiateurs de l’inflammation [comme les cytokines] dans le sang), à des perturbations de la coagulation et à une augmentation des hormones de stress (le cortisol, entre autres, qui est indépendamment associé aux pertes de facultés cérébrales et à la dépression). Ces mécanismes entreraient en jeu lorsque le taux de sucre subit une élévation légère, mais régulière, et entraîneraient un risque accru de perte de fonction et d’intégrité du cerveau.

Les travaux du Dr Cherbuin sont une autre preuve que notre style de vie occidental est responsable de notre déclin. Lorsqu’on regarde les facteurs de risque présents chez les participants, on voit se pointer le fameux syndrome métabolique, ce syndrome qui affecte un nombre croissant de personnes (voir les paramètres cliniques du syndrome métabolique dans La consommation modérée de fructose cause le développement du syndrome métabolique). Les causes du syndrome métabolique, aussi appelé prédiabète, sont fondamentalement simples : l’alimentation trop riche en sucre, en féculents et en produits raffinés et la sédentarité.

Jean-Yves Dionne, Pharmacien, expert conseil en produits de santé naturels www.jydionne.com Franchement Santé
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Mots-clés :
Mémoire Vieillissement