Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un prix salue le travail du Pr Gressens auprès des tout-petits à Robert-Debré (AP-HP)
Un prix salue le travail du Pr Gressens auprès des tout-petits à Robert-Debré (AP-HP)
note des lecteurs
date et réactions
23 mai 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Un prix salue le travail du Pr Gressens auprès des tout-petits à Robert-Debré (AP-HP)

Un prix salue le travail du Pr Gressens auprès des tout-petits à Robert-Debré (AP-HP)

Pierre Gressens (hôpital Robert-Debré, AP-HP / Unité mixte de recherche 676 Inserm-Université Paris Diderot) vient de recevoir le prix « ROGER DE SPOELBERCH », qui récompense un projet de recherche réalisé dans des hôpitaux universitaires européens par des chercheurs ayant contribué de manière significative à la recherche médicale et scientifique.

L’Hôpital Universitaire Robert-Debré (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris et Université Paris Diderot), un des plus grands hôpitaux pédiatriques d’Europe, a ouvert le 2 mai 1988, sans neuropédiatrie. Dès 1993, le Professeur Henri Mathieu, principal fondateur de l’hôpital et à l’époque président du comité consultatif médical, jugea indispensable de créer un service de neuropédiatrie et une formation Inserm en neurosciences, point de vue que partageait Philippe Lazar, alors directeur général de l’Inserm. Le Professeur Philippe Evrard fut chargé de créer et de diriger ce centre clinique et de recherche et vint à Robert-Debré accompagné de Pierre Gressens. Le Professeur Philippe Evrard est Professeur émérite depuis le 1er septembre 2011. Aujourd’hui, le Pr Pierre Gressens dirige l’Unité mixte l’Unité mixte de recherche 676 Inserm-Université Paris Diderot « Physiopathologie et neuroprotection des atteintes du cerveau en développement » au sein du centre "neurosciences et neuropédiatrie" de l’Hôpital Robert-Debré (AP-HP). Il est également professeur de neurologie périnatale à l’hôpital Hammersmith, Imperial College, à Londres. Le Service de Neurologie Pédiatrique et des Maladies Métaboliques auquel il est de plus rattaché est dirigé par le Professeur Odile Boespflug – Tanguy.

Très impliqué dans l’avancée des recherches sur le cerveau en développement, Pierre Gressens a notamment mis en évidence le rôle neurotrophique du peptide vasoactif intestinal (VIP) qui est un facteur d’origine maternel clé pour le contrôle de la prolifération des cellules souches neurales. Ses travaux récents ont également montré que le VIP stimule la prolifération des cellules souches neurales en modulant les programmes génétiques contrôlant le cycle mitotique, établissant pour la première fois un lien entre un facteur environnemental d’origine maternelle et un processus génétique conservé tout au long de l’évolution. Il a de plus montré le rôle sensibilisant des cytokines inflammatoires pour les lésions cérébrales périnatales et le rôle central de la microglie cérébrale dans la physiopathologie des lésions cérébrales du prématuré, ouvrant ainsi des perspectives originales de neuroprotection. Enfin, ses travaux ont permis de mieux comprendre l’effet protecteur de la mélatonine dans différents modèles animaux de lésions cérébrales mimant les lésions du prématuré humain. Ces travaux ont conduit à la mise sur pied d’un essai thérapeutique utilisant la mélatonine pour limiter les lésions cérébrales du prématuré.

Ses principaux projets de recherche ont aujourd’hui pour objectif de réaliser l’essai thérapeutique “mélatonine” chez les enfants prématurés, d’évaluer le potentiel neuroprotecteur des cellules souches dans les lésions cérébrales périnatales et leur capacité à limiter la neurodégénérescence au cours du développement et de comprendre les liens entre inflammation périnatale et neurodégénérescence à moyen et long terme.

Grâce au Prix Roger de Spoelberch, Pierre Gressens va bénéficier d’un soutien financier pour poursuivre ses travaux particulièrement utiles dans la lutte contre les maladies neuro-dégénératives et notamment ses recherches visant à mieux comprendre les mécanismes et les conséquences fonctionnelles des atteintes cérébrales du nouveau-né pour développer des stratégies pour protéger le cerveau des tout-petits.

Le Prix Roger de Spoelberch attribué au Pr Pierre Gressens en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles conforte le rôle de l’hôpital Robert-Debré dans cette aventure au service des enfants et des neurosciences. La neuropédiatrie clinique et les neurosciences sont devenus des points forts du site hospitalo-universitaire et de recherche Robert-Debré ; cette situation est encore renforcée par le partenariat avec le service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent.

Lydia Lacour
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Recherche Enfants Hôpital