Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un pacemaker solution contre l’apnée du sommeil ?
Un pacemaker solution contre l'apnée du sommeil ?
note des lecteurs
date et réactions
29 avril 2014
Auteur de l'article
AntoineM, 42 articles (Rédacteur)

AntoineM

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
42
nombre de commentaires
0
nombre de votes
5

Un pacemaker solution contre l’apnée du sommeil ?

Un pacemaker solution contre l'apnée du sommeil ?
L’apnée du sommeil est un mal qui touche près de 4% de la population, principalement des hommes adultes. Les conséquences de ce trouble peuvent être graves quand les pauses respiratoires dépassent 10 secondes et se répètent une centaine de fois par nuit. Des solutions existent pour lutter contre cette pathologie. Parmi les plus récentes, l’implantation d’un pacemaker conçu spécifiquement pour l’apnée centrale du sommeil.

Si les symptômes de cette dernière sont similaires à ceux de l’apnée obstructive du sommeil, sa cause diffère puisque elle résulte de l’incapacité du cerveau à envoyer des signaux au nerf phrénique qui stimule le diaphragme. Si des traitements efficaces existent, ils comportent généralement un tube nasal ou un masque peu pratiques d’utilisation.
 

Meilleure nuit, meilleure journée 

Le dispositif, testé par des chercheurs américains à l’Ohio State University sur 44 patients, consiste lui en l’implantation d’une électrode dans une veine à proximité du nerf phrénique et d’une sonde dans le thorax pour surveiller la respiration. Un générateur d’impulsions et une batterie sont également implantés dans la poitrine. Des signaux électriques sont envoyés au nerf pour rétablir une respiration normale.
 
Après 6 mois, l’étude menée outre-Atlantique a montré que tous les patients avaient connu une diminution d’au moins 50% dans leurs interruptions de respiration par heure. Un meilleur sommeil qui s’est également traduit par plus d’énergie en journée et une meilleure qualité de vie. Pour le docteur William Abraham, un des cardiologues responsables de l’étude, « ces résultats sont plus que remarquables. […] D’autant que ce dispositif a le mérite de ne pas entraîner de mise en conformité pour les patients. Il y a juste une vérification du médecin de temps en temps mais sinon une fois installé cela fonctionne automatiquement. »
 
On rappellera pour conclure qu’un grande majorité des personnes souffrant d’apnée du sommeil ne sont jamais diagnostiqués et donc jamais soignés. Alors que l’on passe le tiers de notre vie à dormir, il faut donc se montrer vigilant et rapidement consulter un pneumologue dès l’apparition de certains symptômes.
Antoine
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques