Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un nouveau Sida découvert en Asie ?
Un nouveau Sida découvert en Asie ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 août 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Un nouveau Sida découvert en Asie ?

Un nouveau Sida découvert en Asie ?

Une étude publiée le 23 août dernier dans le New England Journal of Medicine révèle qu’une affection mystérieuse dont les symptômes sont comparables à ceux du Sida a été identifiée en Asie, plus précisément en Thaïlande et à Taiwan. Cette maladie, dont les premiers cas ont été rapportés en 2004, affaiblit le système immunitaire. Contrairement au VIH, cependant, elle ne serait pas contagieuse.

Un nouveau Sida détecté aux tréfonds de l’Asie ? Alors que les efforts de recherche sur le Sida auquel nous faisons face depuis plus de 30 ans commence à peine à marquer des points décisifs, la nouvelle fait froid dans le dos. La nouvelle a été imprimée dans les colonnes du New England Journal of Medicine, le 23 août dernier : Une curieuse maladie qui ne touche apparemment que des personnes vivant en Asie ou d’origine asiatique -l’explication serait peut-être due à un facteur environnemental ou génétique- a été repérée par des chercheurs américains, qui ont réalisé des travaux étalés sur une durée de six mois.
 
Cette affection apparaît vers l’âge de 50 ans en moyenne, et se traduit par un affaiblissement du système immunitaire, comme dans le cas du Sida… sauf qu’aucune des personnes atteintes n’aurait été infectée par le VIH. Une fois ce mal installé, il empêche les malades de lutter contre les infections, laissant les maladies opportunistes profiter de l’occasion pour prospérer. Cinq cas avérés de mort foudroyante ont pour l’instant été observés parmi les personnes atteintes, mais le nombre total de décès lié à ce cousin du Sida n’a pu être estimé. Sarah Brown (NIAID, NIH), à la tête de l’équipe en charge de collecter les données sur cette maladie à Taiwan et en Thaïlande, distille cependant une (toute relative) bonne nouvelle : Il ne serait ici pas question d’une transmission de la déficience immunitaire par le biais d’un virus. Nous serions plutôt face à une maladie auto-immune, l’organisme produisant des anticorps qui se retournent contre lui.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
4 votes
par Dumbo53 (IP:xxx.xx3.192.150) le 24 août 2012 a 20H26
Dumbo53 (Visiteur)

Les mêmes erreurs et imprécisions se retrouvent dans la couverture de l’article du NEJM daté du 23 aout par toute la presse, cet article inclus.

Les faits sont les suivants : 1/ Depuis 2004, on a observé un nouveau syndrome d’immunodéficit acquis en Asie. 2/ Sur le plan clinique, il se caractérise par la survenue d’infections souvent causées par des mycobactéries atypiques, c’est à dire proches mais non identiques au bacille de la tuberculose 3/ Ces patients ont en commun la présence ACQUISE dans leur sang d’anticorps anti interféron gamma : en clair, leur organisme inactive un acteur important de la réponse anti infectieuse.

Ces anticorps sont sans doute la cause de la maladie. Rien ne permet d’éliminer un agent infectieux, et surtout pas la présence d’autoanticorps. Rien ne permet d’affirmer quoi que ce soit sur la contagiosité. Ces deux points ne sont pas abordés dans l’article original qui n’a de toute évidence été lu par aucun journaliste. Sur qui avez vous copié ???