Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un lien entre asthme et risque de suicide ?
Un lien entre asthme et risque de suicide?
note des lecteurs
date et réactions
19 mai 2014 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Jean-Yves Dionne, 44 articles (Expert-conseil)

Jean-Yves Dionne

Expert-conseil
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
44
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Un lien entre asthme et risque de suicide ?

Un lien entre asthme et risque de suicide?
Le 25 avril dernier, je vous faisais part d’un lien entre asthme, malbouffe et inflammation (Respirez votre assiette !). En 2010, une étude menée à Taiwan montrait un autre phénomène associé à l’asthme. Les chercheurs ont évalué une cohorte de 162 766 jeunes adolescents (11-16 ans) pour déterminer si le fait de souffrir d’asthme pouvait être un facteur de risque de suicide. Souffrir d’asthme, dans ce groupe, augmentait le risque de suicide de plus de 2 fois (2,26 [IC 95%=1,43-3,58]) ! (1)
 
Plus récemment, lors du dernier congrès américain de psychiatrie, des chercheurs ont présenté des résultats similaires quoique légèrement différents. En effet, selon leur recherche, l’asthme n’augmente pas directement le risque de suicide. En ajustant les données pour éliminer le paramètre « tristesse » dans l’évaluation, l’augmentation du suicide n’est pas significative. Par contre, sans cet ajustement, l’augmentation du risque de suicide est significative.(2) Finalement, on comprend que l’asthme rend plus triste, et que la tristesse augmente le risque de suicide…
 

Une différence de culture médicale

 
Ces deux études, avec leurs résultats similaires mais différents, pointent vers une compréhension que l’Occident n’a pas encore abordé, mais que l’Orient a découvert il y a fort longtemps. En médecine traditionnelle chinoise, le corps humain n’est pas compris ou regardé à la façon anatomique occidentale. On s’intéresse plutôt à son aspect énergétique. En effet, on ne considère pas les organes simplement en regard de leurs fonctions biologiques, mais aussi pour leurs rôles dans la distribution des énergies vitales de l’humain. Le poumon n’est pas que le poumon, c’est le pôle poumon.
 
De même, les émotions et états d’âme ne sont pas considérés comme des phénomènes séparés du physique, mais bien comme des manifestations énergétiques. Chaque pôle est gouverné par des émotions dont certaines sont bénéfiques et d’autres toxiques.
 
Et devinez quelle émotion est liée au poumon ? La tristesse.(3) En médecine chinoise, la tristesse a comme effet pathologique de « nouer » l’énergie ou de l’épuiser (la fonction Poumon ayant pour rôle principal de distribuer l’énergie depuis le haut de l’organisme).(4)
 
La compréhension occidentale de l’asthme s’intéresse à l’inflammation, au rôle de allergènes, à l’alimentation, alors que l’orientale y ajoute une perception des énergies, des émotions et de leurs interrelations. Une médecine plus intégrative…
Intéressant, n’est-ce pas ? Peut-être que les Chinois ont compris quelque chose qui nous échappe toujours…
 
 
Santé !
Jean-Yves Dionne, Pharmacien, expert conseil en produits de santé naturels www.jydionne.com Franchement Santé

SOURCES

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Marchaux (IP:xxx.xx6.41.118) le 19 mai 2014 a 15H26
Marchaux, 94 articles (Rédacteur)

Merci pour cet article réellement très intéressant.