Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un implant sous-cutané analyse l’état de santé en temps réel
Un implant sous-cutané analyse l'état de santé en temps réel
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 mars 2013 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Florence B., 33 articles (Rédacteur)

Florence B.

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
21

Un implant sous-cutané analyse l’état de santé en temps réel

Un implant sous-cutané analyse l'état de santé en temps réel

Un implant sous-cutané d’une quinzaine de millimètres peut surveiller l’état de santé d’un patient, en analysant en temps réel les substances produites par l’organisme, comme le glucose.

 

 

Les hypocondriaques ont de quoi se réjouir : un outil sophistiqué, disponible d’ici cinq ans, pourra analyser en live les évolutions de leur santé et les transmettre à leur médecin, assurant ainsi un meilleur suivi.

Développé par les chercheurs de l’Ecole fédérale polytechnique de Lausanne, ce dispositif permettra surtout de traiter mieux les malades atteints d’affections nécessitant une surveillance médicale particulière comme le diabète. Il permettra aussi d’observer la réponse des patients à certains traitements, comme la chimiothérapie, et d’adapter ainsi le dosage.

Véritable bijou de technologie, le dispositif mesure seulement quatorze millimètres et renferme une alimentation, un émetteur radio et cinq capteurs. La batterie de cet implant est située juste au dessus de lui. Elle prend la forme d’un patch à coller sur la peau qui émet des ondes électromagnétiques utilisées par l’alimentation (courant de 0,1 watt).

Un implant pour prévenir les AVC

Les cinq capteurs, mesurent les taux de glucose, de cholestérol, d’ATP, de lactate et de glutamate en temps réel. Les données relevées sont transmises par le patch via Bluetooth. Avant d’arriver sur l’ordinateur du médecin, elles passeront par un smartphone ou une tablette.

La substance mesurée est choisie en fonction du malade à traiter. Cités par le Figaro.fr, les chercheurs expliquent que : « Chez un patient avec un risque élevé d'infarctus du myocarde il serait ainsi possible de mesurer la troponine, un marqueur d'accident cardiaque, et d'avertir le médecin dès que la concentration augmente”

L’implant, qui a été présenté mercredi au congrès européen de design de systèmes électroniques (DATE), a été testé seulement sur les animaux et doit encore être perfectionné avant de bénéficier peut-être à des patients d’ici cinq ans.

Recrudescence des outils de mesures de la santé

La santé est un secteur qui nécessite toujours de nouveaux progrès. Ce besoin a d’ailleurs fait l’objet d’une conférence au DATE jeudi. Les chercheurs Giovanni de Micheli et Sandro Carrare, ayant développé l’implant, y ont évoqué ce type de technologies électroniques.

De plus en plus de systèmes destinés à la surveillance de la santé voient le jour. En janvier, au salon électronique CES de Las Vegas, une fourchette électronique -qui vibre lorsque son utilisateur mange excessivement ou trop rapidement- a été présentée ; ainsi qu’une calotte fabriquée par la société MC10. Placée sous le casque des sportifs, elle permet de mesurer l’impact des coups sur la tête, pour détecter d’éventuelles blessures. 

A noter que cette société développe, elle aussi, des patchs contenant une puce électronique capable de rendre-compte de la température du corps, de l’hydratation, de la pression sanguine et de l’activité cérébrale.

 

 



 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
9 votes
par al.terre.natif (IP:xxx.xx0.243.178) le 22 mars 2013 a 11H16
al.terre.natif (Visiteur)

Vive le puçage des être humains. Ca commence toujours par : "c’est mieux pour vous" et ca se finit trop souvent par un fichage généralisé et des "fonctionnalités" obscures (détection à distance, géolocalisation). Alors super les progrès, mais n’oubliez pas de réfléchir à tout ce qui va avec ...

8 votes
par Files Walker (IP:xxx.xx3.140.189) le 22 mars 2013 a 14H28
Files Walker (Visiteur)

Il est pas né celui qui me mettra un implant sous la peau.

Et s’il est né, son pronostic vital est engagé.

4 votes
par L.S. (IP:xxx.xx6.12.226) le 22 mars 2013 a 16H09
L.S. (Visiteur)

Génial, ne manque plus qu’à greffer un voyant gyrophare rouge clignotant entre les deux yeux et le portable par wifi, pour alerter l’ambulance la plus proche ou la pharmacie du coin afin qu’elle vous fasse un envoi boite au lettre au lendemain même...