Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un gène présumé coupable de la consommation abusive d’alcool
Un gène présumé coupable de la consommation abusive d'alcool
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 décembre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Un gène présumé coupable de la consommation abusive d’alcool

Un gène présumé coupable de la consommation abusive d'alcool

Les 2,5 millions de gros buveurs qui décèdent chaque année dans le monde à cause d’une consommation excessive et dangereuse d’alcool et les jeunes qui se livrent au « binge drinking » -consommation excessive d’alcool en un temps réduit- le doivent peut-être à leur génétique.

En effet, des scientifiques britanniques ont révélé récemment que le gène RASGRF-2 avait un rôle important dans notre façon de consommer de l’alcool. Dans notre cerveau la sécrétion de dopamine serait stimulée et déclencherait une sensation de plaisir lorsque nous buvons.

Ce mécanisme du cerveau expliquerait notre prédisposition à abuser de l’alcool. Cette découverte est en lien avec le système de récompense généré par la dopamine et la notion de plaisir qui sont accentués par l'alcool.

« Les gens recherchent des situations qui satisfont leur sensation de plaisir grâce au circuit de la récompense. Donc si votre cerveau est prédisposé génétiquement pour être dépendant à l'alcool, vous irez vers des conduites à risques avec l'alcool » explique l’un des scientifiques en charge de cette étude à l'Institut de psychiatrie de l'Université King's College de Londres.

Ainsi les personnes qui sont porteuses du gène RASGRF-2 sont susceptibles d'être de gros buveurs car l'alcool provoque dans leur cerveau un mécanisme de récompense.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Alcool Génétique