Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Un froid polaire s’abat sur l’Europe : 150 morts
Un froid polaire s'abat sur l'Europe : 150 morts
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
2 février 2012
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Un froid polaire s’abat sur l’Europe : 150 morts

Un froid polaire s'abat sur l'Europe : 150 morts

Une violente vague de froid s’est abattue sur l’Europe depuis une semaine. Selon un dernier bilan, révélé par Metro France, elle aurait fait près de 150 morts. L’Ukraine, la Pologne et la Roumanie sont tout particulièrement exposées, avec des températures affichant autour de moins 30 degrés. En France, le plan « Grand froid » a été déclenché dans plusieurs département, et en premier lieu le Pas-de-Calais, le Var, la Marne et l’Aveyron. Selon les services météorologiques, ce froid glacial devrait perdurer au moins jusqu’à la fin de la semaine. Plusieurs médecins sont intervenus dans les médias pour donner quelques conseils afin de se protéger en de telles circonstances.

Un vent glacial venant de Sibérie a plongé l’Europe dans une semaine glaciaire. Ce froid a fait près de 150 victimes à l’est du continent, où les températures ont parfois atteint les moins 30 degrés. Au cours des dernières 24 heures, 20 personnes sont mortes d’hypothermie en Ukraine, près d’une dizaine en Pologne, en Roumanie et en Serbie. Dans ce dernier pays la température a même affiché moins 36 degrés (!), occasionnant des évacuations par hélicoptère et voyant des tramways et des trolleybus pris d’assaut par des personnes espérant y trouver de la chaleur. Des dizaines de personnes ont également été intoxiquées au monoxyde de carbone, une issue qui était malheureusement à craindre par ces temps d’utilisation intensive des moyens de chauffage.

Des décès ont par ailleurs été déplorés en Bulgarie, en Lettonie, en Lituanie, en Serbie, en Slovaquie, en République tchèque et même en Autriche. Une aide médicale est déployée partout en Europe orientale, qui est le théâtre, ici et là, de fermetures d’écoles ou de routes. En France, les risques ne sont pas écartés, et de nombreux sans-abri et personnes fragiles présentent des risques face à des températures qui oscillent, selon Météo France, entre moins huit et moins vingt degrés. Et comme dans les pays voisins, les services de secours et d’aide sont particulièrement vigilants.

Un plan « Grand Froid » de niveau trois a ainsi été mis en place et 41 départements sont en alerte orange. L’armée est mise à contribution et des places d’hébergement supplémentaires ont été ouvertes dans l’urgence dans tout l’hexagone (3 872 places pour la région Ile-de-France). Les experts médicaux ont été appelés à s’exprimer. Le docteur Emmanuel Cauchy, médecin spécialiste du froid et des gelures, a ainsi dispensé ses conseils pour se préserver du froid dans le quotidien Metro. Il préconise ainsi de porter des vêtements « qui coupent du vent, isolant des couches d’air intermédiaires », l’idéal restant « une doudoune en duvet et des sous-vêtements en soie ».

Pour le docteur Cauchy, il convient aussi de couvrir les extrémités, mains, pieds et cuir chevelu (il est vrai que près de 30% de la chaleur s’échappe par la tête), et de rester en mouvement « car l’activité produit de la chaleur  ». On peut même continuer à faire un footing ou du vélo : « Qu’on se rassure, les poumons ne gèlent qu’à moins 83 degrés ! ». Ce dernier rappelle qu’il faut surtout se préoccuper de la protection des enfants, des seniors, des plus faibles, des cardiaques, des diabétiques et des hypothyroidiens, en indiquant que « le froid augmente le risque cardio-vasculaire chez les personnes à risque ». Il met en outre l’accent sur le fait qu’il ne faut pas oublier de manger (en particulier des féculents) et de s’hydrater convenablement.

Par ailleurs, en cas ce gelure le médecin préconise « un massage immédiat ». Le docteur Bernard François, médecin généraliste à Grenoble, a pour sa part apporté ses lumières aux lecteurs de L’Express. On apprend ainsi que les personnes âgées sont particulièrement exposées au froid en raison d’une « diminution de la masse graisseuse, et que les personnes en surcharge pondérale ont moins à craindre du froid ». Concernant l’image tenace qui voudrait que l’alcool réchauffe, le docteur François indique que cette légende est une aberration : « L’alcool a un effet vasodilatateur : il donne une impression de chaud, mais, en réalité, il expose davantage aux accidents liés au froid ». Le docteur Maurice Engelmann, praticien hospitalier au SAMU et responsable du centre 15 de Reims, est intervenu, lui, dans les colonnes de L’Union : ses conseils rejoignent ceux des docteurs Cauchy et François.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Hiver Conseils Froid