Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Trop de lumière fait engraisser !
Trop de lumière fait engraisser !
note des lecteurs
date et réactions
27 août 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Jean-Yves Dionne, 44 articles (Expert-conseil)

Jean-Yves Dionne

Expert-conseil
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
44
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Trop de lumière fait engraisser !

Trop de lumière fait engraisser !

Quand on donne à des souris, animaux nocturnes, accès à la nourriture uniquement durant les heures de lumière, elles deviennent plus grosses que leur congénères nourries normalement durant les heures de noirceur.(1) De même, lorsqu’on laisse une source de lumière durant la nuit, même à faible intensité, les souris mangent plus et sont plus grosses que celles qui vivent dans une alternance nuit-noirceur/jour-lumière normale. Dans un environnement normal, les souris mangent la très grande majorité de leurs aliments la nuit. Par contre, celles qui vivent avec une nuit claire mangent tout le temps et consomment jusqu’à 55% de leurs aliments le jour.(2)

Une société d’insomniaques

Durant les dernières décennies, nos heures de sommeil ont été graduellement amputées. L’arrivée de la lumière électrique dans nos foyers, presque aussi puissante que celle du jour, nous a permis d’occuper nos soirées. Plus récemment, les médias électroniques ont continué l’érosion de notre période de noirceur. Au début, ce fut la télévision, avec sa capacité à monopoliser l’attention et son horaire fixe, qui a normalisé l’heure du coucher en la reportant après l’heure des nouvelles (ou du Late show, selon l’intérêt). Ensuite, l’apparition des ordinateurs et télévisions dans la chambre à coucher a continué de sabrer dans nos nuits. S’ajoutent à cela les écrans allumés, les réveils lumineux, les divers émetteurs de champs électromagnétiques comme les WIFI, et notre pauvre nuit est de moins en moins réparatrice.

Un rythme perturbé

La réduction des heures de sommeil et l’augmentation de la période de lumière et des sources de distraction perturbent la chronobiologie. Ainsi, ce qui était programmé par le rythme circadien (jour/nuit) est maintenant déséquilibré.

Selon Garaulet et ses collaborateurs, l’homéostasie (équilibre interne ; concept définit par Claude Bernard au début du 20e siècle ; voir la définition du CEGEP de St-Jérôme) est perturbée parce que, chez tous les mammifères, elle dépend des stimulus : alternance lumière/noirceur, interactions sociales, activité physique et nourriture. Ces stimulus sont gérés par le cerveau et les principaux organes (comme les reins, le foie et le cœur) qui communiquent entre eux via les systèmes endocriniens (hormones), les systèmes nerveux sympathique et parasympathique, ainsi que par un complexe réseau de messagers d’inflammation. L’intégration de ces stimulus par le corps produit des effets observables : l’alternance éveil/sommeil, les activités locomotrices, les rythmes endocriniens, les variations de la température corporelle, le rythme cardiaque et la prise de nourriture.

Lorsque le rythme des stimulus est brisé, les réponses biologiques se dérèglent :(3) la recherche de nourriture est altérée et la réponse métabolique à cette nourriture l’est également. Il se crée donc un cercle vicieux : plus les nuits sont écourtées, plus les rythmes circadiens sont affectés, plus nous recherchons de la nourriture à des heures où nous devrions normalement nous reposer, perturbant encore plus le rythme des stimulus et notre réponse métabolique. Finalement, plutôt que de dépenser l’énergie consommée, notre métabolisme l’engrange et nous engraissons.

Les conséquences de ces perturbations sont nombreuses, le gain de poids n’étant que la première. Le syndrome métabolique/diabète, l’augmentation des cancers, des maladies cardiovasculaires et des troubles de l’humeur ainsi que les pertes cognitives peuvent tous être reliés à des perturbations du rythme circadien.(3,4)

Il devient donc primordial de porter une attention particulière à notre sommeil et à la qualité et durée de la noirceur si on veut atteindre et maintenir notre poids santé et préserver notre santé.

Consultez ces autres articles sur le sommeil :

Dormir comme un loir

Dormir comme un loir (2è partie)

Survivre au manque de sommeil

La mélatonine est-elle dangereuse ?

Jean-Yves Dionne, Pharmacien, expert conseil en produits de santé naturels www.jydionne.com Franchement Santé

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sommeil Nutrition Lumière
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx8.207.105) le 27 août 2012 a 14H21
 (Visiteur)

Sans oublier l’heure d’été qui a fait grossir plus que jamais.

0 vote
par mimiduper (IP:xxx.xx5.35.61) le 27 août 2012 a 15H38
mimiduper (Visiteur)

c’est la premiere fois que j’entend parler de ça, on dit que c bon pour le moral !!!

0 vote
par BzzzBzzz (IP:xxx.xx8.185.81) le 27 août 2012 a 18H35
BzzzBzzz (Visiteur)

Pour une fois je lis quelque chose qui semble faire sens et ouvrir de vrais perspectives, contrairement aux innombrables études abracadabrantes qui sortent dans la presse chaque jour. C’est le genre de truc où on a envie de dire "pourquoi ils n’y ont pas pensé plus tôt ?". Cela pourrait expliquer aussi en partie, bien sûr, le faible niveau de rendement des régimes, et les reprises de poids. Il faudrait donc ajouter à la prescription des régimes : "et Au dodo après 20heures ".