Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Trop courir après une crise cardiaque comporte un risque mortel
Trop courir après une crise cardiaque comporte un risque mortel
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
18 août 2014
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Trop courir après une crise cardiaque comporte un risque mortel

Trop courir après une crise cardiaque comporte un risque mortel

  

Si la pratique d’un sport régulier notamment le jogging, est reconnu pour lutter contre certaines maladies (maladies cardiovasculaires, hypertension, diabète), lorsqu’elle est pratiqué avec excès elle devient dangereuse pour la santé, voire la vie.

D’après le guide médical officiel des Etats-Unis, 150 minutes d'exercice par semaine d'une intensité modérée (marche soutenue), ou 75 minutes d'exercice vigoureux (course à pied) sont suffisants. Passé ces seuils, le taux de mortalité cardio-vasculaire augmente.

Une récente étude américaine effectuée sur 2 400 survivants de crise cardiaque, a permis d’établir que faire de fort exercice physique après avoir été victime d'une crise cardiaque peut engendrer la mort.

« L'analyse des données dans ce groupe montre un accroissement statistique significatif du risque cardiaque avec les niveaux les plus élevés d'exercice » selon le cardiologue de l'hôpital de Hartford (Connecticut), chargée de cette étude. « Ces résultats suggèrent que les bienfaits de la course à pied ou de la marche n'augmentent pas indéfiniment et qu'au-delà d'un certain niveau, peut-être 48 kilomètres par semaine, il y a un accroissement important du risque ».

A l’inverse, les patients pratiquant chaque semaine moins de 48 km de footing ou moins de 74 km de marche sportive, réduisaient jusqu'à 65% leur risque de mortalité cardiaque. « Une extrapolation à la population générale des données de cette étude suggère qu'environ un Américain sur vingt fait trop d'exercice », selon le docteur O'Keefe, de l'Institut du cœur Mid America à Kansas City (Missouri). Il affirme également que la moitié des américains ne font pas au moins 150 minutes d’exercice par semaine.

Cette conclusion démontre que de nombreux patients souffrant de maladies cardiovasculaires qui devraient faire au moins une demi-heure d’exercice journalier, prennent des risques de rechute.

  

SOURCES

  • Journal of the American Medical Association
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté