Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Transpiration excessive : les bons réflexes pour mieux la gérer
Transpiration excessive : les bons réflexes pour mieux la gérer
note des lecteurs
date et réactions
17 avril 2009
Auteur de l'article
Philippe Desnos, 11 articles (Angiologue)

Philippe Desnos

Angiologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
11
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Transpiration excessive : les bons réflexes pour mieux la gérer

Transpiration excessive : les bons réflexes pour mieux la gérer

Des mesures d’hygiène élémentaires, mais quotidiennes et soigneuses visent à prévenir certaines complications liées à la transpiration excessive, l’hyperhidrose.

Transpiration excessive : les bons réflexes pour mieux la gérerLes bonnes mesures pour mieux gérer une transpiration excessive

Les bonnes règles d’hygiène

  • Une toilette rigoureuse et régulière, quotidienne, voire biquotidienne, à l’eau et au savon doux est indispensable. L’eau et le savonnage débarrassent l’épiderme de la sueur résiduelle, éliminent les produits de dégradation malodorants, et surtout permettent de restaurer une flore cutanée équilibrée.
  • Le séchage ne doit pas non plus être négligé, car une peau humide est un terrain d’élection pour le développement de germes en tout genre. Il est conseillé de s’essuyer méthodiquement afin d’ôter toute trace d’humidité, en particulier entre les orteils et aux différents replis de peau.
  • L’utilisation de poudres absorbantes vise à diminuer la macération qui favorise les infections bactériennes et fongiques. L’application de talc, particulièrement antimycosique, sur la plante des pieds et/ou sur la semelle est très efficace.
 

Portez les bons vêtements et les changer quotidiennement

  • Le changement quotidien des vêtements, sous-vêtements et chaussettes est indispensable.
  • Le port de vêtements propres, amples, perméables à l’air, en fibres naturelles (lin ou coton) limite la macération en permettant une meilleure absorption de la sueur.
  • De même, le port de chaussettes en coton, de chaussures aérées de préférence en cuir avec des semelles en liège ou en cuir limite la macération plantaire. D’ailleurs, il existe des semelles antiperspirantes absorbantes et/ou antifongiques ( www.transpiration.biz )
  • Si la transpiration plantaire est sévère, il est préconisé de changer de paire de chaussures et de ne les remettre seulement qu’une fois l’humidité partie (environ 24 heures). De plus, lorsqu’il fait chaud, il est conseillé de porter des chaussures ouvertes.
  • Il est préconisé d’avoir des chaussures réservées au sport, car ne pas changer de chaussures après un exercice sportif favorise le développement de mycoses et cela, même en dépit des systèmes perfectionnés de microaérations prévues pour les chaussures de sport.
  • Des protections adhésives axillaires peuvent être utilisées pour lutter contre les auréoles, les odeurs et les vêtements tachés dus à une transpiration axillaire excessive. Ces protections absorbantes peuvent être collées soit sur la peau au niveau des aisselles (Purax®) soit sur les vêtements à l’intérieur des emmanchures (DressSchield®).
  • Pour permettre à la peau de respirer correctement et à la transpiration de s’évaporer rapidement, des textiles spécifiques, par ailleurs ciblant les sportifs, ont été mis au point. Ces vêtements « respirant » sont parfois dotés de propriétés antibactériennes.

Les mesures à proscrire

  • Le port de souliers fermés peut créer un environnement de chaleur et d’humidité qui agit comme un incubateur et qui favorise la croissance bactérienne, fongique et virale.
  • Les fibres et matériaux synthétiques comme le nylon, l’acrylique, le polyester, les matières caoutchoutées ou renfermant du plastique sont à éviter, car elles gênent l’évaporation et favorisent l’occlusion et donc la macération.
  • Les bains de pieds chauds ou prolongés sont à éviter, car ils stimulent l’activité sudoripare.

 Conseils supplémentaires

  • Le rasage ou l’épilation des poils axillaires peut permettre d’atténuer les odeurs corporelles désagréables, car les poils retiennent les composants odoriférants issus de la sueur et augmentent la surface d’action des bactéries.
  • Il est conseillé de se reposer suffisamment. La relaxation peut être un moyen pour se ménager. Un bain d’eau froide pendant 30 minutes peut ralentir le processus de transpiration durant trois heures. Cette méthode peut être utile dans les périodes de stress.
  • La transpiration représentant une perte d’eau et de sels minéraux pour l’organisme, il est donc capital de boire suffisamment. Les besoins en eau d’un adulte de poids moyen sont estimés à environ 1,5 L par jour. Bien évidemment, en cas de forte chaleur et d’activité physique intense, le volume d’eau doit être augmenté.
  • Une limitation de la consommation de boissons très chaudes ou au contraire très glacées est recommandée, car elle crée des changements de température corporelle brutaux qui sont compensés par une sudation plus importante.
  • De même, il faut limiter la consommation de café, de boissons alcoolisées et d’aliments épicés, car elle augmente la température interne.
  • Pour la même raison, il faut éviter de trop se couvrir ou de s’exposer à un chauffage excessif.
Docteur Philippe Desnos, angiologue
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté