Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Traiter l’endométriose : le binôme patient-médecin est essentiel
Traiter l'endométriose : le binôme patient-médecin est essentiel
note des lecteurs
date et réactions
4 mars 2009 | 18 commentaires
Auteur de l'article
Professeur Patrick Madélénat, 3 articles (Gynécologue)

Professeur Patrick Madélénat

Gynécologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
3
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Traiter l’endométriose : le binôme patient-médecin est essentiel

Traiter l'endométriose : le binôme patient-médecin est essentiel

Même si l’endométriose est une maladie chronique difficile à traiter, les femmes peuvent tout à fait en guérir. Cependant, une relation de confiance entre le médecin et sa patiente est essentielle afin de mieux gérer la maladie ainsi que les risques de récidives. Le point avec le professeur Madélénat.

 

Articles précédents du dossier Endométriose :

1. En si les règles était une maladie ? Parlons de l’endométriose
2. Quelques questions fréquentes sur l’endométriose
3. L’endométriose une maladie complexe difficile à déceler

En quoi l’endométriose est une maladie complexe à traiter ?

JPEG - 22.6 ko
Traiter l’endométriose : le binôme patient-médecin est essentiel

Pour les femmes atteintes de formes graves de l’endométriose, celle-ci peut constituer un obstacle majeur à leur existence, ce que l’entourage ne comprend pas toujours. Les chirurgiens sont quant à eux sans cesse confrontés à des complications potentielles (problèmes digestifs, urinaires, etc.) et des séquelles au niveau des viscères, raison qui font que l’endométriose est difficile à soigner.

Quelle importance du binôme patient-médecin dans la prise en charge de l’endométriose ?

Un bon binôme patient-médecin est indispensable pour bien traiter une endométriose. Tout d’abord, les professionnels sont sans cesse sur le fil du rasoir avec ces patientes qui ont souffert et qui se plaignent d’avoir été négligées, car elles auraient pu être diagnostiquées et traitées beaucoup plus tôt.

D’autre part, le médecin doit être transparent, il ne peut pas garantir à 100 % qu’il pourra soulager les douleurs de la patiente ou qu’il pourra résoudre ses problèmes d’infertilité. D’autre part, il doit prévenir ses patientes des risques toujours possibles de récidives de la maladie, et donc qu’elles ne seront pas forcément guéries de façon définitive après traitement. La patiente doit ainsi avoir confiance en son médecin puisque la guérison n’est assurée ni systématiquement, ni au premier essai thérapeutique.

L’endométriose, une maladie chronique dont on peut guérir ?

L’endométriose est une maladie chronique qui met du temps à se constituer. Entre les premiers symptômes et le diagnostique de la maladie, s’écoulent en général 4 à 5 ans. Ce qui pose le problème d’une certaine méconnaissance de l’endométriose par les professionnels de santé.

A mon avis, il y a deux erreurs à éviter lorsqu’on traite une endométriosique : premièrement, après une cœlioscopie ( suppression chirurgicale des lésions), il ne faut pas considérer la patiente comme guérie définitivement. Il y a toujours des risques de récidives.

A l’inverse, certaines patientes sont persuadées qu’elles ne seront jamais guéries, ce qui est faux. Heureusement, beaucoup de malades qui ont été opérées ou qui ont un traitement médicamenteux, voient leur état se stabiliser ou restent en rémission sur le long terme.

Quels sont les différents traitements possibles à l’heure actuelle ?

Les traitements de l’endométriose se font au cas par cas en fonction de la patiente. D’un côté, il y a la chirurgie avec la cœlioscopie, de l’autre, les traitements médicamenteux. En fonction du diagnostic, la patiente peut avoir besoin d’une intervention chirurgicale, tandis que d’autres pourront être soulagées seulement avec des médicaments.

 

En quoi consiste le traitement chirurgical ?

L’intervention chirurgicale consiste à exciser les lésions endométriosiques.

Cela peut paraître simple au premier abord, mais dans la pratique, la proximité du rectum, de la vessie et de l’uretère*, rendent le travail du chirurgien très délicat. En effet, les tissus endométriosiques progressent en colonisant les structures avoisinantes de l’utérus.

Ainsi, lorsque l’on opère, on est sans cesse en contact avec des organes importants qu’il faut préserver. La difficulté est donc d’être suffisamment « large » pour ne pas en laisser, mais éviter également de blesser des organes vitaux. Les chirurgiens spécialisés dans les endométrioses graves ont tendance à dire que c’est une chirurgie encore plus complexe que celle du cancer. Mais attention l’endométriose n’est pas le cancer !

Les lésions peuvent-elles devenir cancéreuses ?

Non, l’endométriose est une maladie bénigne. Il est extrêmement rare que les lésions soient cancéreuses.

 

Quels sont les principaux traitements médicamenteux ?

Les traitements médicamenteux ont pour but de bloquer le fonctionnement des ovaires, car l’endométriose est une maladie hormono-dépendante. Les principaux traitements prescrits sont des progestatifs qui ont pour but de bloquer le fonctionnement de l’ovaire.

On peut aussi prescrire des analogues de la GnRH par injections mensuelles ou trimestrielles qui bloquent le fonctionnement de l’hypophyse pour mettre les ovaires au repos. On provoque ainsi une ménopause artificielle, qui permet de bloquer la sécrétion des œstrogènes, hormones qui sont le médiateur du développement de l’endométriose. Ce type de traitement est normalement donné pour une période assez courte ( 4 à 6 mois) même si parfois on le prolonge. Ils sont à manier avec précaution, car très contraignants pour les femmes jeunes qui éprouvent les désagréments de la ménopause ( bouffées de chaleur, etc.). Par ailleurs, ils peuvent provoquer des perturbations de l’ostéogénèse, avec des risques de fractures osseuses à ne pas négliger à long terme.

La prise de pilule en continu permet-elle de soulager la majorité des femmes ?

Oui, c’est vrai. De façon caricaturale, on peut dire que moins une endométriosique aura ses règles, mieux elle se portera. Donc prendre la pilule en continue est une solution tout à fait acceptable même si elle ne suffit pas toujours.

Est-ce que les traitements médicamenteux sont bien tolérés par les patientes ?

Je ne dirais pas oui car les femmes échangent les contraintes de la maladie contre celle des médicaments qui ont des effets secondaires souvent gênants. Plus elles souffrent de la maladie, mieux elles accepteront les contraintes des médicaments.

Les analogues de la GnRH, en provoquant une pseudo-ménopause, présentent de nombreux désagréments au quotidien comme la sécheresse vaginale, les bouffées de chaleur, la fatigue, etc. Les progestatifs, quant à eux, sont des traitements androgéniques : le progestatif de synthèse se comporte en quelque sorte comme une hormone mâle, ce qui peut impliquer prise de poids, hyperpilosité, etc.

Les traitements permettent-il de limiter la progression de la maladie ?

Oui, bien sûr, ils permettent de limiter l’endométriose et même de la supprimer. On peut espérer au terme de la séquence thérapeutique, qu’il n’y ait plus d’endométriose et qu’elle ne revienne pas. C’est un objectif qu’il est tout à fait possible d’atteindre. Si les patientes sont prises en charge de manière efficace, 2/3 à 3/4 d’entre elles guérissent de l’endométriose.

Certaines femmes sont-elles obligées de recourir à une ablation des ovaires et de l’utérus ?

Certaines patientes qui ont été opérées à plusieurs reprises demandent cette solution d’elles-mêmes surtout lorsqu’elles ont atteint la quarantaine. Il est vrai que pour les cas les plus graves ou complexes, à un moment donné, la chirurgie radicale qui supprime tout ou partie du système génital s’avère la seule solution. Mais il ne faut pas abuser de cette éventualité.

Est-ce que les médecines douces permettent d’aider à mieux gérer la douleur ?

Les médecines douces aident à mieux gérer l’endométriose tout comme pour d’autres maladies comme le cancer. A mon avis, il y a malheureusement en France un clivage regrettable entre médecines douces et médecine traditionnelle alors qu’il pourrait y avoir une bonne complémentarité entre les deux.

Lorsque j’étais responsable du service gynécologie de Bichat, je conseillais aux patientes un traitement homéopathique complémentaire et on obtenait de très bons résultats pour améliorer la tolérance et le confort des traitements. Mais attention, l’homéopathe ne prétendait pas traiter l’endométriose, et ce traitement complémentaire ne peut fonctionner que si la malade y adhère.

Y-a-t-il des perspectives de nouveaux traitements ?

Il y a des perspectives de nouveaux traitements sur des molécules à action anti-hormonale, qui sont déjà utilisées dans le traitement du cancer du sein. Cependant, elles n’ont pas encore d’autorisation de mise sur le marché en France mais cela changera peut-être à l’avenir si les laboratoires décident de les développer dans le cadre de l’endométriose.

Une autre voie de recherche possible repose sur certains modificateurs de l’immunité qui pourraient donner de bons résultats, mais nous restons dans une optique spéculative. En 2011, lors du congrès mondial de l’endométriose qui se tiendra à Montpellier, nous ferons le point entre professionnels du monde entier sur les futurs traitements potentiels de l’endométriose.

____________________________________________________________

JPEG - 27 ko
Accéder au dossier complet

Notes :

*L’uretère est l’un des conduits qui transportent l’urine des bassinets vers la vessie. Les uretères sont des tubes musculaires qui poussent l’urine par des mouvements péristaltiques.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Commentaires
0 vote
par soussou (IP:xxx.xx6.60.241) le 2 avril 2011 a 22H38
soussou (Visiteur)

salut je suis marièe depuis 8 ans tjs pas d’enfant jai34ans jai traiter l’endomètriose par dècapeptyle3.75 la premiere injection le12 12 2010 la desieme le08 01 2011 et la derniere le 04 02 2011 tjs pas de règle je souffre je veux une explication svp merci

1 vote
par Dominique (IP:xxx.xx0.160.28) le 8 avril 2011 a 12H58
Dominique (Visiteur)

À ce moment là, je vous dirais de consulter en infertilité, peut-être êtes vous polykystique ? Cela empêcherait ainsi les ovulations et la maturation d’un ovule... à ce moment, des hormones tels que le Clomid, Sérophène (les 2 sont pratiquement la même chose) ou le Femara pourrait vous faire ovuler et enfin tomber enceinte. Est-ce qu’il vous on fait passer une hystérosalpingographie ? (aller voir le procédé sur le net) Peut-être avez vous les trompes bloquées... une hystéroscopie pourrait aussi indiquer si vous avez des polypes ou des fibromes à l’intérieur de l’utérus, ce qui pourrait être la cause de vos douleurs. C’est à votre médecin de voir à ces choses mais vous avez le droit d’exiger...

Donnez moi des nouvelles,

Dominique

2 votes
par Marie (IP:xxx.xx8.126.71) le 31 mai 2011 a 13H44
Marie (Visiteur)

je suis une jeune femme qui souffre de l’endométriose, je suis complètement désespérée, j’espère que les chercheurs mettront tout en oeuvre pour trouver des solutions miracles pour nous guérir de cette maladie.

1 vote
(IP:xxx.xx1.204.132) le 4 juin 2011 a 19H43
 (Visiteur)

Bonsoir,

J’ai vu votre article sur l’endométriose et je me sens concernée. Malgré plusieurs pistes, plusieurs examens, et plusieurs traitements, mes douleurs sont toujours présentes. Je ne vois que cette maladie pour expliquer mes souffrances (douleurs chroniques au bas ventre, douleurs pendant les règles et pendant les rapports et même parfois des douleurs pendant les selles durant les règles, et de la fatigue permanente...), mais mon gynécologue s’obstine à y voir une "infection". Avez-vous dans l’immédiat, une solution qui pourrait au moins calmer provisoirement mes douleurs ?

Je vous remercie d’avance.

0 vote
(IP:xxx.xx7.206.58) le 6 juillet 2011 a 13H43
 (Visiteur)

Bonjour,

Les symptômes que vous décrivez correspondent à de l’endo. J’ai les mêmes. 2 gynécos ont réussi à me rire au nez malgré une biopsie indiquant endométriose (j’avais un nodule au nombril, ce qui a facilité le diagnostic). J’ai été opérée il y a 4 ans à Bichat. Résultat : 2 beaux bébés arrivés naturellement et une vie normale. Aujourd’hui je récidive avec de fortes douleurs aux intestins mais plus sereine du fait d’avoir eu 2 enfants. Du coup on va rapidement se mettre à faire le 3ème :)). Aller consulter, les adresses de spécialistes sont à notre disposition sur Endofrance.fr Site incontournable quand on a de l’endométriose. Bon courage, Lucie (34 ans)

0 vote
par hello (IP:xxx.xx8.72.131) le 10 août 2011 a 14H20
hello (Visiteur)

bonjour,

j’aimerais savoir par quel docteur ta ete operer moi j’ai la meme chose j’ai une fecondation in vitro est sa ne marche pas j’aimerais tellement 1 enfants merci

0 vote
par doudoudu34260@hotmail.fr (IP:xxx.xx6.78.29) le 5 avril 2012 a 14H33
doudoudu34260@hotmail.fr (Visiteur)

bj j’ai cet maladie depuis 8ans je soufre terrible j’ai eux 3operation la derniere en avril sa vs faire 1ans que des complication et la je m’aflebie je voudrait savoir si ont a un bebe est ce que de cet maladie ont peut guerir repondait si vous saviez mercie beaucoup ?tu a tj ds probleme

0 vote
par hello (IP:xxx.xx8.72.131) le 10 août 2011 a 13H47
hello (Visiteur)

j’ai endométriose j’ai fait une fecondation in vitro j’ai fait 2 tranfere qui a pas marcher est se que ses a rapport a mon endométriose que sa ne marche pas je desesperer

6 votes
(IP:xxx.xx8.228.233) le 16 octobre 2012 a 09H07
 (Visiteur)

Bonjour,

Je viens de lire votre article et une fois de plus, je suis révoltée !!! Il faut arrêter de dire qu’on guérit de l’endométriose, car, non seulement beaucoup de femmes doivent passer par plusieurs opérations et c’est mon cas, 4 jusque là et de plus il faudrait peut être que les médecins, soient un peu plus à l’écoute de leur patientes. On voit toujours ce genre d’article ou de reportage, mais les médecins devraient peut être aller sur Facebook afin de lire les commentaires de centaines de femmes atteintes, car, elles sont nombreuses et non seulement l’endométriose détruit votre vie, mais les traitements aussi, car ils sont lourds de conséquences ! 8 ans que je suis dans ce cas et que la maladie ne cesse d’être présente et je parle au nom des 3/4 des Endogirls présentent sur Facebook. Douleurs, migraines, nausées, bouffées de chaleurs, irritabilité, insomnie et j’en passe. On entend souvent lorsque l’on dit aux médecins que l’on a mal, que c’est dans notre tête, on minimise cette maladie, certaines ne sont pas prises en charge comme il faut. Beaucoup perde leur travail, leur vie sociale, nous sommes nombreuses à en témoigner chaque jour sur les réseaux sociaux, c’est à se demander pourquoi les médecins continuent de faire passer ce message, car même si on subit une opération, les traitements qui suivent vous infligent d’autres maux. Beaucoup ne peuvent pas avoir d’enfants, ont perdues tout espoir, alors si c’est ça guérir de la maladie, c’est sûr qu’on ne risque pas d’avancer !!!

Aslesha

5 votes
par delphine D endogirl (IP:xxx.xx4.13.242) le 16 octobre 2012 a 09H31
delphine D endogirl (Visiteur)

Bonjour, je fais partie des nombreuses femmes atteintes d ’Endométriose, dont parle Aslesha...L’ Endométriose est reconnue comme une maladie handicapante au quotidien , chronique , et surtout INCURABLE. Elle brise nos vie , nos espoirs , nous isole de tout , de l emploi , des gens , de notre famille... on subit l incomprehension , les regards , le mepris...pour ma part je me suis confrontée a expliquer moi meme la maladie a mon médecin traitant , est ce normal ??? nous passons nos vie a subir , souffrir, etre opérer, les traitements qui pourrissent notre existence aussi ( pour ma part a cause d ’ agoniste de la GNRH , aujourdhui en plus de l endométriose , j ai de la fibromyalgie et un debut d ostéoporose a " 28 ans " ).Nous nous faisons opéré afin d esperer un soulagement , mais nous n en avons pas reellement , puisque des fibres se developpent par la suite de chaque opérations , donc douleurs, risque d organes liés....certaines perdent des organes , d autres sont obligé de se sonder a vie, et ainsi de suite . pour ma part je passe ma vie a me droguer a la morphine pour avoir un semblant de journee correct trouvez vous cela normal ?il n y a pas seulement nous dans l histoire , mais moi mon fils en souffre aussi de voir sa maman souffrir , a l hopital, toujours malade sans repis, il n a que 8 ans et voit tout ca...Nous connaissons par coeur les salles d examens , les cliniques , les hopitaux, les medecins , les spécialistes, les analyses, les secretaires medicale....chaques fois nous passons pour des numeros de dossier , des cas , des experiences , presque des rats de laboratoire ! est ce normal aussi ceci ???? NON. nous n avons droit a aucune reconnaissance , ni ALD. ni MDPH. ni rien alors que nous souffrirons a vie de cette maladie. Sur ce , mes dames et messieurs , prenez la peine , d aller voir les groupes , les pages , sur l endometriose ( VIA FACEBOOK ) vous serez surement suppris , et croyez moi ce n est pas une partie de plaisir .

3 votes
par Aline (IP:xxx.xx0.254.171) le 16 octobre 2012 a 09H40
Aline (Visiteur)

C’est inadmissible de dire que l’on guérit de l’endométriose ! Je suis aussi révoltée ! Vivant avec cette maladie depuis plus de 14 ans et encore je devais l’avoir depuis bien plus longtemps vu les douleurs... Après 6 opérations, de nombreux traitements lourds qui ont bouleversés ma vie sociale et professionnelle j’en suis toujours au même stade ! Douleurs, douleurs et douleurs... Incapacité de vivre une vie normale, incapacité de travailler pour un employeur. Incapacité de faire des activités de tous les jours (ménages, sorties, sports). Sans parler de la stérilité que nous provoque cette maladie, des années en parcours PMA avec là encore des traitements qu’ils faut supporter... Je fais partie des chanceuses, j’ai réussi à avoir mon bébé miracle mais à quel prix ! Il faut arrêter de dire que l’on guérit de l’endométriose ! Même après une grossesse où soit disant c’est le remède miracle... Là encore c’est faux ! L’endométriose se propage partout, petit à petit, elle nous ronge l’intérieur, abîme nos organes, la vessie, les intestins, les reins, les ovaires, l’utérus, les trompes et même les poumons et l’estomac. On se bat tous les jours pour une reconnaissance et lire des bêtises comme ça pour rester polie est vraiment inadmissible ! Notre combat sert à quoi lorsque des articles comme ça sortent et trompent la population ? Comme l’Aslesha je fais partie des endogirls active sur les forums Facebook, nous nous battons quotidiennement pour obtenir cette reconnaissance et franchement j’ai la nausée de vous lire...

3 votes
par florence (IP:xxx.xx2.93.84) le 16 octobre 2012 a 09H47
florence (Visiteur)

bonjour désolée de me rejoindre a l’avis des filles mais moi aussi je souffre d’endométriose ce qui m’a valu une hysterectomie puis un an après une ovariectomie il faut arreter de dire que l’endométriose se guérit, c’est faux !! je peux vous affirmer que si vous aviez nos douleurs perpetuelles, nos souffrances morales pour combattre ne setait ce que le fait de fonder une famille, vous changeriez d’avis lisez un peu les messages sur les forums d’endogirls et vous veriez cela differemmen,t alors STOP arretez de dire que l’endo se guérit !!

3 votes
par azalee (IP:xxx.xx7.114.197) le 16 octobre 2012 a 10H29
azalee (Visiteur)

endometriose=incurrable en l ’état actuel de la médecine ,c est une VERITE ,le soucis c est que notre belle medecine est bien trop fière pour l admettre alors mesdames et messieurs les médecins,au lieu d essayer de rassurer betement,ce qui n aura en fin de compte pour resultat que creer des desespoirs encore plus profonds aupres de nous,vos patientes,ayez le courage de dire quelles sont les limites des traitements et remuez vous pour nous trouver des solutions acceptables .les traitements sont invalidants !cette maladie est invalidante ! mais il existe forcement des solutions ! à vous de les trouver !mais pour ça faudrait nous écouter !et mieux encore nous ENTENDRE pour que le BINOME fonctionne et qu on parvienne tous ensemble à trouver un ou plusieurs moyens de nous permettre à nous,les endogirl,de vivre le mieux possible

3 votes
par toinette (IP:xxx.xx8.26.12) le 16 octobre 2012 a 11H33
toinette (Visiteur)

Bonjour, je me joint à mes endogirl’s par solidarité et parce que je souffre aussi de la même maladie depuis 5 ans , je suis pour le binôme patient-médecin encore faut-il que le médecin connaisse la maladie et ça c pas acquis apparemment , du moins pour le mien qui m’a dit ne pas connaitre cette maladie , bref j’ai eu 3 interventions dont une avec une ovariectomie avec atteintes digestives et vésicales et une avec hystérectomie , je peux vous dire que cest un vrai traumatisme et bien sùr je ne suis pas guérie !! j’attend moi aussi qu’il y ai un traitement autre que ces amputations qui laissent des marques à vie !!!

3 votes
par lilou (IP:xxx.xx0.235.77) le 16 octobre 2012 a 12H51
lilou (Visiteur)

Je rejoins l’avis général et pourtant la forme dont je souffre n’est pas si forte que ça car pour le moment mes atteintes restent minimes a comparer avec beaucoup ; j’ai eu l’immense bonheur de devenir maman sans avoir a passer par la PMA... Mais je trouve intolérable d’entendre dire vous souffrez ça n’est pas grave... Quand la médecine se décidera-t-elle a chercher enfin sur cette maladie, invalidante et sur les traitements qui sont parfois pire...

4 votes
par Angelina (IP:xxx.xx4.144.178) le 16 octobre 2012 a 13H03
Angelina (Visiteur)

Je suis du mêmes avis que toutes les endo girls Si nous mettons autant de temps a être diagnostiquée c est bien que déjà les médecins patogent dans la semoule ... Combien de nous se sont vues envoyées chez le psy ?? Combien on faillit restées sur le carreau ? A chaques opérations ... On garde juste l espoir d aller un peu mieux Pas de guerrir !!! Avoir une vie de femme au sein d un couple en aillant des rapports douloureux ! Être mère !! Vivre quoi !! Parcequ aller chez le médecin , subir des examens parfois très rabaissants .. Vous croyez que ça nous amuse !! Les arrêts maladies , La difficultés a avoir une vie simplement normale à nos âges On a la sensation d avoir 90 ans !! Et encore même ma grand mère court plus vite que moi !! Nos enfants , pour celles qui ont eut cette chance nous voient malades et déprimees souvent !! Prenez nous en considération et écoutez toutes ces femmes qui sont la preuve vivante de l échec de vos traitements et opérations Nous survivons bordel !!! Offrez nous une vie au lieu de nous offrir du rêve !!

1 vote
par marie (IP:xxx.xx1.213.208) le 23 janvier 2013 a 13H32
marie (Visiteur)

Bonjour, Je viens rejoindre les endo girls pour vous exprimer mon indignation devant de tels propos. Comment osez vous dire que l’endométriose se guérit..... -_- J’ai 24 ans et on m’a découvert cette maladie il y a un an. je suis déjà à ma troisième opération et il n’y a qu’une évolution éphémère !!!!! De plus, pour la prochaine qui s"annonce, mon gynéco m’a dit clairement que dans mon cas il n’y a plus de "bonnes" solutions mais des solutions moins pire que d’autres car ma paroi rectale est infestée de cette cochonnerie. !!!!!!!!!! De plus, je suis indignée de voir que vous osez mettre que plus une femme à ses règles mieux s’est. Mais c’est n’importe quoi car au contraire ce n’est pas du tout conseiller, les règles étantr porteuse de grandes souffrance pour la plupart d’entre nous ! Enfin, je dirais là aussi comme les autres que si vous viviez à notre place, vous arrêteriez de mettre ces inépsies !!!!!!!!!! Je finirais par dire que c’est risible de votre part de dire que la confiance patient/ gynéco est le plus important car la plupart des gynécos ne se mouillent pas car trop complexe ou pas assez "intéressant" pour eux ! Je le sais de connaissance de cause car le mien prend des risques pour m"opérer que beaucoup de chir ne prendrait pas car bien trop peureux. Comment peux ton exercer une profession comme la vôtre et dire de telles choses !!!!!!!!! Je constate d’ailleurs que vous ne prenez pas la peine de nous répondre alors que vous êtes l’investigateur de tels termes !!!!! Mais bien sûr, dire à une femme par écran interposé qu’elle souffre d’endo sans examen ni connaissance de la personne etc vous savez faire.... c’est telllement plus facile de jouer à tout savoir que de dire des choses justes. tsssssss n’importe quoi !!!!!!

0 vote
par delphnoa (IP:xxx.xx4.13.55) le 23 septembre 2013 a 14H26
delphnoa (Visiteur)

Bonjour un nouveau site ( sur l’Endométriose ) dédié à la prévention , explications, conseils jusqu’à la médecine alternative, viens d’être fait , je me permets de vous donner le lien si cela vous intéresse ;) http://qu-est-ce-que-l-endometriose...