Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Traitement du rhume et sérum physiologique
Traitement du rhume et sérum physiologique
note des lecteurs
date et réactions
5 décembre 2012
Auteur de l'article
Bernard Sudan, 31 articles (Rédacteur)

Bernard Sudan

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
31
nombre de commentaires
1
nombre de votes
2

Traitement du rhume et sérum physiologique

Traitement du rhume et sérum physiologique

Suite à la publication dans le Bulletin d'informations de pharmacologie du service de Pharmacologie Médicale et Clinique du CHU de Toulouse :

http://www.bip31.fr/bip/BIP31.fr%202012,%2019,%20(1),%201-17.pdf 

d'un article concernant les effets secondaires potentiels des vasoconstricteurs à visée décongestionnante pour le traitement des rhumes, pathologie bénigne (1), on peut se demander logiquement pourquoi il a fallu autant de temps pour en arriver à de telles conclusions logiques alors que les produits à base de pseudoéphédrine sont en vente libre dans les pharmacies depuis plusieurs décennies !

En effet, l'auteure conclut logiquement que le sérum physiologique pourrait facilement remplacer les traitements à base de pseudoéphédrine aux effets secondaires cardio-vasculaires et neurologiques rares mais potentiels. De nombreux patients atteints de rhume n'hésitent d'ailleurs plus à utiliser des produits à base d'eau de mer.

On rejoint les mêmes conclusions pour des réactions dermatologiques comme le psoriasis, la dermite séborrhéique ou la dermatite atopique avec des produits à base de sels de la Mer Morte qui peuvent avoir un effet spectaculaire sans l'utilisation inutile de corticoïdes locaux aux effets secondaires importants (2). 

Nous pouvons également continuer la liste des bienfaits du sel concernant le traitement de l'asthme dans d'anciennes mines de sel en Ukraine où de nombreux patients atteints d'asthme sévère vont passer un séjour salvateur (3).

Les traitements peu coûteux et sans effets secondaires contre le rhume (sérum physiologique ou eau de mer), contre la dermite séborrhéique, le psoriasis ou la dermatite atopique (sels de la Mer Morte) et contre l'asthme (mines de sel recyclées) démontrent que des intérêts financiers considérables l'emportent sur la logique et bloquent ainsi une voie de recherche très prometteuse.

Bernard Sudan

POST-SCRIPTUM

SOURCES

  • http://www.bernardsudan.net/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté