Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tétanos : Il continue de tuer en France
Tétanos : Il continue de tuer en France
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 juin 2012 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Tétanos : Il continue de tuer en France

Tétanos : Il continue de tuer en France

Le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) vient de faire état d’une étude portée par Denise Antona de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) indiquant une persistance des cas de tétanos en France, avec un taux de mortalité élevé. Ils restent rares, certes, mais ils pourraient être évités. Le meilleur moyen pour se prémunir du tétanos est de tenir ses vaccins à jour.

Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) révèle, en ce 26 juin, que 36 cas de tétanos ont été observés en France au cours de ces quatre dernières années. Ils sont apparus, dans 86% des cas, chez des personnes âgées de 70 ans ou plus, et notamment de sexe féminin. Un tiers de ces personnes sont décédés suite à la maladie. Les experts de l’InVS s’accordent à dire que le tétanos reste exceptionnel, mais ils notent néanmoins avec étonnement une évolution à la hausse : 3 cas en 2008, 9 cas en 2009, 15 cas en 2010 puis 9 en 2011.
 
Le tétanos est une toxi-infection aiguë très facile à contracter : Le germe du tétanos pénètre dans le corps suite à des lésions de la peau, généralement à l’aide de petites plaies ou de coupures légères qui semblent à première vue bénignes. Le risque est bien là, car le tétanos est un ennemi potentiel présent absolument partout : dans la terre, la boue, la poussière… Le tétanos a reculé de façon régulière dans l’hexagone dans la seconde moitié du XXème siècle, avec plus de 300 cas en 1975, mais moins d’une dizaine à la fin des années 90. Mais la stabilité prime depuis.

Alors, comment s’en préserver ? D’après l’étude, l’ensemble des personnes atteintes n’étaient pas ou mal vaccinées. Là est le problème. Les auteurs du bulletin sont unanimes, la couverture vaccinale en France reste médiocre : « Tous ces cas et décès auraient pu être évités par une meilleure application du calendrier de vaccination antitétanique et, en cas de plaie, par la vaccination et l’administration d’immunoglobulines spécifiques humaines, selon le protocole recommandé ». Rappelons que le vaccin antitétanique reste le meilleur moyen pour se préserver du tétanos. Il permet de s’en prémunir pendant 5 à 10 ans.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
23 votes
par TroubleFête (IP:xxx.xx6.248.171) le 26 juin 2012 a 19H59
TroubleFête (Visiteur)

(Pour voir si vous censurez...) Le Clostridium tetani est une bactérie anaérobie. Elle est immédiatement détruite si elle s’égare en milieu aérobie ; il en est de même pour sa toxine, qui chemine de manière centripète DANS les nerfs, où les lymphocytes ne peuvent absolument pas pénétrer. Tous les éléments du système immunitaire sont aérobies et meurent d’anoxie s’ils s’égarent en milieu anaérobie. Aucune rencontre entre ces deux parties n’est possible. Jamais. En aucun cas. Tous les survivants de tétanos non vaccinés montrent une sérologie négative : bien qu’ils aient survécu, leur système immunitaire n’a jamais été au contact de la toxine. Ces FAITS ne sont pas contestés. Personne ne conteste non plus, que 95% des cas de tétanos concernent des personnes vaccinées, et souvent à jour !

Mais face à l’idéologie et aux profits, qui se soucie encore de réalité ?

8 votes
par Franck de Lyon (IP:xxx.xx0.92.164) le 26 juin 2012 a 20H38
Franck de Lyon (Visiteur)

Bonjour. La vaccination antitétanique est efficace, seules les personnes mal ou non vaccinés sont victimes du tétanos. Une fois déclarée la maladie est redoutable et il faut avoir vu des patients décédés du tétanos dans les années soixante (presque un par jour) pour ne pas douter de l’importance de la vaccination. Les hommes ont été longtemps plus protégés que les femmes grâce aux vaccinations du service militaire. La médecine préventive a encore des progrès a faire et j’espère que les médecins généralistes, la médecine scolaire et la médecine du travail veilleront au maintien du niveau vaccinal. La diminution du nombre d’agriculteurs et autres métiers à risque, ainsi que l’amélioration du niveau d’hygiène participent au recul du tétanos. Mais il est toujours présent et il ne doit pas être pris a la légère

18 votes
par TroubleFête (IP:xxx.xx6.248.171) le 26 juin 2012 a 20H57
TroubleFête (Visiteur)

Merci de votre courtoisie, rare dans ce domaine. L’incidence du tétanos a baissé grâce aux progrès de la chirurgie, au recours plus rapide à son action, et effectivement, à l’amélioration de l’hygiène. Personne ne nie que la maladie soit épouvantable. "Seules les personnes mal ou non vaccinés sont victimes du tétanos" : un cas dans ma commune l’année dernière, trois mois après un rappel. Pour ceux qui souhaiteraient autre chose que des slogans et des imprécations, cherchez le livre du docteur Méric. Des faits. De la science. (voir aussi Sylvie Simon).