Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tendinite du genou ou syndrome de l’essuie-glace
Tendinite du genou ou syndrome de l'essuie-glace
note des lecteurs
date et réactions
8 août 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Daniel Benjamin, 7 articles (Podologue)

Daniel Benjamin

Podologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
6

Tendinite du genou ou syndrome de l’essuie-glace

Tendinite du genou ou syndrome de l'essuie-glace

Les beaux jours sont revenus et beaucoup de sportifs vont en profiter pour se remettre en forme à travers la course à pied, le vélo ou la randonnée. Ce fameux syndrome de l’essuie-glace guette beaucoup de sportifs et surtout les coureurs à pied, cette pathologie peut être très douloureuse et nettement vous ralentir dans votre programme sportif.

  • Qu’entraîne un syndrome de l’essuie-glace ?

 
 
Cette pathologie débute par une douleur à type de brûlure située sur la partie externe du genou, elle commence souvent pendant un effort sportif de manière insidieuse et la douleur va augmenter jusqu’à entrainer une boiterie voir l’arrêt de l’effort. La douleur peut irradier jusque dans la hanche. Le mal persiste ensuite pendant 2 ou 3 jours et est aggravé en descente et dans les escaliers. Par la suite à chaque fois que le sujet reprendra une activité sportive la douleur réapparaitra plus rapidement et de manière plus intense.
 
  • Quelle structure anatomique souffre ?

La structure douloureuse se nomme la bandelette ilio-tibiale. Cette lame fibreuse prend naissance sur la partie externe de la hanche (elle est le prolongement du deltoïde fessier), elle longe la partie externe de la cuisse et vient se terminer sur la partie supéro-externe du tibia (tubercule infracondyllaire ou de Gerdy). Cette bandelette ilio-tibiale a un rôle de stabilisateur latéral dans la biomécanique du genou, elle devient un véritable ligament actif du genou pendant la course et la marche.
 
  • Mécanisme de la pathologie

La douleur est le résultat du frottement de la bandelette contre le condyle externe du genou, on parle alors de tendinite par friction. Le conflit a lieu pendant le mouvement de flexion/extension du genou, en effet lorsque le genou est en extension la bandelette est en avant du condyle externe du genou et lors de la flexion cette même bandelette passe en arrière. A chaque passage de la bandelette d’avant en arrière il y a une friction qui déclenche la pathologie, le frottement est répété à chaque mouvement de flexion/extension comme un essuie glace d’où le nom de la pathologie.
 
  • Les facteurs favorisants

Dans les cas les plus classiques, le patient présente un génu varum (genoux qui partent vers l’extérieur connu sous le nom de jambes arquées) et un pied creux. Le génu varum entraine une convexité externe du genou ce qui favorise le frottement de la bandelette contre le condyle, le pied creux étant un pied instable et ayant une surface portante réduite, bascule en supination lors de la frappe du talon au sol ce qui entraine une accentuation du geste du génu varum.
 
Un autre type de déformation architecturale peut entrainer le syndrome de l’essuie glace mais ces cas sont moins fréquents. En cas de pied valgus (pied hyper pronateur dans le jargon du sport) la bandelette ilio-tibiale de part son trajet oblique en bas et un peu en dedans et sa terminaison sur le tubercule infracondyllaire se retrouve plaquée contre le condyle externe du genou à cause de la rotation interne mécanique du tibia associée à la poussée valgisante du pied.
Dans les cas où le génu varum est associé à un pied valgus on retrouve une douleur exquise en cas de syndrome de l’essuie glace à cause du frottement accrue de la bandelette de part la convexité externe du genou et la rotation interne mécanique du tibia.
 
  • Traitement

Le traitement doit être avant tout podologique, il est très efficace et rapide. Les étirements, thérapies manuelles ou toutes autres manipulations ne suffisent pas à traiter la cause du problème. Les paires semelles orthopédiques vont permettre de corriger le geste du genou, du pied ou les deux. Le patient devra observer une période de repos variant de 2 à 3 semaines puis pourra retourner courir sans douleurs avec ses semelles orthopédiques.
 
Dans les cas de douleur très aigue associée à une bursite, un médecin pourra faire une infiltration de corticoïdes pour soulager le sujet.
 
Daniel BENJAMIN - Podologue -http://www.podologue-paris.com/
Daniel BENJAMIN -Podologue du sport - http://www.podologue-paris.com/
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Santé & Maladies
Commentaires
6 votes
par jey (IP:xxx.xx4.135.58) le 8 août 2011 a 15H14
jey (Visiteur)

Et pour compléter ce petit article de ma petite expérience sur ce sujet. Voici mon conseil, ayant souffert qq temps ... de ce fameux syndrome de l’essuie glace. J’ai réussi à m’en débarrasser définitivement depuis que je pratique un exercice d’étirement proposé par mon medecin du sport (Hubert Tisal dans le 11eme à Paris). Pour cela il faut le pratiquer régulièrement afin d’allonger le ligament qui a tendance à se raccourcir pour divers raisons mécanique à diagnostiquer. J’aurais tendance à dire souvent naturellement du fait de la pratique du jogging.

L’exercice consiste en étant 1. à être debout, pied joint et jambes tendues, buste droit, bras le long du corps. 2. Si vous avez mal à gauche de votre jambe gauche : croiser la jambe de droite à la gauche de votre jambe gauche par devant. (si votre douleur est à droite de votre jambe droite, inversez l’exercice, mais en passant la jambe gauche devant celle de droite). 3. Vous êtes donc debout jambes tendues et croisées, abaissez votre buste pour venir descendre vos mains vers le sol pour étirer votre ligament. 4. Tenir la position sans forcer 15 à 20 secondes. Répéter l’exercice plusieurs fois, en allant plus loin. 3 à 5 x. Pratiquez le tout les jours, vous retrouverez votre élasticité perdu rapidement sur cotre ligament. Normalement en 1 à 2 semaines. Si ce n’est pas le cas, consultez !

2 votes
par schuss (IP:xxx.xx2.213.145) le 25 août 2011 a 23H25
schuss (Visiteur)

attention, le port de semelles ne peut pas a lui seul corriger tous les disfonctionnement du genou. comment le ferait il d ailleurs ? chaque cas est un cas particulier qu il faut etudier serieusement afin d eviter des complications inutiles dans certains cas. La santé ne peut pas se resumer a la vente de protheses fussent elles des semelles orthopediques. si le genou pose un probleme fonctionnel il suffit, en l absence de veritable lesion, de le corriger sans rien ajouter au dereglement du genou. proposer des semelles revient a ajouter aux problemes du genou un artifice externe .... cela n a aucun sens ni d un point de vue logique ni en terme de sante publique et certainement pas pour le confort de la personne concernée. le meilleur moyen de traiter un trouble fonctionnel et de faire disparaitre ce trouble en s attaquant a la cause profonde pas en aux symptomes superficiels . cette derniere demarche et logique , peu couteuse et durable. faire de la publicité pour une solution technique unique me parait tres leger sur un plan therapeutique. les lecteurs me comprendront. informer sur les troubles courants du genou est une bonne chose , a condition de ne pas affirmer detenir la seule solution miracle, technologique de surcroit !

0 vote
par jo (IP:xxx.xx4.229.121) le 1er février 2014 a 09H29
jo (Visiteur)

bonjour le genou est enfle lors de cette tendinite ?