Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Tabagisme : Xavier Bertrand devra mettre les bouchées doubles
Tabagisme : Xavier Bertrand devra mettre les bouchées doubles
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 janvier 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Tabagisme : Xavier Bertrand devra mettre les bouchées doubles

Tabagisme : Xavier Bertrand devra mettre les bouchées doubles

Cela fait 20 ans jour pour jour que fut adoptée la loi Evin visant à faire reculer le tabagisme. C’est le 10 janvier 1991, en effet, que furent décidées les premières restrictions à l’usage du tabac dans les lieux publics. Beaucoup d’espoirs naissaient alors chez toute personne attachée au droit de respirer un air sain. Deux décennies plus tard, cependant, c’est un bilan mitigé qui est dressé par l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). La consommation de tabac a reculé chez les hommes mais augmenté chez les femmes. Et si les non-fumeurs sont de mieux en mieux protégés, les politiques contre le tabac se relâchent depuis quatre ans, du fait d’un manque de volonté politique.

Ce ne fut pas le Cri d’Edvard Munch, mais presque. « Le tabac pue, le tabac tue ». Le Professeur Bertrand Dautzenberg, président de l’OFT, se souvient peut-être de ce graffiti qui ornait les murs de l’Université de Paris VI il y a 20 ans, résonnant comme un cri de désespoir de toute une génération de jeunes empestée par l’odeur nauséabonde des cigarettes. Depuis, l’intéressé le concède, « il y a des hauts et des bas » dans l’historique de la lutte anti-tabac. La loi Evin, de l’avis de cet expert en pneumonie, fut peu ou prou une réussite, que le décret Bertrand de 2006 est venu renforcer : « Le tabagisme passif a pratiquement disparu ». Et on respire mieux dans les lieux publics, même si l’interdiction de fumer dans les bars-tabacs, restaurants et discothèques, entrée en vigueur le 1er janvier 2008, souffre encore de quelques imperfections.

Claude Evin, pour sa part, affirme aujourd’hui que « la loi est globalement bien acceptée, et tout le monde s’en félicite », mais globalement, la bataille est loin d’être gagnée. Selon les statistiques révélés par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, il reste encore du chemin à parcourir. Depuis 15 ans, le taux de cancer du poumon a baissé de moitié chez les hommes de 35 à 44 ans… mais a été multiplié par quatre chez les femmes de la même tranche d’âge. Jacques Chirac, après sa réélection à l’Elysée, avait donné une nouvelle impulsion à la lutte anti tabac en lançant le plan cancer en 2003. Selon le Professeur Dautzenberg, « cet élan très positif s’est traduit par 1,8 million de fumeurs de moins, et deux fois moins de fumeurs dans les lycées et collèges parisiens ».

Aux derniers jours de la présidence Chirac, les ventes de cigarettes avaient chuté de 82 milliards à 54 milliards. Mais la transition opérée dans les hautes sphères de la présidence semble, depuis, inverser la donne. Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, le professeur Dautzenberg regrette que « tous les arbitrages sont pris en faveur du ministère du Budget contre le ministère de la Santé, avec l’aval de l’Elysée ». De fait « il n’y aurait plus la volonté de diminuer le nombre de fumeurs en France ». Xavier Bertrand, arrivé au ministère de la Santé à la faveur du dernier remaniement ministériel, aura-t-il assez de force pour s’affirmer et enrayer ce qui aurait paru impensable il y a encore cinq ans, à savoir l’augmentation de la consommation de tabac ?
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Odile Carton (IP:xxx.xx7.141.45) le 10 janvier 2011 a 18H57
Odile Carton (Visiteur)

Oui, mais dans les lieux publics ça pue les pieds !

Avant on avait les vapeurs odorantes du parfum Tabac pour déodoriser tous ces miasmes, et les gens faisaient moins la gueule.

On laisse le voile et autres bêtises traîner dans nos villes, métro, boulot, et on interdit la clope au peuple de Gaule ? Cette campagne anti-tabac vise surtout à satisfaire les poches de l’Etat et les fidèles du Coran. Vive la chanson françoise : "J’ai du bon tabac dans ma tabatière, j’ai du bon tabac..." poil au bras.

Vive le tabac, à bas les dictats ! Et, on fume !

0 vote
par cevennevive (IP:xxx.xx1.90.250) le 11 février 2011 a 16H56
cevennevive (Visiteur)

Bravo Odile ! OK