Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Suisse : un secret médical mal gardé
Suisse : un secret médical mal gardé
note des lecteurs
date et réactions
28 février 2013
Auteur de l'article
Docteur Bertrand Buchs, 17 articles (Médecin rhumatologue)

Docteur Bertrand Buchs

Médecin rhumatologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Suisse : un secret médical mal gardé

Suisse : un secret médical mal gardé

De l’autre côté du lac Léman, une polémique enfle sur la possible violation d’un secret médical. Le flou règne en effet sur la santé psychique d’Yvan Perrin, candidat (UDC) au Conseil d’Etat. Ce dernier s’estime apte à mener campagne, et le Docteur Bertrand Buchs livre son sentiment :

Navrant, désespérant, scandaleux.

Mettre à la une d’un journal des renseignements sur la santé d’un parlementaire et candidat au Conseil d’Etat neuchâtelois est sidérant.

Il y a une limite à ne pas franchir.

Mais bon, dans notre société où l’information circule librement sur le net, où les assurances et les employeurs exigent de tout savoir sur nos soucis de santé, ce qui arrive était prévisible.

Mais qui a parlé, puisque monsieur Perrin ne l’a pas fait.

Son médecin, sa cousine, l’ambulancier, un employé de l’hôpital ?

Existe-t-il un code de déontologie pour les journalistes ?

Cela fait 20 ans que je me bats pour le respect du secret médical.

Tous les jours je râle, je refuse de répondre à certains et à certaines.

Je ne communique qu’avec mes confrères et je ne vais pas clabauder ce que je sais.

Ce combat n’a pas de fin et n’en aura probablement jamais.

Mais c’est votre liberté qui est en jeu.

Il n’existe aucune raison valable pour faire des exceptions.

Même une élection.

Monsieur Mitterrand a su qu’il avait un cancer moins de 6 mois après avoir été élu.

Il a fonctionné comme président pendant 14 ans et il ne me semble pas qu’il a failli à sa fonction.

C’est aux médecins de Monsieur Perrin de le conseiller.

Et c’est à lui qu’incombe la décision ultime.

C’est de sa responsabilité, nous n’avons rien à dire.

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
People Suisse