Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Suisse : Référendum sur l’Assurance Maladie
Suisse : Référendum sur l'Assurance Maladie
note des lecteurs
date et réactions
27 septembre 2011
Auteur de l'article
Docteur Bertrand Buchs, 17 articles (Médecin rhumatologue)

Docteur Bertrand Buchs

Médecin rhumatologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Suisse : Référendum sur l’Assurance Maladie

Suisse : Référendum sur l'Assurance Maladie

En Suisse la tendance se confirme : les médecins soutiennent le référendum contre le projet de loi dit du "managed care". Selon une votation générale de la Fédération des médecins suisses (FMH), deux médecins sur trois souhaitent appeler le peuple aux urnes.

66 % des médecins suisses sont contre la nouvelle loi sur le Managed care (réseaux de médecins).

Un référendum va être lancé.

Et j’espère que la FMH (Fédération de médecins suisses) aura le courage d’en prendre la responsabilité.

Les propos, de notre président De Haller, publiés dimanche dans la presse dominicale me font douter d’une volonté d’être le leader de cette cause.

Je refuse, et je demande à l’Association des médecins genevois de me soutenir, que nous laissions à d’autres le soin de la campagne.

Cette cause est notre cause.

Les médecins doivent défendre leurs patients.

Ils doivent prendre la responsabilité de leur opinion.

Nous refusons que les assurés, qui ne veulent pas être dans un réseau, soient pénalisés.

Nous refusons qu’un seul type de réseau soit pris en charge.

Nous refusons d’être obligés à passer notre temps dans des démarches administratives pour gérer et créer ces usines à gaz que serons les réseaux à responsabilité financière.

Il faudra créer une administration et des organes de contrôle.

Pour quoi et bien rien.

Les réseaux existent depuis longtemps (plus d’un million de suisses ont choisi cette formule) et il n’a jamais été prouvé qu’ils ont permis de faire des économies.

Encore une fausse bonne solution.

Les coûts de la santé ne diminueront qu’en cas d’une limitation drastique des prestations.

Le voulez-vous ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté