Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Suisse : formation de 300 médecins supplémentaires par an
Suisse : formation de 300 médecins supplémentaires par an
note des lecteurs
date et réactions
24 août 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Docteur Bertrand Buchs, 17 articles (Médecin rhumatologue)

Docteur Bertrand Buchs

Médecin rhumatologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
17
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Suisse : formation de 300 médecins supplémentaires par an

Suisse : formation de 300 médecins supplémentaires par an

Dès 2019, c’est autant d’étudiants diplômés qui devraient sortir pour parer la pénurie de médecins constatée en Suisse. Le financement, qui serait de l’ordre de 56 millions de francs suisses (47 millions d’euros), n’a pas encore été discuté.

Bonne nouvelle, 300 places supplémentaires en 2019, pour pouvoir former de nouveaux toubibs.

Bon vous êtes prêts, on compte. Début des études 2019. Si tout va bien, on termine 6 ans plus tard en 2025. A partir de là, 5 ans de plus de formation post-graduée et le premier petit nouveau à pouvoir s’installer va poser sa plaque en 2030.

En espérant que sur les 300, il y aura quelques médecins de famille…

Et moi, je ne vais pas attendre 2030 pour pouvoir transmettre mon cabinet.

J’ai 55 ans. En 2025, 68 ans et en 2030, 73 ans.

Il faut débloquer ces places maintenant, pas dans 7 ans.

Un peu de courage et on se lance.

On fait voter, un crédit de 56 millions, cet automne et à la rentrée prochaine, c’est parti.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Polémiques & Débats
Commentaires
0 vote
par Camille (IP:xxx.xx4.218.51) le 24 août 2012 a 17H44
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Fixé à 8500 en 1971 pour une population de 50 millions d’habitants, le numérus clausus des étudiants en médecine en France n’a cessé de decroitre jusqu’en 1993 (3500 !) avant de remonter en 2012 à 7500. Sur une période de 40 ans, le chiffre a donc diminué de 12% pour une population qui s’est accrue de 30%. Alors, ouvront la concurence pour faire reculer les deserts médicaux et réduire les dépassements honoraires abussifs !