Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Steve Jobs : Quelques questions médicales
Steve Jobs : Quelques questions médicales
note des lecteurs
date et réactions
24 octobre 2011 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Denise Silber, 27 articles (Spécialiste e-santé)

Denise Silber

Spécialiste e-santé
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
27
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Steve Jobs : Quelques questions médicales

Steve Jobs : Quelques questions médicales

Steve Jobs était parmi nous à Doctors 2.0 & Vous 2011, dans une image plus grande que la vie, : "Apple annonce l’iPad, et modifie le cours de l’histoire. L’iPad nous apprend que le killer app médical est plutôt un killer "dispositif" que les médecins et établissements (aux Etats-Unis) adoptent comme jamais avant. Mais l’héritage de Steve Jobs ne sera pas seulement technologique. Il portera sur l’homme, l’homme avec une volonté d’acier, cherchant à transformer l’informatique, puis la musique, et peut-être bien d’autres s’il avait survécu. Comme beaucoup d’entre nous, j’ignorais ses choix médicaux de fin de vie. La biographie officielle de Steve Jobs paraîtra le 24 octobre, 2011, aux Etats-Unis. Le livre est son cadeau à sa famille, son envie de leur faire part de ses pensées les plus intimes. Mais il y a tout lieu de penser que ce sera un best-seller lu par des millions dans le monde qui voudront savoir plus sur ce people visionnaire.

C'est pourquoi je voudrais insister ici sur le volet médical, comme l'a fait le New York Times dans un article qui parle de son recours à des traitements exotiques "Jobs tried exotic treatments to combat cancer." En octobre 2003, lorsque Steve Jobs a appris qu'il était atteint d'un cancer pancréatique, il a refusé la chirurgie pendant neuf mois, prenant à la place jus de fruits, acupuncture, remèdes herbaux et autres traitements qu'il a trouvés sur Internet. Sa famille, ses médecins, ses amis ont tout fait pour s'y opposer...Et lorsqu'il a enfin accepté la chirurgie et la science, il l'a fait avec passion et curiosité, n'épargnant aucune dépense, dont celle du séquençage génétique. ...Il a alors étudié et guidé chaque pas du traitement."

Quelques questions de Silber's Blog :
1° Est-ce la faute de la disponibilité de l'information concernant les remèdes non-démontrés ?

Steve Jobs a peut-être raccourci sa vie, en reportant sa chirurgie mais c'était son choix. Son médecin, sa famille, le PDG d'Intel lui ont tous présenté les faits, mais il a persisté. Etait-ce le revers de sa persévérance légendaire ? Même sans remèdes exotiques, Steve Jobs n'aurait pas forcément accepté la chirurgie plus tôt, car il faisait un rejet de la maladie et donc de la médecine. Le problème n'est pas la présence de mauvaise information mais la non-acceptation des faits. Ne devrions-nous plutôt déployer notre énergie à mieux comprendre le patient, ses motivations, le cours de ses décisions que d'essayer d'effacer toutes les légendes.

2° Quelle est la liberté de l'individu dans sa vie médicale ?

Est-ce le signe de notre humanité de prendre nos décisions médicales individuellement ? Ou est-ce qu'une mauvaise décision médicale impacte trop négativement notre Société ?

3° Steve Jobs a dépense 100 000 dollars lorsqu'il a voulu séquencer son génome afin de bénéficer de thérapeutiques personnalisées... Une telle médecine à deux vitesses déchirera-t-elle notre société ou est-elle acceptable ? Comment refuser la dépense à quelqu'un qui pourrait quitter le pays pour le faire de toutes façons ?

4° Steve Jobs, après sa phase de déni, est devenu un ePatient, participant intégralement à la détermination de la stratégie médicale de son cas complexe. Ne devrions-nous urgemment augmenter notre compréhension de la psychologie des patients ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par le salopard (IP:xxx.xx4.196.50) le 25 octobre 2011 a 16H30
le salopard (Visiteur)

De toute facon il n aurait probablement pas survécu avec la chirurgie, le cancer du pancréas est le plus meurtrier des cancers, laissant tres peu de chances aux personnes atteintes,en plus avec la chimio ca n arrange rien, les rayons traversent les organes et y créent des écoulements.Attention a ce que vous bouffez et ne grignotez pas toute heure de la journéeet surtout attention a la picole

0 vote
par baba (IP:xxx.xx8.142.136) le 25 octobre 2011 a 17H36
baba (Visiteur)

Steve Jobs n’a rien raccourci de sa vie car son cancer a un taux de mortalité très élevé, en fait il est même possible qu’il ai rallongé sa vie en ne faisant pas confiance à la médecine.

0 vote
par schuss (IP:xxx.xx2.217.100) le 25 octobre 2011 a 23H27
schuss (Visiteur)

Rester en bonne santé suppose que vous preniez en main votre destin avant que la maladie ne s’installe... Lorsque la maladie est là, le corps possède moins de ressources pour retrouver la santé. La maladie ne correspond pas à la description que la médecine allopathique en fait. Cette dernière évoque ,pour expliquer la maladie, la présence de microbes, bactéries ou virus. Comme si la maladie nous était "externe". Certes les microbes sont là mais ils ne représentent pas le vecteur principal de la maladie. Les microbes signent l’état "de maladie", ils l’accompagnent. Sinon comment expliquer les porteurs sains de certaines affections ? Par contre, la maladie est la conclusion d’un affaiblissement énergétique de l’individu qui est lui même l’aboutissement d’un stress permanent mal toléré par l’organisme. Le stress ne créer pas seulement des troubles passagers mais il occasionne parfois des adaptations si contraignantes qu’elles perturbent durablement et sensiblement la santé du stressé qui somatise ( il inscrit le stress dans sa chair ). Chaque personne donnera une réponse différente à une même situation. c’est cette particularité qui fait que, même s’il est reconnu que le tabac provoque le cancer, certains fumeurs ne déclareront jamais cette maladie ! L’allopathie propose dans la plupart des cancers la mutilation de la partie atteinte par la résection et le feu conjugué des radiations et de la chimie (c’est parfois la seule solution). Si le malade s’en sort ce n’est évidemment pas le fait de la mutilation (qui le prive d’une partie de lui même) ni au médicaments qui accompagnent le traitement . l’intervention a stoppé la progression du mal. Le rétablissement du malade tient au pouvoir de l’ autoguérison qui caractérise la force du vivant y compris chez les hommes qui semblent l’ignorer puisqu’ils confèrent généralement la guérison aux médicaments !!! De la même manière que nous n’avons pas besoin de médicaments pour cicatriser une plaie , le corps lorsqu’il possède les ressources vitales nécessaires à la guérison restaure la santé . . . sinon c’est la mort. Cette compréhension explique les échecs malgré l’acharnement thérapeutique auprès de certains malades pourtant correctement soignés. Si les médicaments aidaient réellement à guérir , il n’y aurait pas d’échec de ce coté là. Les médicaments n’ont pas de pouvoir de guérison, le prétendre est une hérésie, quelque soit la maladie évoquée. L’allopathie agit comme le feu sur une terre contaminée, elle dévaste toute vie y compris les microbes. La restauration de la capacité à produire la vie est intrinsèque à l’organisme vivant comme la terre est de nouveau naturellement fertile après l’incendie. L incendie ne propage pas la vie, il détruit toutes les "formes" de vie en présence du feu et de ce fait stoppe la progression de la maladie. L’absence de contagion est alors propice au redémarrage de la vie d’une manière naturelle si les conditions du terrain le permettent à nouveau ... Cette compréhension différente, qui attribue au corps les germes de sa propre guérison est essentielle pour combattre la maladie. La volonté du malade est ainsi déterminante dans son combat contre la maladie. Bien sûr cette qualité n’est pas toujours suffisante. Par contre les technologies les plus sophistiquées ne rendront jamais à qui que ce soit la santé puisque cette dernière est un attribut du VIVANT. Merci donc de ne pas confondre Médicaments et Santé.