Accueil du site
> Dossiers > Vaccination
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Spécial calendrier vaccinal 2009
Spécial calendrier vaccinal 2009
note des lecteurs
date et réactions
9 juin 2009 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Bien sûr santé, 12 articles (Site internet)

Bien sûr santé

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Spécial calendrier vaccinal 2009

Spécial calendrier vaccinal 2009

Du neuf, mais pas trop

Comme chaque année, les avis du Haut Conseil de la Santé Publique ont abouti à la publication d’un nouveau calendrier vaccinal. Pour 2008, les nouveautés prennent en fait surtout la forme de confirmations. La principale est celle du renouvellement de l’importance accordée à la vaccination des jeunes filles contre les papillomavirus humains avec l’entrée en lice d’un second vaccin. En fait, l’innovation essentielle concerne la vaccination anticoquelucheuse. Alors que la primo-vaccination est bien effectuée, il n’en est pas de même des rappels : le HSCP recommande la pratique d’un rattrapage coquelucheux chez l’adulte avec le vaccin quadrivalent dTcaPolio à l’occasion d’un rappel décennal. Sont particulièrement concernés les jeunes adultes se présentant pour le rappel des 26-28 ans (car susceptibles de devenir parents dans les mois ou années à venir) mais, plus généralement, tous les adultes n’ayant pas reçu de vaccination contre la coqueluche au cours des 10 dernières années.

Obligatoires ou recommandées ?

Si toutes figurent au même titre dans le calendrier vaccinal, certaines vaccinations sont obligatoires, d’autres simplement recommandées. Lesquelles et pourquoi ?

Les vaccinations ont été rendues obligatoires en 1938 pour la diphtérie, en 1940 pour le tétanos, en 1950 pour le BCG et en 1964 pour la poliomyélite, c’est à dire à une époque où l’incidence de ces 12 maladies était encore élevée en France et où le niveau sanitaire général de la population nécessitait ces mesures strictes.

L’obligation vaccinale par le BCG des enfants et des adolescents a été suspendue par décret le 17 juillet 2007. Cette obligation est désormais remplacée par une recommandation forte de vaccination, dès la naissance, pour les enfants à risque élevé de tuberculose.

Les vaccins contre les maladies infectieuses infantiles apparues après 1970 n’ont pas été rendus obligatoires, mais sont vivement recommandés et introduits dans le calendrier vaccinal. C’est le cas pour la coqueluche, la rougeole, les oreillons et la rubéole, l’hépatite B, les formes invasives de l’infection à Haemophilus influenzae de type b, les infections à pneumocoque.

 

Comment ça marche ?

L’objectif de la vaccination est de permettre au corps de provoquer une protection ciblée contre un agent infectieux bien déterminé. Il existe en fait deux familles de vaccinations :

La vaccination thérapeutique stimule le système immunitaire pour favoriser la production d’anticorps. Là, on cherche à aider un organisme déjà infecté à se défendre contre la maladie en restaurant ses défenses naturelles. C’est cette technique qui, espère-t-on, pourra notamment aider à lutter contre le Sida et le cancer.

La vaccination préventive vise à stimuler les défenses naturelles de façon à bloquer l’apparition d’une maladie. C’est évidemment cette vaccination qui charge notre calendrier vaccinal : plus l’arme préventive est au point, plus elle est utilisée.

Dans cet arsenal préventif, on trouve quatre types de vaccins :

- Vaccins du premier type : les agents infectieux sont multipliés avant d’être tués chimiquement ou par la chaleur. Parmi eux, il y a les vaccins contre la grippe, le choléra, la peste ou l’hépatite A.

- Vaccins du deuxième type  : les agents infectieux sont multipliés en laboratoire jusqu’à ce qu’ils perdent leur caractère pathogène. Leurs souches ne provoquent plus la maladie mais permettent de développer des réponses immunitaires. Des exemples ? Les vaccins contre la fièvre jaune, la varicelle, les oreillons, la rubéole, la tuberculose ou les gastroentérites à rotavirus en font partie.

- Vaccins du troisième type  : ils ne comportent que les agents infectieux nécessaires à l’obtention des réponses immunitaires. Les vaccins contre l’hépatite B ou contre les papillomavirus entrent dans cette famille.

- Vaccins du quatrième type  : lorsque les symptômes de la maladie sont dus à la production de toxines par l’agent infectieux, le vaccin est produit à partir de ces toxines, préalablement tuées chimiquement ou par la chaleur. C’est le cas notamment pour la diphtérie ou le tétanos.

Combien ça coûte ?

Les vaccinations obligatoires et recommandées inscrites au calendrier vaccinal sont remboursées par les régimes d’assurance maladie. Les mutuelles et assurances santé remboursent l’éventuel reste à charge.

Le vaccin contre la rougeole – oreillons - rubéole est un vaccin gratuit pour les enfants de moins de 13 ans. Le vaccin contre la grippe est gratuit pour les personnes âgées de plus de 65 ans et pour celles souffrant de certaines maladies chroniques pour lesquelles la vaccination est recommandée.

En pièce jointe, le calendrier vaccinal 2009 pour les adultes et les enfants à imprimer.

GIF - 65.8 ko
Calendrier vaccinal 2009 pour les adultes
GIF - 59.2 ko
Calendrier vaccinal 2009 pour les enfants et adolescents

 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Santé Prévention Vaccins
Commentaires
1 vote
par nello (IP:xxx.xx3.151.217) le 26 septembre 2008 a 17H28
nello (Visiteur)

au sujet de la vaccination je vous recommande vivement de lire le livre suivant :( la medecine retrouvee ) par le Prof Elmiger.

0 vote
par radhouan (IP:xxx.xx3.240.249) le 31 janvier 2009 a 22H24
radhouan (Visiteur)

slt je vezut savoir le dernier calendrier vaccinal en france et merci d’avance

1 vote
par jacques50 (IP:xxx.xx3.237.60) le 5 mai 2009 a 03H49
jacques50 (Visiteur)

les vaccins fuyez les.

Je vous invite a regarder ceci

http://www.onnouscachetout.com/tele...