Accueil du site
> Santé & Maladies > Vérité sur...
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Incontinence : 60 % des femmes de plus de 35 ans touchées, vous y croyez ?
Incontinence : 60 % des femmes de plus de 35 ans touchées, vous y croyez ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
25 mars 2009 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Sphère santé, 9 articles (Site internet)

Sphère santé

Site internet
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Incontinence : 60 % des femmes de plus de 35 ans touchées, vous y croyez ?

Incontinence : 60 % des femmes de plus de 35 ans touchées, vous y croyez ?

A l’initiative de l’Association Française d’Urologie, la 7ème semaine d’information sur l’incontinence urinaire se déroulera du 23 au 28 mars 2009, avec pour thème central : « L’incontinence ne touche pas forcément les personnes que l’on croit ».

Semaine de l'incontinence 2009Pourquoi une 7ème semaine de l’incontinence ?*

  • Parce que seulement 30% des personnes qui souffrent d’incontinence urinaire sont traitées.
  • Parce que, malgré le soutien des médias, malgré les efforts de tous pour lever le voile sur un sujet qui heurte la pudeur, l’incontinence demeure un sujet tabou.
  • Parce que les idées reçues poussent chacun et chacune à considérer avec fatalisme l’incontinence comme un phénomène inéluctable, lié au vieillissement… à tort !
  • Parce que l’incontinence ne touche pas seulement les personnes âgées ou malades.
  • Et parce que « ne perdre que quelques gouttes », nécessite une prise en charge qui évitera l’évolution vers une incontinence plus sévère.
  • Parce qu’il existe des solutions efficaces qui améliorent le pronostic et la qualité de vie.

Les jeunes femmes et les personnes en surpoids sont visées par cette campagne

 
Dans cette perspective, la nouvelle campagne d’information grand public sera, cette année, consacrée à la préservation de la continence chez les personnes à risque, avec une attention toute particulière portée au cas de la jeune femme sportive ou encore à celui des personnes en surcharge pondérale.

En effet, les jeunes femmes pratiquant une activité sportive régulière sollicitent parfois de manière intensive et répétée leur plancher pelvien qui, au fur et à mesure, s’affaiblit, mais rares sont celles qui ont conscience de ce risque et qui mettent en oeuvre une stratégie préventive adaptée et efficace.

Les personnes en surpoids, de plus en plus nombreuses, sollicitent particulièrement leur plancher pelvien du fait de l’excès de pression abdominale lié au poids : par ce mécanisme, la surcharge pondérale retentit bien souvent sur le périnée, la physiologie vésicale, et de fait sur la continence urinaire.
 
Afin d’interpeller le grand public une affiche sous forme de cartes à jouer a été réalisée en représentant ces deux profils de patientes :
  • L’une sportive,
  • L’autre en surpoids
 

L’incontinence toucherait 60 % des femmes de plus de 35 ans mais reste tabou

La semaine nationale de l’incontinence est aussi l’occasion des bilans : « 9 millions de femmes de plus de 35 ans souffrent de fuites urinaires et les comportements de déni concernent jusqu’à 60 % d’entre elles », c’est ce que révèlent les résultats de 2 nouvelles enquêtes menées par TNS Healthcare SOFRES auprès de 1 200 femmes.

Les principaux messages qui se dégagent de ces résultats portent essentiellement :


- sur le besoin d’une meilleure connaissance des traitements pour ne pas laisser la fatalité et les tabous s’installer « 1 femme sur 4 ne sait pas qu’il existe des traitements et chez les femmes présentant des fuites urinaires au moment de l’étude seulement 26% ont eu une rééducation périnéale »


- sur la nécessité de traitement d’entretien du périnée. L’antériorité des dernières séances de rééducation remonte en moyenne à 7,4 années ce qui montre un déficit réel du traitement d’entretien, indispensable pour maintenir les bénéfices obtenus lors de la rééducation initiale. .

Lors de la conférence de presse de présentation des résultats de ces 2 études, le Dr Coloby, secrétaire de l’AFU, et les Pr Cosson, gynécologue à Lille et le professeur Haab, urologue à Tenon ont également rappelé que les facteurs de risque (première grossesse, obésité, constipation chronique, hystérectomie, hérédité, énurésie dans l’enfance) bien identifiés, devraient orienter les médecins vers un dépistage plus systématique de l’incontinence urinaire.
 

Posez-vos questions aujourd’hui au professeur Haab

Dans le cadre de cette semaine de l’incontinence urinaire, consacrée cette année aux facteurs de risque, le Professeur Haab, chef du service d’urologie de l’Hôpital Tenon à Paris, répondra aux questions des internautes sur le site www.sphere-sante.com, aujourd’hui de 19h à 20.

L’objectif de ce Chat et de cette semaine sur l’incontinence est de permettre aux femmes qui souffrent de fuites urinaires, de prendre conscience que ces fuites ne sont pas une fatalité et que leur prise en charge précoce grâce à des traitements efficaces peut leur éviter une évolution vers des troubles plus sévères et beaucoup plus handicapants dans leur vie quotidienne.
 
  <a href="http://www.sphere-sante.com/chat-incontinence.html">Posez vos questions sur Sphère Santé</a>

 Posez vos questions sur Sphère Santé

Chat avec le Pr Haab
sur le site www.sphere-sante.com
le mercredi 25 mars 2009 de 19h00 à 20h00

 
Incontinence urinaire: plus d'informations chez Sphère-Santé

SOURCES

  • * Extrait du communiqué de presse de l'AFU ( Association Française d'Urologie)
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par Lisa SION 2 (IP:xxx.xx4.16.249) le 25 mars 2009 a 15H45
Lisa SION 2 (Visiteur)

Vous trouverez l’ensemble de cet article à l’adresse suivante : http://www.agoravox.fr/article.php3...

Article du 2 septembre 1950, extrait du plus célèbre hebdomadaire people de l’époque, Paris Match, numéro 76, vendu cinquante francs. Extrait :

« ...Le docteur Burr démontrait qu’une cellule normale en train de croître possède une certaine électricité et cette charge est différente quand il s’agit d’une cellule cancéreuse. Ses expériences, faites sur des souris, lui réservait une grosse surprise. . A plusieurs reprises, certaines souris jugées parfaitement saines présentèrent les mêmes effets électriques que des souris atteintes de tumeurs. Burr vit des tumeurs se développer chez les souris saines qui paraissaient échapper à la règle. Loin d’être douteux, le procédé électrique avait prédit la naissance d’un cancer.

Burr et Langman l’appliquèrent alors à des centaines de femmes, en limitant leurs recherches, pour commencer, au cancer de la région génitale. Les résultats furent impressionnants... »

Quel rapport entre les femmes et les souris ? Les femmes sont les principales cobayes de l’institution médicale, surtout entre les mains des obsédés sexuels qui y sévicent...( J’ai fait exprès )

Elles sont aussi l’organe majeur des labos pharmaceutiques pour soudoyer les médecins et psychiatres à diffuser leurs produits.

Toutes les campagnes mondiales actuelles tendent vers les sexe des femmes et maintenant dès treize ans...

Donc, à votre question ; " Y croyez vous ? " je vous répond. Lisa SION.

4 votes
par phytoectoplasme (IP:xxx.xx5.75.34) le 26 mars 2009 a 08H10
phytoectoplasme (Visiteur)

Vendre de la maladie L’industrie pharmaceutique et les marchands de maladies

Ray Moynihan, Iona Heath et David Henry

Il est possible de se faire beaucoup d’argent en faisant croire aux gens en bonne santé qu’ils sont malades. Les compagnies pharmaceutiques sponsorisent de nombreuses maladies et en font la promotion auprès des prescripteurs et des consommateurs. Ray Moynihan, Iona Heath, et David Henry donnent quelques exemples de ce "commerce de la maladie" et proposent des pistes afin de prévenir la croissance de cette pratique.

http://charlatans.info/marchands-de...

2 votes
par Lucien (IP:xxx.xx3.110.206) le 27 mars 2009 a 12H19
Lucien (Visiteur)

Au passage, le titre est faux. Rien dans le reste de l’article ne dit que 60% des femmes de plus de 35 ans soient touchées.

Je cite la citation : "9 millions de femmes de plus de 35 ans souffrent de fuites urinaires et les comportements de déni concernent jusqu’à 60 % d’entre elles".

Cela veut juste dire que 60% des femmes souffrant de fuites urinaires ne veulent pas reconnaître qu’elles le sont, pas du tout que 60% des femmes de plus de 35 ans sont touchées par le phénomène...

5 votes
par ludene (IP:xxx.xx7.205.70) le 5 avril 2009 a 14H13
ludene (Visiteur)

Les femmes souffrant de ce problème di’ncontinence sont essentiellement les femmes ayant eu des enfants ! Et oui la sacro-sainte maternité subentionnée par l’Etat pendant 25 ans est une belle escroquerie pour les femmes scotchés derrière la téloche et le micro-ondes (avec le supermarché, paraît que cela leur suffit pour les épanouir !) bref, la merdeuf+bébé = adieu forêts, eau potable ! A quand l’interdiction des couches jettables ???) bref la merdeuf défoncée par les grossesses se révèle être un marché juteux, mais un produit marketing coûteux pour la collectivité (prise en charge de l’éducation des mioches (1 tiers sortira de l’école sans diplôme, sans métier..) mais avant que d’échographies à répétition à chaque grossesse, césariennes pour accouchement prématurés, prise en charge des frais de rééducation du périnée jusqu’à 70 ans... sans compter la longue liste des pédiatres, pédopsy, assistantes sociales, rééducateurs, orthophonistes, et autres gourous de la médecine..., Bref une politique nataliste qui nous ruine car destinée à transformer les femmes en pondeuse... futures consommatrices de soins ! Ce ne sont pas les fabriquants de layettes et de couches culottes qui s’en plaindront, mais les écosystèmes de la planète, dont les forêts des pays pauvres (soit 5000 couches par enfant tout ça pour faire émerger du néant de nouveaux êtes humains dont on ne saura pas quoi en faire 25 ans plus tard ... tout aussi lobotomisés que les anciens avouons que faire tourner une machine économique à bout de souffle relève du suicide collectif non ? ( 7 milliards de bipèdes et les 3/4 sont pauvres - 10 milliards dans 40 ans), La France, le monde sont en faillite, mais l’on continue à détruire le ventre des femmes pour produire toujours plus... de quoi ?