Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Somnolence : Un quart des Français et des Néerlandais dorment debout
Somnolence : Un quart des Français et des Néerlandais dorment debout
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
17 mars 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Somnolence : Un quart des Français et des Néerlandais dorment debout

Somnolence : Un quart des Français et des Néerlandais dorment debout

Le film Rien à déclarer, à l’affiche pour la sixième semaine, démarre par une scène où Benoît Poelvoorde secoue un douanier belge qui roupillait alors qu’il était en poste. Mais il peut dormir sur ses deux oreilles : on somnole tout autant dans les pays frontaliers du plat pays. La difficulté à se maintenir éveillé est un problème de santé répandu. Et, en marge de la 11ème journée du sommeil en France, qui se tiendra le 18 mars, et de la 6ème journée du sommeil aux Pays-Bas, qui se tiendra le 26 mars, deux études sur la somnolence réalisées en même temps en France et aux Pays-Bas nous apprennent que 23% des Français et 26% des Néerlandais ont tendance à somnoler dans la journée.

La 11ème Journée du sommeil mobilisera 57 centres de sommeil dans 46 villes de France le vendredi 18 mars. Pour sensibiliser le public, l’enquête menée dans l’hexagone par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) et de la Mutuelle générale de l’Education nationale n’aura pas été vaine. Il apparaît ainsi que 23% des français (20% des hommes et 26% des femmes) sont victimes de pics de somnolence diurne au moins trois fois par semaine, même après avoir une bonne nuit. Selon l’INVS, ce problème observé chez les intéressés trouve des causes variables, notamment l’augmentation du temps passé dans les transports, les horaires décalés, le travail de nuit, et les soirées passées sur Internet et les téléphones mobiles. Dans certains cas, il est même question de pathologies à l’image du syndrome d’apnée du sommeil et des hypersomnies.

Le constat est le même aux Pays-Bas. En marge des trois journées consacrées au salon du monde du sommeil, Slaap & Zo, du 18 au 20 mars à Rotterdam, l’Association néerlandaise de recherche sur le sommeil et l’éveil (NSWO) a interrogé 1350 personnes sur la problématique du sommeil. Et 26% d’entre elles (30% chez les plus de 40 ans) ont déclaré souffrir de problèmes de somnolence Dans les deux pays, les conséquences sur la qualité de vie sont nombreuses. Elles se traduisent par des troubles cognitifs majeurs comme un ralentissement du temps de réaction, une modification du champ visuels ou des troubles du jugement. Elle est également la première cause d’accident sur la route.
 

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté