Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sida : un "serial contamineur" aux assises
Sida : un "serial contamineur" aux assises
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
26 octobre 2011 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Sida : un "serial contamineur" aux assises

Sida : un "serial contamineur" aux assises

Hicheim Gharsallah, 34 ans, est jugé depuis le 25 octobre dernier par la Cour d’Assises de Paris pour avoir volontairement transmis le virus du Sida à sa compagne, Agnès, durant plusieurs mois il y a près d’une dizaine d’années. Et ce n’est pas tout, puisqu’il aurait eu des relations non protégées avec deux autres femmes par la suite.

Les juges n’auront pas la tâche facile. Il s’agira de déterminer, à l’issue de ce procès, l’état d’esprit dans lequel était Hicheim Gharsallah lorsqu’il a délibérément transmis le virus du Sida à sa petite amie d’alors, Agnès, durant plusieurs mois en 2003. Des progrès ont déjà été réalisés : L’intéressé, derrière les barreaux depuis trois ans, reconnaît désormais les faits après avoir tout nié en bloc. Se sachant séropositif, il a d’abord contaminé son amie avant de d’avoir des rapports sans protection avec deux autres femmes, entre 2005 et 2008.

C’est cette première femme, Agnès, qui a décidé de porter cette affaire en justice. Sa plainte a été déposée le 3 janvier 2005, après avoir assimilé le terrifiant cauchemar qui devait désormais l’accompagner pour le reste de sa vie : Elle a appris sa séropositivité le 13 juillet 2004. Elle avait alors 26 ans, et venait d’apprendre quelques jours plutôt que Hicheim l’était aussi... et ce depuis quatre ans. Ils vivaient ensemble depuis près d’un an, mais non seulement son compagnon s’était bien gardé de l’avertir de sa terrible maladie, mais il la forçait à avoir des relations non protégées. La fin de leur relation fut houleuse. Lorsqu’Agnès demanda à Hicheim s’il réalisait qu’il l’avait contaminée en se sachant lui aussi atteint par le VIH, ce dernier lui aurait répondu : « Quoi, et alors ? Moi aussi, on m’a baisé ».

Par chance, les deux femmes qui se sont liées avec Hicheim par la suite n’ont pas été contaminées par le virus, malgré des rapports à risque. L’une d’elle s’est constituée partie civile au procès. Selon Maitre Pascal Garbarini, l’avocat de l’accusé, « Hicheim Gharsallah a mûri. Il a évolué depuis les faits, et est conscient de sa responsabilité morale et pénale ». Mis en examen pour "administration de substance nuisible", il encourt jusqu’à 15 ans de prison. Le verdict est attendu le 28 octobre prochain.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par caveman (IP:xxx.xx3.159.251) le 27 octobre 2011 a 17H51
caveman (Visiteur)

Bien que vous ne racontiez que les faits sans faire de commentaires, il n’en demeure pas moins curieux que ce monsieur n’ait contaminé que son amie alors que deux personnes ne le soient pas ( par chance , dites vous !!!!) malgré le manque de protection !

Ce qui veut dire en clair que la transmission n’est pas automatique et qu’il faut donc creuser encore le sujet ?

Et je ne vous donnerai pas de lien pour ne pas influencer votre jugement !

0 vote
par njama (IP:xxx.xx8.148.252) le 27 octobre 2011 a 22H01
njama (Visiteur)

On se demande dans quelle mesure ces affirmations de SIDA (syndrole d’immuno déficience acquise) sont crédibles dans la durée ... Les tests Western-Blott ou Elisa ne sont pas fiables ... sauf à répéter les tests à intervalles très réguliers sur plusieurs mois, années. Un certain nombre de maladies infectieuses provoquent de l’immuno déficience, tout comme également la sous-nutrition ... Une personne immuno déficiente à l’instant T (cause pathologique) ne le sera peut-être plus quelques semaines ou mois plus tard.