Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes
Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes
note des lecteurs
date et réactions
13 août 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes

Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes

Une équipe de scientifiques de l’Université d’Utah a mis au point un «  préservatif moléculaire » destiné à protéger du sida les femmes du continent africain et autres zones dangereusement exposées au fléau. Les femmes devront, avant tout rapport sexuel, appliquer un gel vaginal qui se solidifiera au contact du sperme. Celui-ci prend alors au piège les particules de virus du sida dans une maille microscopique, les empêchant d’infecter les cellules vaginales.

JPEG - 6.8 ko
Sida : Un "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes

Patrick Kiser, professeur de bioingénierie à l’Université d’Utah, annonce fièrement ses intentions. « Le premier palier de la contamination au virus HIV chez les femmes est atteint lorsque le virus passe du sperme au tissu vaginal. Nous ambitionnons de bloquer cette première étape ».

 
Appliqué dans l’heure suivant le rapport sexuel, le gel, en se solidifiant, bloque effectivement le virus puis se dissout au bout de quelques heures. Le scientifique ajoute que « le gel vaginal que nous avons conçu est unique. Il permettra aux femmes de se protéger sans que leur partenaire soit incommodé ».
 
Dans l’Afrique subsaharienne où en Asie du sud-est, où 60% des femmes sont contaminées par le virus du sida, et où les hommes rechignent généralement à employer des moyens de prévention, l’annonce à son importance. Bien qu’une étude qualitative sur ce nouveau gel a été publiée le 10 août dernier dans la revue Advanced Functional Materials, les chercheurs s’accordent pour dire que la partie n’est pas gagnée : il s’agira en effet de convaincre les femmes d’en faire usage.
 
Ce nouveau mélange polymérique pourrait faire l’objet d’un essai clinique dans trois ans et, par conséquent, se retrouver sur le marché au bout de quelques années supplémentaires. On y arriverait donc enfin. Des produits similaires ont été développés en laboratoire depuis une dizaine d’années, mais les résultats ne furent pas à la hauteur, en partie à cause de la non prise en compte de la chaleur du climat africain.
 
Comme le souligne Kate Morrow, psychologue du comportement à l’Université de Brown, dans le Rhode Island, et collaboratrice de Patrick Kiser, « des applications développées dans des centres de recherche occidentaux n’ont pas toujours l’effet souhaité sur le terrain ». Mais cette fois-ci semblerait être la bonne.
 
Et afin de mettre le maximum d’atouts dans la bataille et de concevoir un produit attirant, culturellement acceptable et ne dissuadant pas le partenaire, l’équipe de Patrick Kiser et Kate Morrow ont fait appel à la science alimentaire en donnant au gel les qualités de la crème de glace.
 
 
 
La rédaction CareVox

SOURCES

  • http://www.nano.org.uk/news/aug2009/latest1925.htm
    http://www.sciencedaily.com/releases/2009/08/090810024837.htm
    http://www.medicalnewstoday.com/articles/160259.php
    http://www.newsweek.com/id/211468
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par Marcel Proust (IP:xxx.xx3.104.214) le 14 août 2009 a 09H10
Marcel Proust (Visiteur)

Il me semble qu’il reste un problème : en supposant que le sperme doit passé par le col de l’utérus pour aller dans l’utérus pour féconder la femme, comment le gel pourra détruire les spermatozoïdes déjà passés dans l’utérus, sachant que l’application du gel ne se fera qu’à l’intérieur du vagin ? Des spermatozoïdes contaminés par le VIH, seront donc à l’abri dans l’utérus avec ce type de gel contraceptif. Bilan : inefficace !:-(( Revenez au préservatif, c’est plus sûr ! :’-(