Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sida : morts et contaminations en baisse. Espoir de fin de pandémie
Sida : morts et contaminations en baisse. Espoir de fin de pandémie
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
21 novembre 2011
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Sida : morts et contaminations en baisse. Espoir de fin de pandémie

Sida : morts et contaminations en baisse. Espoir de fin de pandémie

Selon le dernier rapport de l’Onusida, les nouveaux cas d’infections par le virus du Sida sont stables, et la pandémie tue de moins en moins de personnes dans le monde. Ces résultats, qui sont dus à un meilleur accès aux traitements, préfigureraient un tournant.

En 2010 pas moins de 34 millions de personnes vivaient avec le virus du sida (VIH) à travers la planète, soit une hausse de 1,1 million de personnes d’une année sur l’autre. Il s’agissait alors d’un pic… que nous serions peut-être en passe de franchir. Car Dorénavant c’est une orientation à la baisse à laquelle nous devrions nous attendre. L’Onusida indique en effet dans un rapport d’une cinquantaine de pages qu’un meilleur accès aux traitements laisse entrevoir une possible fin de la pandémie à court terme. Actuellement, un meilleur traitement contribue à réduire le nombre de décès dus au Sida (1,8 millions de décès en 2010) et également à améliorer la qualité de vie des séropositifs (selon les spécialistes, l’espérance de vie des malades pris en charge dans des conditions optimales aurait rattrapé celle des séronégatifs).

L’an dernier, près de la moitié des personnes vivant avec le Sida et qui ont été recensées dans le monde avaient accès aux traitements. Selon les experts, ce sont 700 000 patients qui ont ainsi été sauvés en étant préservés des complications de la maladie. Le nombre de nouvelles infections, quant à lui, stagne avec 2,7 millions de cas répertoriés l’an dernier (dont 390 000 enfants). Pour les experts il s’agit là d’une indication suggérant qu’une prise précoce du traitement antiviral permet de limiter les risques de nouvelles contaminations. Et pour relever davantage cette note d’optimisme, le rapport de l’Onusida indique que « les tendances sont nettement encourageantes parmi les jeunes de nombreux pays où le VIH est très présent  ».

Mais la bataille est encore loin d’être gagnée. L’Onusida estime que les cinq années à venir seront déterminantes pour infléchir de façon continue les statistiques relatives aux victimes du VIH. Et les actions entreprises « devront prendre la forme de meilleurs investissements dans la recherche et dans l’accès aux soins ». Dans de nombreux pays le nombre de nouvelles infections pourraient ainsi décroître davantage. Et dans ce contexte, le regard est particulièrement tourné vers le continent africain, qui regroupe 68% des malades infectés. L’objectif, à terme, de l’organisation onusienne a été clairement affiché par son porte-parole Michel Sidibé lors d’une conférence à Berlin : « Zéro nouvelle infection, zéro discrimination et zéro décès lié au Sida ».

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sida Pandémie Vih