Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Semaine européenne de la vaccination : mettez-vous à jour !
Semaine européenne de la vaccination : mettez-vous à jour !
note des lecteurs
date et réactions
23 avril 2014 | 3 commentaires
Auteur de l'article
INPES, 32 articles (Rédacteur)

INPES

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
32
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Semaine européenne de la vaccination : mettez-vous à jour !

Semaine européenne de la vaccination : mettez-vous à jour !
Les vaccins vous protègent des maladies infectieuses. Certains nécessitent des rappels pour continuer à vous protéger. Si, faute de temps ou par oubli, vous n’avez pas fait ces rappels : pas d’inquiétude ! En cas d’oubli, il n’est pas nécessaire de tout reprendre à zéro.

Coordonnée par le ministère chargé de la Santé et l’Inpes, la Semaine européenne de la vaccination du 22 au 26 avril 2014 est l’occasion de rappeler au grand public l’importance de faire le point sur ses vaccins et de faire procéder aux mises à jour nécessaires par un professionnel de santé.

Les Français favorables à la vaccination mais pas toujours conscients de leur propre situation vaccinale

 
Selon le Baromètre santé Inpes 2010, la majorité des 15-79 ans (81 %) se dit favorable à la vaccination. Elle est un moyen de prévention des maladies infectieuses reconnu par les Français.

Pour autant, le suivi vaccinal n’est pas toujours idéal : 28 % des Français ne connaissent pas la nature de leur dernier vaccin et 19 % des 15-79 ans estiment ne pas être à jour de leurs vaccins. Un Français sur cinq ne serait ainsi pas protégé de manière optimale face aux maladies infectieuses. Le suivi auprès des professionnels de santé, via le carnet de santé ou le carnet de vaccination, s’avère donc plus indispensable pour permettre à chacun de savoir s’il est correctement vacciné.
 

Rappel, mise à jour, rattrapage : il n’est jamais trop tard pour se protéger

Afin d’être protégé contre certaines maladies infectieuses (rougeole, rubéole, coqueluche, tétanos…), il faut bien souvent faire un ou plusieurs rappels, en plus de la première dose de vaccin. « Etre à jour » de ses vaccinations, c’est avoir reçu toutes les doses des vaccins recommandées (rappels compris) selon son âge. 

Si l’on n’est pas à jour, il est possible de reprendre la vaccination là où on s’est arrêté. C’est ce que l’on appelle la mise à jour ou le « rattrapage ».
 
Cette mise à jour est aussi importante que le premier vaccin. Elle permet de se protéger efficacement et durablement des maladies infectieuses, qui peuvent entraîner dans certains cas des conséquences graves, voire le décès. Plus qu’un moyen de protection individuelle, c’est aussi un moyen de protection collective puisque l’augmentation de la couverture vaccinale (proportion de personnes vaccinées contre la maladie) permet de contrôler, voire d’éradiquer des maladies infectieuses, et de protéger les personnes non vaccinées, les nourrissons les plus jeunes notamment.
 

Pour en savoir plus

INPES
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Commentaires
1 vote
par Ronfladonf (IP:xxx.xx2.31.65) le 23 avril 2014 a 13H15
Ronfladonf (Visiteur)

Aller, histoire de donner l’occasion de faire taire toute suspicion (toute réponse est la bienvenue ) :
- Peut-on accéder aux études en double-aveugle sur l’efficacité et l’inocuité des vaccins ? (Je pense aux Meningitec et Gardasil en particulier mais ....) à court-terme ? long-terme ?
- Parlant de l’innocuité, comment prouver qu’un vaccin ne présente aucun danger si on n’étudie pas les mécanismes d’absorption et de rejet de toutes les substances d’un vaccin ? (je pense aux adjuvants)
- Peut-on trouver des études qui prouvent de manière incontestable que le vaccin a fait disparaitre une quelconque maladie ? Que c’est bien le vaccin le rfesponsable de la disparition de la maladie et pas des mesures d’hygiène qui ont été mise en place à la même époque (variole et polio en particulier...)
- Peut-on expliquer de façon scientifique et incontestable par quel mécanisme l’injection d’un neurotoxique connu et prouvé (mercure, aluminium, ...) dans le corps humain est bénéfique et/ou protège d’une infection ?
- Pour chaque vaccin, ou peut-on trouver une évaluation de la balance bénéfices/risques (Toujours Gardasil, Meningitec et H1N1 pendant la "pandemie") ?
- Comment prouver de façon incontestable que l’injection d’un antigène diretement dans le corps protège effectivement d’une infection qui se fait naturellement par un autre mode, même s’il s’agit du même antigène ? (je pense à la grippe ou à la gastro par exemple)
- En quoi la vaccination empêche le virus de muter ? en quoi empêche t’elle une souche du virus non ciblée par un vaccin, plus virulente mais plus rare, d’occuper la niche laissée vide par la souche éradiquée par le vaccin et donc de devenir encore plus dangereux ?

0 vote
par Marchaux (IP:xxx.xx6.13.30) le 23 avril 2014 a 14H41
Marchaux, 94 articles (Rédacteur)

Merci pour cet article et ce calendrier de rappel !

0 vote
par david (IP:xxx.xx3.36.1) le 25 avril 2014 a 11H55
david (Visiteur)

Etes-vous à la solde des labos pharmaceutiques ? Pour rien au monde je ne mettrai mes vaccins à jour. Pour un site "santé" cet article laisse perplexe. Les vaccins sont de véritables bombes à retardement.