Accueil du site
> Santé & Maladies
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Se protéger contre le cancer de la peau
Se protéger contre le cancer de la peau
note des lecteurs
date et réactions
1er juin 2015
Auteur de l'article
Jean-Yves Dionne, 44 articles (Expert-conseil)

Jean-Yves Dionne

Expert-conseil
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
44
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Se protéger contre le cancer de la peau

Se protéger contre le cancer de la peau

Se protéger contre le cancer de la peau

Les crèmes et écrans solaires constituent-ils une protection efficace contre les cancers de la peau ? Certains diront : Évidemment, pourquoi même poser la question ? Les crèmes solaires avec un facteur de protection solaire élevé sont le meilleur moyen de prévenir les cancers de la peau. D’ailleurs, les dermatologues le disent.

Pourtant…

 

On sait que l’exposition au soleil est la meilleure façon d’obtenir de la vitamine D. Les suppléments sont utiles en hiver, et lorsqu’on ne peut pas s’exposer au soleil, mais le soleil nous fournit d’avantage de bienfaits. Au-delà de la sensation de bienêtre que procure le soleil et de la stimulation de la synthèse de vitamine D, l’exposition aux ultraviolets B entraine la formation d’autres substances dans le corps, notamment le lumistérol.(1) La vitamine D et le lumistérol ont la capacité d’inhiber la formation de cancer induite par les ultraviolets.(1) Ce mécanisme d’adaptation de la peau, grandement sous estimé par les inconditionnels de la crème solaire, nous protège des dommages causés par le soleil. Ainsi, lors de l’exposition solaire, la peau dispose de plusieurs moyens de protection en produisant :

  • de la mélanine qui bloque la pénétration des UV ;
  • de la vitamine D et du lumistérol qui travaillent de concert pour minimiser l’impact des rayons à l’intérieur de la peau.

Attention, je ne dis pas que ces systèmes de protection sont infaillibles et qu’il n’est pas possible d’en dépasser la limite d’efficacité. L’apparition d’inflammation et de coups de soleil nous avertit d’ailleurs lorsque nous dépassons cette limite. Mais est-ce que l’usage d’écran solaire nous assure d’une exposition sans danger ?

L’usage fréquent de crème solaire augmente le risque de mélanome

En 2000, des chercheurs ont voulu évaluer l’effet de l’usage d’une crème solaire sur la prévention du mélanome. Leurs résultats furent pour le moins différents de ceux qu’ils prévoyaient.

Lorsqu’on compare les personnes qui mettent toujours de la crème solaire à celles qui n’en mettent jamais, on constate que l’usage régulier d’une crème solaire semble augmenter le risque de mélanome malin d’environ 80% (OR [odds ratio] = 1,8, IC 95% [intervalle de confiance 95%] : 1,1 à 2,9). Cette augmentation du risque relatif est terriblement magnifiée chez les personnes qui rapportent utiliser les crèmes solaires pour rester plus longtemps au soleil, multipliant le risque par près de 9 (adjusted OR = 8,7, IC 95% : 1,0 à 75,8).(2)

L’explication la plus plausible de ces résultats tient probablement à un usage inadéquat des crèmes solaires, particulièrement celles procurant un faible facteur de protection solaire (FPS), lors d’une exposition prolongée au soleil.

Faut-il s’abstenir d’aller au soleil ?

En 2014, des chercheurs suédois ont publié une étude durant laquelle ils ont suivi près de 30 000 femmes âgées de 25 à 64 ans sur une période de 20 ans. Ils ont comparé le comportement des femmes par rapport au soleil et ont constaté que le fait d’éviter de s’exposer au soleil augmente par 2 fois (200%) le risque de mortalité par rapport au fait de s’exposer régulièrement au soleil.(3) Ces chiffres sont intéressants, mais il faut se souvenir que l’étude provient de Suède, là où le soleil est une denrée rare. Par contre, ils nous montrent bien la nécessité de l’exposition solaire pour la santé. Voir aussi à ce sujet :http://www.jydionne.com/uv-cancer-de-la-peau/

Que retenir de tout ça ?

Le soleil est vital pour la santé. S’il était aussi dangereux que certains le prétendent, la race humaine serait depuis longtemps disparue. L’évolution a donc dû nous fournir les outils pour bien utiliser et tolérer le soleil. Par contre, dans nos contrées nordiques (et, selon les habitudes et les coutumes, dans plusieurs pays chauds), comme le soleil n’est plus le compagnon de tous les moments qu’il était à l’aube de l’humanité, nous devons nous ajuster. Comme presque tout ce qui est bon, le soleil doit être pris avec modération, mais régulièrement. Ainsi, une surdose printanière (avec ou sans crème solaire) aura un effet néfaste sur notre peau : un vilain coup de soleil. Il faut donc user de notre jugement. Il existe des façons de se protéger naturellement des effets néfastes du soleil (voirhttp://www.jydionne.com/avoir-une-belle-peau/ et http://www.jydionne.com/quand-la-peau-ne-tolere-plus-le-soleil/). De plus, attention aux ingrédients des filtres solaires, tous ne sont pas nos amis (voir http://www.jydionne.com/les-ecrans-solaires-salutaires-ou-pernicieux/).

Bon été !

Jean-Yves Dionne, Pharmacien, expert conseil en produits de santé naturels www.jydionne.com Franchement Santé

SOURCES

  • http://www.jydionne.com/se-proteger-contre-le-cancer-de-la-peau/

    Références : 

    1. Dixon KM, Norman AW, Sequeira VB, Mohan R, Rybchyn MS, Reeve VE, Halliday GM, Mason RS. 1α,25(OH)₂-vitamin D and a nongenomic vitamin D analogue inhibit ultraviolet radiation-induced skin carcinogenesis. Cancer Prev Res (Phila). 2011 Sep;4(9):1485-94. doi: 10.1158/1940-6207.CAPR-11-0165. PubMed PMID: 21733837.http://cancerpreventionresearch.aacrjournals.org/content/4/9/1485.long
    2. Westerdahl J, Ingvar C, Mâsbäck A, Olsson H. Sunscreen use and malignant melanoma. Int J Cancer. 2000 Jul 1;87(1):145-50. PubMed PMID: 10861466.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10861466
    3. Lindqvist PG, Epstein E, Landin-Olsson M, Ingvar C, Nielsen K, Stenbeck M, Olsson H. Avoidance of sun exposure is a risk factor for all-cause mortality: results from the Melanoma in Southern Sweden cohort. J Intern Med. 2014 Jul;276(1):77-86. doi: 10.1111/joim.12251. PubMed PMID: 24697969.http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24697969
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Mélanome