Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Sage-femme, la valorisation de la technique au mépris de la clinique
Sage-femme, la valorisation de la technique au mépris de la clinique
note des lecteurs
date et réactions
11 janvier 2011
Auteur de l'article
 (Visiteur)

Knackie

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
2
nombre de votes
2

Sage-femme, la valorisation de la technique au mépris de la clinique

Sage-femme, la valorisation de la technique au mépris de la clinique

Un jour, j’ai osé dire à une sage-femme : « ça pourrait être bien d’embaucher une puéricultrice à la maternité ». Du genre elle pourrait s’occuper de piquer les CRP h24 aux nouveau-nés dont le PV maternel strepto B date 5 semaines et 2 jours, ça serait aussi plus pratique pour poser leur catheter (non parce que moi je si dois poser une VVP à un nouveau-né je pense qu’il faudrait une bien belle veine et un peu d’aide du ciel).

Cette sage-femme m’a répondu quelque chose du style : Mais non malheureuse !!! C’est dans nos compétences de prélever des nouveau-nés Le faire à notre place c’est un peu plus rabaisser la profession, nous enlever des « droits », des actes, nous faire mourir, nous filer des coups d’pelle et nous enterrer vivants.

Moui…. Ca permettrait aussi de plus se concentrer sur autre chose : comme l’examen clinique de la femme et de son nourrisson. Tiens par exemple, combien d’enfants son examinés à J0/J1 par un pédiatre et non par une sage-femme alors que pourtant c’est dans nos compétences ? Le certificat de l’examen du 8ème jour (souvent fait à la sortie de la maternité) devant lui être rempli par un médecin (pédiatre ou généraliste). Mais non non. Faut qu’on fasse des piqûres, qu’on pique des bilirubinémies parce que le pédiatre ou l’auxiliaire de puériculture aura trouvé le gosse jaune mais pas nous vu qu’on piquait sa CRP au voisin. (caricature)

Et le pire c’est que cette sage-femme a parfaitement raison. Dans la profession la clinique est reléguée à une place très secondaire et c’est la technique qui est valorisée. De là à nous définir comme des ouvriers qualifiés il n’y a qu’un pas. Hors c’est dommage, dommage car ce qui donne le caractère médical d’une profession de santé ce n’est pas de savoir poser une voie d’abord, de savoir intuber, ou même opérer, c’est la réflexion, la recherche et l’élaboration. En gros un médecin, un dentiste ou une s-f c’est médical car ça reçoit un patient, à partir des éléments apportés et récoltés on définit un diagnostic, de là on fabrique une conduite à tenir qui passera par une prescription (de modification comportementale, d’examens complémentaires, de médicaments, de recours à un autre professionnel etc…) Alors des fois ce processus aller très vite hein, ça peut être « Moi être chirurgien, moi voir jambe bleue et toute pourrie, risque vital, moi amputer » Le geste chirurgical en lui-même n’étant pas de la « médecine », par définition.

Alors, cette valorisation de la technique se voit MAGNIFIQUEMENT bien dans la cotations des actes de sages-femmes voir ici http://www.ameli.fr/fileadmin/user_upload/documents/ngap-20110106.pdf à partir de la page 71 ça parle des sages-femmes. Ainsi, une consultation de grossesse qui selon la définition doit comporter :

- une anamnèse ;

- un examen clinique général ;

- un examen obstétrical ;

- un diagnostic avec réévaluation du risque obstétrical ;

- la prescription d'examens biologiques obligatoires ;

- la prescription éventuelle de médicaments et/ou la délivrance de conseils d'hygiène de vie.

est cotée CG, 19 euros, une consultation sage-femme toucourt c’est C, 17 euros (tarifs de 2008). Chose amusante, une Visite (V) à domicile c’est 17 euros également. Ben une consultation au cabinet et à domicile c’est pareil hein, ça prend autant de temps… ben voyons.

Par contre :
Observation et traitement à domicile d'une grossesse pathologique, au troisième trimestre, comportant l'enregistrement du rythme cardiaque foetal, sur prescription d'un médecin :
- grossesse unique : 15 SF

En gros c’est je viens faire le monitoring et voir si vous reposez bien (pour une MAP par exemple), on reçoit alors 39,75 euros. (le SF vaut 2.65). Ui poser une machine a plus de valeur que le savoir clinique de la sage-femme.
On n'oublie pas la petite phrase qui tue : La consultation ou la visite ne sont pas cumulables avec un acte inscrit à la nomenclature.
On va chez une femme devant rester chez elle car elle fait une Menace d'Accouchement Prématuré : entre voir si elle se repose bien, faire un monito ou une séance de préparation à la naissance faut choisir, ou travailler gratos et même perdre de l'argent.

Pour enfoncer le clou :
Investigation : Prélèvements pour mesure du pH foetal au cours de l'accouchement, quel qu'en soit le nombre : 20 SF
Jackpoooooooooot ! Je prends 10 minutes pour faire un trou sur la tête d’un gamin parce que son rythme cardiaque et couçi-couça et la je suis riche. Enfin l’hôpital… enfin faut rentabiliser la machine et son entretien qui sont très chers. Mais voilà, les PH anténataux y’a que nous qui savons faire, on est trop fort, on est les plus beaux, c’est pour ça qu’on est MEDICAL tiens, dans ta gueule ! (ironie).

Et donc à la fin on peut se retrouver avec des sages-femmes faisant la course à la technique, qui aura posé le plus de capteurs intra-utérin, qui aura posé le plus de VVP sur la même patiente et les cadres applaudissent, sont fiers d’avoir des sf aussi compétents et qui rapportent au Pôle, le Directeur donnera des bons points.

Tant qu’une partie de la profession se satisfera de ce système, ça fera les choux gras de ceux qui n’ont pas plus d’intérêt que ça, à ce que la sage-femme s’inscrive de droit, comme le praticien principal de la grossesse. De la conception, à l’après naissance.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Polémiques & Débats