Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Réagir le plus vite possible face à une crise d’asthme
Réagir le plus vite possible face à une crise d'asthme
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
7 avril | 2 commentaires
Auteur de l'article
Marchaux, 94 articles (Rédacteur)

Marchaux

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
94
nombre de commentaires
219
nombre de votes
4

Réagir le plus vite possible face à une crise d’asthme

Réagir le plus vite possible face à une crise d'asthme

L’asthme est une maladie chronique qui entraîne une inflammation de la muqueuse bronchique et un rétrécissement des bronches.

 

Lors d’efforts importants, en présence d’allergènes ou en situation de stress, l’inflammation s’emballe, les muscles respiratoires se contractent et le calibre des bronches diminue : c’est la crise d’asthme !

Les symptômes de la crise d’asthme se caractérise le plus souvent par :

  • Une difficulté à respirer
  • Un sifflement lors de l’expiration
  • Une toux sèche
  • De l’agitation

La crise est très grave si un des signes suivants apparaît :

  • impossibilité de parler
  • épuisement général
  • accélération du pouls
  • suées
  • coloration bleue des lèvres

Le malade devra être conduit chez le médecin traitant. Si la crise est grave, il ne faut pas hésiter à appeler le SAMU (15).

En attendant, il est important de connaître les gestes qui soulagent :

Si la personne souffre d’asthme régulièrement, elle possède certainement des médicaments ; il faudra l’aider à les prendre : en premier, il faudra utiliser un bronchodilatateur (Ventoline, par exemple) qui va permettre d’augmenter le calibre des bronches.

On pourra utiliser ensuite (10 minutes plus tard) des corticoïdes qui agiront sur l’inflammation (leur action n’est pas immédiate, environ 6 heures plus tard).


En attendant le médecin ou les secours, il convient de rester calme et d’apaiser le malade (car le stress augmente l’intensité de la crise). Il faut l’installer confortablement, plutôt assis qu’allongé (car les voies respiratoires seront mieux dégagées) et lui ôter des vêtements trop serrés.

Il est très important de faire respirer le malade lentement et profondément en lui montrant l’exemple.

marchaux
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
Santé & Maladies
Mots-clés :
Commentaires
0 vote
par Camille (IP:xxx.xx3.164.13) le 8 avril 2016 a 14H55
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Les fumeuses en surpoids ou trop maigres qui boivent de l’alcool ont deux fois plus de risques de développer de l’asthme.

0 vote
par ANNIE (IP:xxx.xx6.25.78) le 28 mai 2016 a 22H16
ANNIE (Visiteur)

oui je souffre de ces malaises ? et je ne sais pas me soigner ??, mais je suis une personne agée