Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Rappel de détergents de marque Mini Mir pour cause de bactéries
Rappel de détergents de marque Mini Mir pour cause de bactéries
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
8 août 2012
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 598 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
598
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Rappel de détergents de marque Mini Mir pour cause de bactéries

Rappel de détergents de marque Mini Mir pour cause de bactéries

Des produits détergents de la marque Mini Mir distribués dans certains points de vente Intermarché, Leclerc et Carrefour ont été rappelés par mesure de précaution. Le fabricant précise dans un communiqué en date du 8 août que certains flacons en question contenaient une bactérie de type pseudomonas, susceptible d’entrainer des infections.

L’information circule depuis la mi-journée en ce 8 août. Le fabricant du détergent liquide multi usage de marque Mini Mir a engagé une procédure de retrait d’un lot de ses produits conditionnés en bouteille, portant plus précisemment le numéro NE 28620004 et vendus dans les magasins Intermarchés, Leclerc et Carrefour. Une bactérie de type pseudomonas y a en effet été détectée. Si cette bactérie présente un niveau de risque faible chez des individus en bonne santé, elle peut en revanche entraîner des troubles sérieux (notamment des infections cutanées, digestives ou oculaires) chez les personnes fragiles ou immunodéprimées, et ce en cas de contact oculaire ou d’inhalation du produit. La marque conseille ainsi aux utilisateurs qui auraient été exposés au contenu de flacons incriminés de « consulter leur médecin généraliste dans le cas où un quelconque symptôme serait apparu après un contact direct sur la peau ou les yeux ». Un numéro vert est en outre mis à la disposition du grand public pour de plus amples informations, le 0 800 941 128.
La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté