Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Radiofréquences : une journée pour faire le point sur les connaissances
Radiofréquences : une journée pour faire le point sur les connaissances
note des lecteurs
date et réactions
26 septembre 2012
Auteur de l'article
ANSES, 15 articles (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire)

ANSES

Agence Nationale de Sécurité Sanitaire
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
15
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Radiofréquences : une journée pour faire le point sur les connaissances

Radiofréquences : une journée pour faire le point sur les connaissances

L’Anses a organisé le 25 septembre 2012 une journée de restitution des projets de recherche relatifs aux radiofréquences, financés via la fondation santé radiofréquence puis le programme national de recherche Environnement Santé Travail de l’Agence. Cette journée a réuni plus de 300 participants, scientifiques, représentants de la société civile, des autorités sanitaires ou de l’industrie. Elle a permis de faire le point sur les avancées scientifiques dans ce domaine, mais également d’identifier les questions de recherche restant à explorer.

Ces vingt dernières années, les technologies de l'information ont profondément modifié les modes de vie, notamment à travers l'essor d'Internet et de la téléphonie mobile. Cette mutation revêt un double visage. D'un côté ces nouveaux produits sont plébiscités par la population, de l'autre ils suscitent de la méfiance, notamment du fait des ondes électromagnétiques nécessaires à leur fonctionnement. Cette méfiance se trouve exacerbée lorsqu'il s'agit d'expositions subies, comme c'est le cas avec des antennes relais.

Dans ce contexte, le thème des radiofréquences est un sujet de mobilisation majeur pour l'Agence. Suite au transfert des compétences de la Fondation Santé et Radiofréquences à l'Anses en 2011 et dans le cadre de son rôle de programmation de la recherche, l'Agence finance des projets de recherche. Les connaissances, générées dans ce cadre, visent à apporter des réponses aux interrogations entourant ce sujet et à nourrir les évaluations de risques de l'Anses.

Afin de partager largement les résultats de ces travaux, l'Anses a organisé le 25 septembre 2012 une journée de restitution. Les présentations ont permis de faire le point sur l'avancée des connaissances et sur les questions de recherche à explorer dans trois domaines clés :

- la disponibilité de moyens de mesure (métrologie) efficaces : qu'il s'agisse de rechercher un effet biologique ou d'évaluer l'exposition d'une population, il est crucial de disposer de moyens de mesure efficaces. Les projets soutenus par l'Anses cherchent notamment à mettre au point des moyens de mesure plus fiables et à caractériser finement les expositions. Le projet mené par l'Unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance transport travail environnement (UMRESTTE) de l'université Lyon 1 s'est ainsi attaché à caractériser individuellement l'exposition d'une population de travailleurs intervenant sur des sites d'antennes relais, afin de chercher à identifier les déterminants de leurs expositions (types de sites d'implantation, tâches effectuées…).

- les effets sanitaires des radiofréquences sur le vivant. Les résultats de travaux menés en laboratoires sur les effets cellulaires des radiofréquences, ainsi que des études épidémiologiques, telle l'étude Mobikid, cherchant à déterminer s'il existe une corrélation entre la survenue de certaines pathologies et le niveau d'exposition aux radiofréquences ont été discutés.

- l'hypersensibilité électromagnétique. Un des thèmes de recherche traités lors de ces rencontres est l'existence de populations présentant une sensibilité particulière aux ondes. Afin de comprendre les mécanismes qui pourraient expliquer cette sensibilité particulière, le projet de recherche HSEMsensi récemment démarré a été présenté.

Enfin, une table ronde réunissant les membres du comité de dialogue radiofréquences et santé de l'Anses a permis de faire la synthèse de la journée et de mettre en lumière les attentes des parties prenantes quant aux questions de recherche restant à explorer.

Considérant le contexte sociétal entourant la thématique radiofréquence et santé et face au rythme soutenu des publications scientifiques sur ce sujet, l'Agence a choisi de mettre en place, dès sa création, un dispositif global permettant de considérer cette question dans son ensemble. Consciente des interrogations sociétales entourant l'usage des radiofréquences, l'Anses a souhaité créer un comité de dialogue « Radiofréquences et santé ». Ce groupe, intégrant l'ensemble des parties prenantes intéressées par cette question, permet à l'Agence de mieux prendre en compte les préoccupations de la société dans les questions qu'elle formule à la recherche via l'appel à projets de recherche Environnement Santé Travail, ainsi que dans ses expertises . Par ailleurs, soucieuse de rester au plus proche des avancées scientifiques en la matière, l'Agence s'est dotée d'un groupe d'experts permanent chargé de produire annuellement une note d'actualité scientifique visant à mettre à jour l'expertise collective relative aux effets sanitaires des radiofréquences. Le premier rapport de ce groupe de travail est attendu pour l'année 2013 et permettra de disposer d'un état des lieux actualisé des connaissances depuis le rapport de l'Agence de 2009. Il intégrera notamment les résultats de travaux de recherche financés par la fondation radiofréquences, dont certains présentés aujourd'hui.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...