Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quelles sont les maladies de demain ?
Quelles sont les maladies de demain ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 novembre 2012 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Quelles sont les maladies de demain ?

Quelles sont les maladies de demain ?

Dans le futur, de nouvelles maladies infectieuses vont apparaitre dans le monde selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui affirme qu’un virus touche la population mondiale tous les cinq ans.

Afin de lutter pour se prémunir de ce risque majeur, un nouveau centre de recherche international consacré à ces affections a été inauguré récemment en France. Cet établissement permettra de réaliser des recherches et de favoriser le partage de l’information entre les scientifiques pour accroître leur réactivité en cas de menace.

En effet, selon le chef de l'unité d'épidémiologie des maladies émergeantes « des maladies apparaissent ou réapparaissent à la suite des modifications de l'environnement  » comme lorsqu’un microbe (bactérie, virus, parasite ou champignon) est transmis par l'animal à l'homme.

De nos jours, la population mondiale agit de plus en plus vite sur son environnement (démographie dense, climat, transport, pollution), raccourcissant ainsi l’espace-temps. De ce fait la mobilité des microbes est obligatoirement accélérée. Ce phénomène déjà observé en ce début de siècle en Asie, lors de l’épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère), a permis à l’ensemble des autorités internationales de renforcer leurs mesures.

En effet, cette épidémie transmise par la civette, un petit carnivore consommé en Asie, s'est propagée sur les cinq continents en quelques jours. Au final, seulement 8 000 personnes furent contaminés dans une vingtaine de pays tandis que ses conséquences économiques dépassèrent les 60 milliards de dollars en Asie.

Par ailleurs, le virus du chikungunya, transmis à l’homme par un moustique, a fait son apparition sur le territoire français en 2010. Face à cette réelle menace, les chercheurs de l'Institut Pasteur sont mobilisés depuis 2005 pour lutter contre cette épidémie et les éventuelles autres qui menacent la population mondiale.

Selon le responsable de la cellule d'intervention biologique d'urgence à l'Institut Pasteur, « la communauté scientifique penche plutôt pour l'hypothèse d'un virus, qui se contracte plus vite et plus facilement que les bactéries et les champignons. Et les candidats les plus problématiques seraient probablement les virus dits respiratoires, qui se transmettent par l'air, comme ceux de la grippe et du Sras. »

Toutefois, tous les agents affectueux sont surveillés afin d’intervenir rapidement.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Virus épidémies
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx4.93.80) le 19 novembre 2012 a 17H37
 (Visiteur)

La maladie numéro 1 de demain est l’allergie ou l’intolérance ou plutôt les allergies car c’est le moyen qu’à trouvé l’organisme et la nature pour vous faire lâcher vos mauvaises habitudes (alimentaires mais aussi environnementales)

Votre corps va vous en faire baver et ceux qui ne céderons pas disparaîtrons dans la souffrance, les allergies seront si nombreuses que la médecine ne trouvera aucune solution (un peu comme courir cent lièvres à la fois).

Nous avons déjà des exemples de ces allergies ou intolérances (cœliaque, crohn, noix, pastique et cetera), dans l’avenir ces nouvelles maladies vont être multipliées par centaines de milliers.

0 vote
(IP:xxx.xx5.55.146) le 20 novembre 2012 a 15H34
 (Visiteur)

Les maladies de demain est le reflet des nutations de nos intoxications multiformes de la dégradation généralise du milieux psychologique qui fait que notre système immunitaire n’est plus en mesure de faire face à toute nutation inhérente de c’est état de fait !

Et la prise de médicament en dose de plus en plus excessive ne remplie plus le rôle de renforcer le système immunitaire, mais l’affaiblie de plus en plus au point que l’on ne pourra plus vivre sans une ingurgitation médicamenteuse consentante !

C’est des syntones que l’on voit de plus en plus des gens qui pensent plus à ce surprotéger, et sans cette surprotection serait bien en mal à supporté une simple grippe !