Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quand la télévision tue
Quand la télévision tue
note des lecteurs
date et réactions
8 décembre 2011
Auteur de l'article
Béatrice de Reynal, 207 articles (Nutritionniste)

Béatrice de Reynal

Nutritionniste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
207
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Quand la télévision tue

Quand la télévision tue

Un bien triste constat qui est publié par le BJSM (British Journal of Sports Medicine), indiquant que chaque heure passée devant la télévision après l’âge de 25 ans réduit l’espérance de vie de 21,8 minutes. Corroboré par le JAMA (Journal of the American Medical Association) apportant des résultats comparables.

En fait, ce sont des dizaines d’études qui sont publiées sur ces sujets…. Les unes établissant un lien avec des cancers, d’autres, avec des maladies comme Alzeihmer…

Maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète… non : ce n’est pas les rayons cathodiques qui font si mal, mais plutôt, ce que l’on fait davantage (manger et boire, dormir, s’assoupir) et ce que l’on ne fait plus (bouger) par ce qu’on est hypnotisé par les programmes dont chacun sait combien ils sont intéressants ! Et intellectuellement enrichissant.

Plus grave : les enfants. Certains parents modernes estiment que certains programmes télévisuels ou achetés sur DVD sont incitatifs intellectuellement ou cognitivement pour les petits. Il n’en est rien. Des études fraichement publiéesdémontrent tout le contraire : retard de langage et cognitifs, retards relationnels, troubles de l’attention, retards scolaires et temps de concentration réduit…

Certains chercheursvont même bien plus loin, démontrant que des enfants regardant un dessin animé durant 10 minutes ont une bien moins bonne performance intellectuelle que ceux ayant dessiné dans le même espace temps !

Si l’enfant passe 10 minutes devant un programme TV éducatif, pas de problème…

Plus de 2000 études publiées traitent de l’influence de la télévision sur le comportement des enfants, alimentaires ou non. L’influence de la télévision, et de sa publicité, est scrutée… Mais plus que les messages publicitaires alimentaires, c’est la violence des images qui est la plus problématique.

Moi, je vois un tout autre problème : depuis 10 ans, 5 ans… les adolescents américains jonglent entre TV, Iphone, console… toutes sortes d’écrans, y passant en moyenne 8 heures par jour. Est-ce que les effets s’additionnent ou s’annihilent ?

Vous ne le saurez pas ce soir, moi non, ni personne. Les 2 000 études en question portant sur la télévision et non sur ces nouveaux esclavagistes électroniques.

Pour savoir et mesurer combien ils sont dangereux pour la santé, s’ils le sont – il faudra attendre que la science s’y atèle.

En attendant, jetons donc un œil sur nos mails en regardant la TV ce soir !

 

POST-SCRIPTUM

  • [1] Lennert Veerman de l’université du Queensland à Brisbane (Australie).

    [2] Dimitri Christakis Université de Washington, Seatle

    [3]Angeline Lillard et Jennifer Peterson (université de Virginie à Charlottesville – Pediatrics Oct 2011

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté