Accueil du site
> Santé & Maladies > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Qu’est-ce qu’Ebola ?
Qu'est-ce qu'Ebola ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
22 septembre 2014 | 1 commentaires
Auteur de l'article
medecinsdumonde, 26 articles (Rédacteur)

medecinsdumonde

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
26
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Qu’est-ce qu’Ebola ?

Qu'est-ce qu'Ebola ?

La maladie à virus Ebola de la famille des filovirus (autrefois appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola) peut atteindre un taux de létalité entre 25% et 75%. Les flambées surviennent principalement dans les villages isolés d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest.

QU’EST-CE QUE EBOLA ? La maladie à virus Ebola de la famille des filovirus (autrefois appelée aussi fièvre hémorragique à virus Ebola) peut atteindre un taux de létalité [1] entre 25% et 75%. Les flambées surviennent principalement dans les villages isolés d’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest.

EPIDÉMIE DE 2014 : OÙ SÉVIT EBOLA EN AFRIQUE ? Le premier cas est survenu dans l’est de la Guinée-Conakry au mois de décembre 2013. L’épidémie sévit en Guinée, au Libéria et au Sierra Leone, et depuis fin juillet au Nigéria où elle semble bien contrôlée. Au 22 août, on décomptait 2615 cas (607 en Guinée, 1082 au Liberia, 910 en Sierra Leone et 16 au Nigéria), dont 1427 décès (55%). L’épidémie reste active avec l’apparition de 142 nouveaux cas la semaine du 18 août. Le 26 août 2014, Ebola a été déclaré en République Démocratique du Congo (RDC). Entre le 28 juillet et le 18 août 2014, 24 cas suspects de fièvre hémorragique dont 13 décès ont été recensés dans la province de l’Equateur. L’épidémie semble circonscrite à ce jour. La souche virale incriminée est à priori différente de celle de l’épidémie d’Afrique de l’Ouest. Vu l’étendue du virus, l’OMS a déclaré le 8 août 2014 que la flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest constitue une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI).

EST-CE QU’IL Y A UNE RESTRICTION DE CIRCULER / VOYAGER DANS LES PAYS AFFECTÉS ? L’OMS ne recommande pas de restriction de la circulation / voyage ou du commerce en Guinée, au Libéria, en Sierra Leone, au Nigéria ou en RDC. Par contre l’OMS a demandé aux pays affectés par l’Ebola de mettre en place un système de « screening » de toutes les personnes quittant ces pays au niveau des aéroports, ports et des postes de frontières terrestres. Tout individu qui présente des symptômes de l’Ebola devrait être interdit de voyager avec l’exception qu’il s’agit d’une évacuation médicale en accord avec l’OMS. Recommandations de l'OMS pour les voyageurs Ils doivent éviter tout contact avec des patients infectés. Les personnels de santé qui se rendent dans les régions touchées doivent suivre strictement les recommandations de l'OMS concernant la lutte contre l'infection. Toute personne ayant séjourné dans des zones où des cas ont été récemment notifiés doit connaître les symptômes de l’infection et consulter un médecin dès l’apparition du premier signe de maladie. Il est conseillé aux médecins soignants des voyageurs de retour de zones affectées et présentant des symptômes compatibles d’envisager la possibilité d’une maladie à virus Ebola. Mesures des pays affectés et voisins : Les pays affectés ont mis en place un contrôle strict de leurs frontières. Le Libéra a fermé certaines frontières secondaires où ils ne peuvent pas assurer un contrôle ainsi que les marchés frontaliers. En plus il est interdit de voyager dans certaines zones touchées par le virus. Le Cameroun a fermé ses frontières avec le Nigeria. Certaines compagnies aériennes ont annulé / réduit leurs vols pour les pays affectés. Et, 18 pays de l’UE ont publié des recommandations concernant un voyage dans les pays affectés.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES ? Les symptômes apparaissent 2 à 21 jours (8 à 10 jours la plupart du temps) après la contamination. Les symptômes initiaux sont peu spécifiques : fièvre soudaine, grande fatigue, douleurs musculaires, maux de tête, mal de gorge. Surviennent ensuite des vomissements, une diarrhée, une éruption cutanée, et des hémorragies internes ou extériorisées qui peuvent être importantes. La guérison ou le décès (25 à 90% des cas) a lieu après une dizaine de jours. La confirmation d’un cas nécessite de réaliser un test dans un laboratoire de référence.

COMMENT LE VIRUS SE TRANSMET-IL ? La transmission s’effectue par contact direct avec les liquides organiques (sang, sperme, excrétions, salive) d’une personne infectée. Les personnes atteintes peuvent transmettre l’infection dès l’apparition des premiers symptômes et aussi longtemps que leur sang et leurs sécrétions contiennent des virus, c’est-à-dire plusieurs semaines. Le contact avec les animaux sauvages est aussi source de contagion.

QUELS SONT LES RISQUES EN FRANCE ? En France, le risque de survenue d’un cas importé de fièvre hémorragique à virus (FHV) Ebola est jugé très faible mais ne peut être exclu.

EXISTE-T-IL UN TRAITEMENT CONTRE LE VIRUS ? Il n’existe aucun traitement curatif spécifique validé, mais des traitements symptomatiques peuvent augmenter le taux de survie des patients. QUE FAIRE

LORSQU’ON EST CONFRONTÉ À UN CAS SUSPECT ? La définition et la conduite à tenir en cas de cas suspect d’Ebola dépend du pays. Pour la France, vous trouverez toutes les informations nécessaires à partir du lien suivant : http://www.sante.gouv.fr/maladie-a-virus-ebola-informations-a-destination-des-professionnels-de-sante (tous cas suspect doit être signalé à l’ARS). Pour l’Afrique de l’Ouest, vous pouvez consulter le lien suivant : http://www.who.int/csr/disease/ebola/ebola_definition_cas_contacts_rev_fr.pdf ?ua=1

LA RÉPONSE DE MDM AU VIRUS DE L’EBOLA ? MDM n’a ni l’expertise, ni les ressources (logistique, RH.) pour soigner directement les cas liés à ce type d’épidémie. Par contre, la mission MdM au Libera appuie le Ministère de la Santé pour 2 axes de la gestion de l’épidémie par : les activités d’IEC et prévention dans la communauté, la mise à disposition du matériel de protection et la formation pour le personnel de santé. Les activités de prévention et sensibilisation seront également renforcée sur la mission de Côte d’Ivoire. En plus une note d’information a été diffusée auprès des CASO, ainsi qu’une note de consignes pour les missions en Afrique occidentale. [1] Le taux de létalité est la proportion de cas fatals liés à une maladie ou à une condition particulière, par rapport au nombre total de cas atteints par la maladie ou concernés par la condition particulière

JE FAIS UN DON

IMPORTANT : Votre don vous donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 75% de votre don. Ainsi, un don de 40€ ne vous coute que 10€ ! Mutualisation des dons : Médecins du Monde a pour principe de ne pas affecter les dons et de mutualiser sur l’ensemble de ses missions les fonds reçus. Par conséquent, si les dons reçus sont supérieurs aux engagements pris, ils seront réaffectés en fonction des autres programmes.

Médecins du Monde
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Virus ébola Ebola
Commentaires
0 vote
par Marchaux (IP:xxx.xx6.72.77) le 22 septembre 2014 a 16H05
Marchaux, 94 articles (Rédacteur)

Merci pour ces renseignements, je sais un peu mieux ce qu’est ce virus désormais.