Accueil du site
> Santé & Maladies > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Prostitution : et si on parlait de la santé ?
Prostitution : et si on parlait de la santé ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
28 novembre 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Prostitution : et si on parlait de la santé ?

Prostitution : et si on parlait de la santé ?

Dans une tribune parue en ce 28 novembre dans Le Monde, des professionnels de la santé et des chercheurs ont fait entendre leur voix dans le débat entourant la proposition de loi visant la prostitution. Ces derniers souhaitent mettre à contribution leur expertise pour alerter sur les risques qu’une pénalisation des clients entraînerait pour les personnes qui se prostituent.

Le fait d’instaurer la pénalisation des clients de prostitué(e)s engendre de nombreux problèmes aux dires des experts. Selon ces derniers, « la prostitution est problématique du point de vue de la santé, elle peut engendrer des violences physiques et psychiques. Et la pénalisation des clients viendrait aggraver cette vulnérabilité ». En se penchant sur les études des Nations Unies sur le sujet, sur des recherches sociales et sur une évaluation du "modèle suédois", le constat est le suivant : « La pénalisation, même légère, contribue à marginaliser la prostitution de rue en la déplaçant vers des zones périphériques et sur internet. Hors, la clandestinité aggrave les risques. L’isolement rend par ailleurs plus problématique le travail de prévention et de soutien mené par les associations, il accroît les risques de violence et rend plus difficile l’accès aux services sanitaires ».
 
Cantonnant l’acte prostitutionnel dans l’illégalité, la pénalisation affaiblit en outre les pouvoirs de négociation des prostitué(e)s face à leurs clients, « en particulier sur l’utilisation du préservatif ». Pour les médecins et chercheurs intervenus dans le quotidien Le Monde, la conclusion est la suivante : « La pénalisation n’aurait qu’un impact marginal sur le recours à la prostitution, en revanche ses effets sur la santé des personnes qui se prostituent seraient immenses ».
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté